FTX, Fact & Furious, quel joli plat de malfaisants !

diablesse-et-angeline-gjZé mé marre !

L’affaire FTX révèle d’une part une magouille financière grossière à laquelle un tas de naïfs a mordu au point de se retrouver en caleçon. S’il est vrai qu’il ne faut pas se fier aux apparences, néanmoins en l’occurrence cuculus fecit monacum (la coule a fait le moine), puisque le dénommé Banquier-Frit (Bankman-Fried), bourge américain en short, tee-shirt et baskets (trois vocables made in Yankeeland) et nanti d’une gerce sortie tout droit d’Harry Potter, ne prête guère à confiance. C’est nettement le genre du type « la question est vite répondue » qui se la pète, n’a qu’un pois-chiche entre les deux oreilles, mais plein de malignité déshonnête.

D’autre part, la magouille semble très nettement politique. Primo,  Banquier-Frit (et comment !) est le second gros donateur du parti Démocrate, mafia Biden-Clinton-Obama, juste derrière un grand malfaiteur de l’humanité : Soros soi-même. Secundo, tiens c’est bizarre, il est en cheville avec Zozolensky, le nazillon ukrainien ; il semble y avoir une entourloupette pas très orthodoxe montée par ces deux énergumènes, peut-être en saurons-nous davantage dans quelque temps. Tertio, le merlan-frit affure au forum « économique » de Davos, chez l’infâme Schwab, autre malfaiteur de l’humanité.  En somme, le Fritz coche toutes les cases de la délinquance mondiale. Pour l’heure, il n’est pas encore en geôle et, dit-on, continue à plastronner.

Il est vrai que chez nous, c’est aussi pourri. Tiens, j’apprends qu’un certain nombre de soignants tyranniquement « suspendus » pour avoir refusé l’injection de soupe ARNm, sont convoqués chez Poulaga, on ne sait trop pourquoi, sans aucune doute à l’instigation des maquereaux macroniques. Veut-on les intimider ? Faire le pedigree politique ? En faire des fichés S ?  Quoi qu’il en soit, ce sont des méthodes de nazi ou de bolchevik, dans un pays qui ose encore afficher sa devise « Liberté Égalité Fraternité ». Quelle foutaise !

Mais ce n’est pas tout. Bon, pour le moment, il faut prendre l’info avec des pincettes, mais… Tout le monde se souvient de la « gestion » de la prétendue « crise » covidique par McMacroninsey, ses sbires et ses stipendiés. Conformément à la doctrine Fauci, ils ont commencé par vilipender et interdire des molécules efficaces mais ne rapportant rien à Big-Pharma, telles l’Hydroxychloroquine et l’Ivermectine, et ont faire croire à des millions d’ahuris que la baguette magique est la soupe ARNm. Piquez-vous, braves gens, Macron en aura plus tôt de vous merci ! En vertu de quoi le Gräfin Von der L’Hyène a affuré Pfizer de millions extorqués aux peuples d’Europe. En même temps, dirait Foutriquet, nous avons constaté une campagne de dénigrement systématique de tous ceux qui, savants ou simples gens de bon-sens, avançaient des arguments raisonnables contre cette démente « fenêtre d’opportunité » mondialiste chère à l’infâme Schwab.

Bon : la mode est au « débunkage » ou « fact-checking » (encore des saletés d’américanismes) pratiqué par des médias de grand-chemin possédés par des milliardaires : L’Immonde, Libétorchon et autres feuilles de chou. En vertu de quoi Didier Raoult, Christian Perronne et bien d’autres sommités de la médecine sont taxés de « complotistes » et de menteurs par une bande de salauds. La grosse saloperie, Wikipédia, ose écrire de Christian Perronne : « En 2021, il multiplie les contre-vérités à propos des vaccins contre la Covid-19 et de l’évolution de la pandémie. » Que l’ordre des médecins ait innocenté le Professeur, que la réalité montre l’inefficacité voire la nocivité de la soupe Pfizer rien n’y fait, cette merde wikipédique laisse son venin. Cela mérite une punition physique, genre grosse mandale de maçon, mais les coupables courent toujours.

Mais c’est peut-être que des officines spécialisées en génération de fausses infos, propos diffamatoires et délation, ont été sciemment employées par des énergumènes « haut-placés » pour précisément faire ce travail dégoûtant. C’est en tous cas ce que suggère Idriss Aberkane dans sa vidéo sur YouTube. L’affaire est bien récapitulée avec André Bercoff sur Sud-Radio et avec Clémence Houdiakova sur Ligne Droite (regardez vite avant que Foutriquet fasse censurer !) :

Ben mon colon (comme ne dirait pas un inverti) ! Il y aurait donc une sombre magouille entre l’AFP, dont le sigle signifie « Agence Française de Propagande », les merdias de grands chemins et des officines plus que douteuses, bref, une mafia politico-journalistique travaillant à dénigrer tous ceux qui sagement élèvent des objections à une politique manifestement corrompue ? Voyez-vous, je suis porté à le croire, même si, en bon dissident, j’ai question à tout et vais effectuer une enquête de vérification. Car je soupçonnais -depuis le Lancetgate et la fabrication de « fact-chekers » genre « Les Décodeurs » (plutôt : Les Déconneurs) de l’Immonde et surtout l’annonce faite par la bande à Foutriquet d’un machin « citoyen » pour faire face au « complotisme »- qu’il devait bien exister une machination absconse de cet acabit.

J’espère que l’enquête ira jusqu’au bout. Il n’est pas possible que désormais des voyous corrompus genre Karine Lacombe soient reconnus comme diffamateurs par un tribunal et en même temps blanchis au prétexte de « bonam fidem » (bonne foi).

Petit à petit, grâce aux lanceurs d’alerte et à quelques députés européens honnêtes comme Madame Joron, des pans de vérité commencent à paraître malgré les obstructions systématiques des puissants valets de la finance mondialiste. Obstructions venant d’énergumènes qui font passer Vladimir Poutine pour le Diable, alors qu’ils sont, eux-mêmes, des créatures sataniques !

Ce matin sur Sud-Radio, Éric Naulleau se demandait, en osant comparer Zozolinsky le nazillon avec… le Général De Gaulle ( !!! ), pourquoi il y avait tant de « poutinistes ». Ben mon Naunau, je vais te le dire ! C’est que nous sommes dans un combat de civilisation entre un ouest-Occident totalement décadent et pourri, où la « démocratie » et la « liberté » consistent à faire l’article pour des dégénérés et des malades, où le fin du fin est pour un mec de s’exhiber en bas à résille avec une plume au cul, et un est-Occident qui, après soixante-dix ans de totalitarisme assez semblable dans ses principes à celui que nous vivons aujourd’hui à l’ouest, a gardé les pieds sur terre, combat pour des valeurs réelles même si ses conceptions de la liberté sont très différentes de celles de Soros et de Schwab. Voilà pourquoi nous sommes « poutinistes ».

Sacha

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

The real Anthony Fauci (Le véritable Anthony Fauci)

Nous avons parlé abondamment du livre de Robert F. Kennedy Jr, « The real Anthony Fauci ». Nous avons trouvé sur Odyssee une vidéo présentant le sujet.

Surprenant ? Pas pour ceux qui ont vu « Event 201″ (la répétition générale) et constaté que la plupart des gouvernements occidentaux ont traité l’épidémie de covid19 « à la Fauci ».

Immense magouille, « fenêtre d’opportunité » selon l’infâme Klaus Schwab, corruption à très haut niveau (Nicht wahr, Gräfin von der Leyen?), crime contre l’Humanité. Paieront-ils un jour ?

L’imprécateur

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Commission totalitaire, Parlement trompe l’œil : sortons de l’UE, vite !

3000nazursulasmallLa nazie Von der Leyen est ouvertement compromise avec le groupe multi-condamné Pfizer dans l’affaire de l’achat de faux vaccins (vraiment nocifs) contre la covid. Mais la commission refuse de répondre aux questions des enquêteurs parlementaires : l’obstruction est une pratique courante dans ce ramassis de gangsters, pensez que tous les projets de « traités » commerciaux et de contrats (pour le coup, le mot prend son sens mafieux) sont interdits de publications aux parlementaires mêmes, ou paraissent biffés des passages compromettants.

Madame Virginie Joron a déjà dévoilé des pans de la manigance européâstre, et il est bon de faire connaître une analyse qui vient de paraître. Virginie Joron est accompagnée de Thibault Kerlizin, un enquêteur-lanceur d’alerte (voir par exemple son enquête sur le repoussant Soros : https://archive.org/details/thibaultkerlirzinsoroslimperial360p. Regardez, écoutez, prenez des notes, faites connaître autour de vous pour aider nos concitoyens à guérir de ce qu’Idriss Aberkane appelle (même si je ne suis pas d’accord sur l’appellation) une « dissonance citoyenne » :

Que peut-on retenir de cette très pertinente analyse ?

1) que toute la pègre mondialiste est impliquée (Rockfeller, Gates, Soros, le forum de Davos, la Trilatérale etc.).

2) Que la Commission est une camarilla totalitaire au service de cette même pègre. Rien d’étonnant à ce qu’elle agisse en camouflant ses compromissions, par exemple avec le Big-Pharma et qu’elle soit présidée par une nazie complètement pourrie comme l’étaient les grands caciques de IIIe Reich.

3) Que tout est imbriqué dans les propagandes, du « réchauffement anthropique » au cintrage des bananes.

4) Qu’en fin de compte, l’UE a été créée pour détruire les Nations et servir les intérêts du capitalisme financier international (mais sis à Wall-Street pour l’essentiel) et qu’en conséquence son Parlement n’est qu’un trompe-l’œil.

5) Que la macronie est l’agent exécutif, en France, d’un vaste projet d’asservissement des peuples (sous le nom de « gouvernance mondiale »)

6) que si nous étions moins imbéciles, nous autres peuples, nous balancerions cette construction orwellienne à la poubelle de l’Histoire.

En tous cas, « ils » nous bassinent avec leurs « valeurs » européennes n’ayant rien à voir avec la liberté des peuples et des personnes, ni avec la prospérité puisqu’ils nous plongent dans la disette énergétique et bientôt alimentaire, ni avec la paix puisqu’à l’évidence cette UE est une barcasse à la remorque otanienne des Amerloques bellicistes.

Comme Antonio (voir son article d’hier), je souhaite une sévère déconfiture de l’OTAN dans la guerre Russo-Ukrainienne, car dans le cas contraire, c’est le programme de Davos, crime contre l’humanité, qui serait accompli à terme.

Raymond

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

La vérité sourd peu à peu, mais « ils » continuent (Actes I et II)

les-pieds-nickelesLes langues se délient, des vérités que tous nous soupçonnions et dont nous avions déjà, pour certaines, confirmation, commencent à se faire jour. Il serait trop optimiste d’en conclure que l’effet dominos est en route, car le gouvernement, ramassis de traîtres, de corrompus, de criminels, donne des milliards aux médias de grands chemins pour taire les informations propres à faire prendre conscience aux citoyens, et qu’il ne faut en aucun cas faire confiance à la « justice » de ce pays, pas davantage qu’à la cours européenne de « justice ». Il existe des politiciens, des juges honnêtes, mais la majorité de ce monde-là est pourrie et craint par-dessus tout la juste vindicte populaire.

Néanmoins, la cours disciplinaire de l’ordre des médicastres de l’Île de France a blanchi le Professeur Christian Perronne de toutes les accusations portées à son encontre et a même estimé qu’en regard de sa compétence de chercheur ès maladies infectieuses, il était de son devoir de parler. L’on dit que les macroniques du conseil de « l’ordre » (fondé par Pétain) seraient disposés à faire appel du jugement : normal, il est rare que des criminels reconnaissent leurs crimes et ne se pourvoient pas en appel.

En attendant, je vous invite à écouter sur Ligne Droite ce que dit le Pr Perronne :

Je crois que Christian Perronne est à la fois un honnête homme et un homme honnête, comme l’est Didier Raoult en butte à des investigations judiciaires menées par des procureurs ayant ordre d’instruire à charge. Ce régime de brigands se défend ungibus et rostro pour essayer de sauver sa peau pourrie.

Il est utile de donner de la voix pour que le populus vulgus entende ce qui lui est caché, notamment le scandale Von der Leyen-Pfizer dévoilé grâce aux investigations d’un groupe de députés européens, dont Madame Virginie Joron, investigations ayant donné lieu à une enquête de la Cour des Comptes de l’U.E. Voici l’URL de quelques vidéos intéressantes, dans lesquelles intervient Madame Joron :

Retour sur les déclarations de Pfizer : https://www.youtube.com/watch?v=O4MNe08rbLY&ab_channel=LigneDroite%E2%80%A2LamatinaledeRadioCourtoisie

Scandale Leyen-Pfizer : https://www.youtube.com/watch?v=wYq2OTRqfz0&ab_channel=VirginieJoron

Effets secondaires : https://www.youtube.com/watch?v=zI-B43vJYls&ab_channel=VirginieJoron

La représentante de Von der Leyen bafouille : https://www.youtube.com/watch?v=wMKOpUXn-8w&ab_channel=VirginieJoron

Avec le Pr Perronne : https://youtu.be/It55DbJ-mFk

Le langue entrevue des Incorrectibles avec le Pr Perrone est en partie visible chez les youtubars : https://www.youtube.com/watch?v=DBn_f3lDK8E&ab_channel=LesIncorrectibles

Mais pour contourner la censure, la suite est publiée sur Utreon : https://utreon.com/v/ZHn1pC9PR_i. L’abonnement est payant (un peu moins de 6 € par mois ), mais l’info vaut son prix.

Prenez le temps d’écouter. Peu-à-peu vous comprendrez pourquoi dans les pays riches occidentaux les mêmes fautes avec les mêmes effets délétères ont été au fondement de la politique des gouvernements. Nous le savons depuis l’ouvrage de Robert. F. Kennedy Jr, The Real Anthony Fauci, que la doctrine Fauci a manifestement été la doctrine des « cabinets conseils » tels McKinsey, vendue contre argent du cochon de contribuable aux « gouvernements » occidentaux. Mais il faut aller plus loin : quoi donc se cache derrière cela ?

la-grande-arnaqueL’infâme Schwab, du « forum économique » de Davos, l’a imprudemment révélé : la crise « covid » a fourni une magnifique fenêtre d’opportunité aux comploteurs mondialistes pour faire avancer leur projet de gouvernement mondial avec contrôle total des populations au moyen des techniques numériques. Vous n’êtes pas convaincu ? Regardez le document Event 201 (il figure en « widget » colonne droite de notre page d’accueil sous le titre « Répétition en novembre 2019 ». Voyez les participants, notez la fondation Bill & Mélina Gates et … le Pentagone et la CIA. Il n’est pas douteux que ces criminels internationaux ont mis tout cela au point. Gates, ce malfaiteur de l’humanité, la CIA, l’officine la plus criminelle de l’histoire de l’humanité, qui d’ailleurs, dans un consortium regroupant entre autres banksters dont Goldman Sachs, JP Morgan, BlackRock, CitiGroup, Bank of America, Wells Fargo, Morgan Stanley, Royal Bank of Canada, BNP, etc…, prend part à la mainmise des financiers mondialistes sur le Crédit Suisse (en déconfiture)  avec  l’achat par firme de la CIA (qui a payé des centaines de millions à Jeffrey Epstein), Apollo Management, du département Credit Default Swap du Crédit Suisse. Voir ici. L’on commence à comprendre pourquoi la Suisse a abandonné sa neutralité historique dans l’affaire Russo-Ukrainienne, en appliquant des sanctions contre la Russie : les Helvètes font la course à l’échalote, tenus à la culotte par Big Business le Yankee.

Vous avez pu remarquer que les gouvernements occidentaux, singulièrement ceux du machin appelé « U.E » appliquent les mêmes politiques que celles qu’ils ont suivies lors du complot « covid » : mêmes réactions outrancières à effet « boomerang » (les « sanctions », même coercition à l’encontre des populations (cette fois, ce sont des pénuries énergétiques voire alimentaires), même recours à des « experts » à la manque (cette fois ce sont des Gamelin de plateau qui ont remplacé les virologues de plateau), même censure appliquée à l’encontre de tous ceux qui doutent et apportent des informations contradictoires. À ce propos, nous voyons fermer une à une les « chaînes » de YouTube mal-pensantes, et même Odyssee a été priée par les macroniques de censurer des sites comme l’excellent Stratpol de Xavier Moreau (1).

Au passage, vous saisissez la mise en œuvre du programme de Davos à travers la surveillance de la consommation énergétique des citoyens et le « ticket carbone » (basé sur le mensonge selon lequel le CO2 serait responsable du changement climatique). En somme, tout se tient : le « covid » et la guerre. Ne l’oublions pas : derrière Davos, se tient «l’État profond » Yankee et derrière celui-ci, la finance internationale mais sise à Wall-Street. Ces vauriens-là n’ont pas digéré la naissance d’un monde multipolaire.

Après le premier acte où l’on a utilisé une pandémie provoquée, nous sommes au second acte, avec une guerre provoquée par les occidentaux : je souhaite la déconfiture dévastatrice de l’OTAN, pour que ce complot totalitaire et ces crimes contre l’humanité s’arrêtent. Que le Ciel m’entende !

Antonio

(1)            On peut retrouver les Bulletins de Stratpol sur  https://stratpol.com/ ou sur Rumble (là, pour le moment, jusqu’à sabotage gouvernemental)

 

 

Share

Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Propagande insidieuse à combattre

cheveche-athena-smallRelisons (ou, pour les incultes, lisez) les Pensées de Blaise Pascal. J’y reviens depuis un demi-siècle, moins souvent cependant qu’à L’Ancien Régime et la Révolution ou à De la Démocratie en Amérique de Tocqueville, ou encore à l’Histoire de l’Armée Allemande et aux Soixante Jours qui ébranlèrent l’Occident de Benoist-Méchin ou encore aux Mémoires Sans Concessions d’Yves Rocard. Mais revenons à Pascal.

« Les hommes n’ayant pu guérir la mort, la misère, l’ignorance, ils se sont avisés, pour se rendre heureux, de n’y point penser. » Ne pouvant demeurer en repos dans une chambre, l’Homme est malheureux, et il ne cesse de courir après le divertissement. Pascal exagérait probablement en réduisant toute l’activité sociale au simple divertissement (« De là vient que le jeu et la conversation des femmes, la guerre, les grands emplois sont si recherchés » (…) « De là que les hommes aiment tant le bruit et le remuement » et ainsi de suite), que diable ! Si nous sommes Homo Politicus pour le meilleur et pour le pire (qui ne rate jamais !), il faut bien que chacun participe à l’échange et à la coopération, au service réciproque, sans quoi il n’y aurait pas de société.

Juvénal (IIe Siècle) en son temps fustigeait la plèbe romaine en constatant que tout ce qui semblait l’intéressait était « Panem et circenses », avoir le ventre plein et courir aux jeux du cirque. C’était déjà une époque assez boxonnique où se déroulaient des querelles de pouvoir, depuis le règne de Domitien et sous ses successeurs plus ou moins éphémères. Si le peuple a de quoi manger et se divertir (au sens vulgaire), les intrigants peuvent intriguer sans être dérangés. Nous devrions rapporter cela à aujourd’hui : le pain risque de manquer (pénuries organisées, et plus de quoi cuire ce qu’il reste), et l’on peut compenser par le « tout-va-bien » divertissant avec Netflix, Prime Video et autres fournisseurs d’illusions.

Nous sommes loin… et pas loin ! du divertissement pascalien, cependant, car il s’agit de diversion. Mais la diversion est selon le Dictionnaire des Synonymes, tout à la fois alibi, amusement, changement, délassement, dérivatif, détour, distraction, exutoire. Cela dépend du point-de-vue adopté. Je retiens « alibi », « dérivatif », « détour », « exutoire », en préférant « distraction », non pas au sens d’amusement, mais à celui que lui donnaient mes maîtres pour tancer le cancre bayant aux corneilles pendant qu’ils nous faisaient la leçon. Le divertissement devient diversion à partir du moment où il est piloté par un Pouvoir à des fins d’alibi, de dérivatif, de détour, et enfin d’exutoire. Aux mains de l’État et des industriels de la vidéo, le divertissement est une diversion orientée dans un but bien précis, une machine de guerre dirigée contre la société.

Dès lors, lorsqu’un Pouvoir ouvre une « fenêtre d’opportunité » (scripsit Schwab) en déclenchant le chaos, il est vital pour lui de pallier l’insurrection qui ne manquerait pas d’arriver sans divertissement massif. Et davantage de faire avancer ses projets d’homme nouveau en instillant, ni vu ni connu, une idéologie propre à les servir. C’est ainsi que le divertissement devient diversion et changement. Il ne manque pas de lanceurs d’alertes pour démonter la manipulation, je cite les deux qui me viennent à l’esprit : Christopher Lannes ( https://www.youtube.com/c/ChristopherLannes) et Le Doc ( https://www.youtube.com/channel/UCxdE0opraDNIEObxz3-43qg).

Je ne regarde pas la propagande de Netflix ni celle de Prime Video, mais ce qu’on en rapporte est gratiné. En fait, un lecteur attentif a beau jeu de repérer l’invasion d’une idéologie néfaste dans les vidéos et la « littérature ». Et d’en dégager les principes et manœuvres de l’abrutissement généralisé et ceux de, selon Chomsky, la fabrique du consentement. En ce moment, l’idéologie délétère en action est le « wokisme » dont nous avons parlé maintes fois. En fait, cette aberration psychique procède exactement de la même manière que la propagande ouverte : comportement tribaliste, il faut poser un « bien » que l’on oppose (de manière absolument arbitraire) à un « mal ». Cette dichotomie vise à persuader le spectateur/lecteur qu’il est « bon » s’il hurle avec les loups, fait partie de la tribu, et que dans le cas contraire il est «mauvais » et exclu. Mais si la propagande est ouvertement éhontée (voir BFM-TV et les chaînes publiques) et finit par se révéler fausse et stupide, la vidéo et la « littérature » sont plus insidieuses, dissimulatrices : rien n’est dit (sauf maladresse), tout est suggéré.

Je lis beaucoup ; les auteurs sérieux, je les lis lorsque j’ai quitté l’établi pour ma table de travail, avec sérieux, la plume à la main. Toutefois, avant de m’endormir, lorsque je n’ai pas Le Fana de l’Aviation ou La Furia à mon chevet, je lis des « polards », y compris les San-Antonio d’avant le tournant miterrandolâtre du célèbre Commissaire. J’ai balancé des tas d’infralittérature, mais gardé Fred Vargas -dont j’exècre les idées mais apprécie le talent- et Michael Connelly avec son inspecteur Harry Bosch qui sait bien ficeler des intrigues.

Concernant Connelly, il est aisé de constater l’invasion insidieuse, au fil du temps, du « wokisme » dans le récit fictif. Tout évolue des Égouts de Los Angeles à, par exemple, Sur un Mauvais Adieu. Certes, l’on y pourchasse toujours le crime, avec l’éthique du flic et les engueulades avec les bureaucrates de la hiérarchie, mais peu à peu le « progressisme » s’insinue en douce. Par exemple dans Sur un Mauvais Adieu, à côté de l’enquête principale, Bosch et son équipière Bella (d’origine hispanique, ce qui n’a rien d’étrange, mais lesbienne vivant en paire et ayant adopté un enfant) pourchassent un violeur en série. Et, ô surprise ! Le violeur frénétique est ancien flic, Blanc, homophobe et survivaliste. Il va jusqu’à enlever Bella et la torturer. Il ne peut pas, selon les délires « wokes » ne pas être le cumul de tous les vices, de tous les crimes, que les crétins progressistes prêtent au mâle Blanc. Imaginez l’écho que peut trouver un tel pedigree dans l’esprit en cours d’endormissement du lecteur Lambda par ailleurs gavé de « séries » Netflix ! Pas de bol : des gars comme moi, vaccinés contre toute forme de « progressisme », détectent sans peine la supercherie et se mettent en rogne.

Ceci n’est qu’un exemple, mais il est bon de rappeler que le divertissement, aux mains des États, des milliardaires de l’audiovisuel et des grandes maisons d’édition truffées de gauchistes, est devenu un puissant instrument d’asservissement. L’on fait oublier le réel, comme l’expliquait Pascal, mais bien moins pour oublier la misérable condition humaine, que pour accomplir un projet d’asservissement.

Voilà ce contre quoi les romanciers vraiment « éveillés » (et donc anti-wokes !) devraient se consacrer : produire des récits romanesques enracinés dans la réalité et non des fictions nocives. Il y en a, par exemple Obertone et quelques autres. Les talents ne manquent certes pas, le tout est de savoir contourner le barrage de la censure édifié par les éditeurs politiquement corrects au profit de nos ennemis. Embuscades et chemins de traverse, donc, voilà l’itinéraire à improviser dans une époque où les gouvernements traîtres nous asservissent par tous les moyens.

Sacha

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Tirons sur le fil du mensonge

0000256-ni-europe-ni-otan-smallJ’ai écouté une intervention de Monsieur Asselineau à propos de l’importation de poulets ukrainiens, volailles totalement hors des normes de l’UE, en France, avec pour conséquence une menace sérieuse pesant sur l’aviculture Française :

Violation des normes européennes au seul motif que l’Ukraine, pays totalement corrompu (du moins corrompues sont ses prétendues « élites » et son gouvernement) serait attaquée par la Russie.

Mais il faut aller plus loin : selon Breiz-Info, Des entreprises américaines possèdent des terres arables ukrainiennes via des fonds d’investissement.

Nous tenons l’un des fils de l’écheveau. « Des sociétés telles que « Cargill », « DuPont » et « Monsanto » (qui est formellement une société germano-australienne, mais essentiellement américaine) figurent parmi les propriétaires les plus en vue des terres arables ukrainiennes. En outre, des sociétés telles que « Vanguard », « Blackrock » et « Blackstone » comptent parmi les plus gros actionnaires des géants agricoles susmentionnés et possèdent des billions de dollars d’actifs. Par exemple, « Blackrock » est un fonds qui gère des actifs d’une valeur de plus de 10 000 milliards de dollars, « Vanguard » en contrôle au moins six et « Blackstone » gère jusqu’à 1 000 milliards de dollars. Ensemble, les trois grandes multinationales américaines (« Cargill », « DuPont » et « Monsanto ») possèdent plus de 1,7 millions d’hectares de terres arables en Ukraine »

Rapporté à la superficie de l’Ukraine, 600 000 Km2, cela représente 170 000 Km2 soit plus de 28% de la superficie totale du pays, au prix actuel de 10 000 $ l’hectare. Si l’on ajoute à cela la volonté affichée de démanteler la Russie en un archipel de petits états fantoches permettant aux Américains de s’emparer des immenses ressources naturelles de ce pays, l’on comprend l’acharnement des oligarques Yankees, servis par une bande de Démocrates fous et totalement corrompus, à soutenir le gang de Zelensky et des ukronazis dans un combat qu’ils entendent mener jusqu’au dernier Ukrainien.

Naturellement, la Commission Européenne de Frau Von der La Guerre, totalement influencés par les agents corrupteurs des oligarques Yankees, sert ce projet avec un zèle enragé. Et la bande à Foutriquet est à la tête du parti zélote. Ils brament « liberté », « droits de l’homme » : ce n’est que fumisterie. Conséquences de cette politique de trahison, les peuples d’Europe sont privés d’énergie, voient leur industrie et leur agriculture sur le chemin de la ruine. Cette servitude aux intérêts des oligarques Yankees plonge l’ouest européen dans le chaos, et peut-être dans la guerre civile.

« On croit mourir pour la patrie, on meurt pour les industriels ! » selon Anatole France, personnage que je ne goûte guère, mais qui sur ce point avait raison. Il serait temps que notre peuple « d’autruches et de tubes digestifs » ( © Nicolas Vidal) se rendent compte que là est le fond du problème. Camarade ! Si la voiture dont tu as besoin pour aller travailler, si ton employeur ferme boutique, si tu paies ton électricité à des tarifs hors de proportion, si tu souffres de pénuries, si tu es appelé à grelotter cet hiver, si au bout du compte ton pays bascule dans le tiers-monde, cela n’a rien à voir avec la « liberté » et les « droits de l’homme », c’est uniquement parce que les brigands que tu as imprudemment laissés s’emparer du pouvoir servent les intérêts d’une caste oligarchique Yankee.

Ne parlons même pas d’une évidence : comme l’arnaque covidienne, cette guerre voulue par les oligarques  a déplacé la « fenêtre d’opportunité » chère à l’infâme Klaus Schwab et nous nous dirigeons vers un contrôle social total, avec par exemple un « pass carbone » inspiré des fariboles et mensonges du mythe du réchauffement climatique d’origine anthropique. Car c’est clair : l’ennemi utilise tous les moyens pour arriver à ses fins.

Le gros problème, chez nous, est l’apathie des autruches et tubes digestifs. Ceux-là attendent de l’État des solutions à une terrible crise… organisée par ce même État, comme si l’on demandait à Maître Goupil de prendre soin du poulailler. Pire : ces imbéciles sont prêts en majorité à approuver des mesures coercitives comme ils l’ont fait avec le pass « vaccinal ». Si j’en crois Monsieur de Villiers, et une expression courante dans la Grande Armée selon le capitaine Coignet, Napoléon les eût traités de « jean-foutres » car il détestait les tièdes et les neutres. Inutile de chercher à les convaincre, ils sont terrorisés, et la façon la plus directe est de les pousser au cul, de les « terroriser » dans l’autre sens pour qu’ils laissent les forces vives qui demeurent encore dans ce pays prendre d’assaut les forteresses des vassaux des oligarques.

L’Ukraine n’est PAS notre combat ! Mais notre autonomie, SI !

Sacha

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Libérons-nous nous-mêmes !

diablesse-et-angeline-aux-armesDécidément, Foutriquet et sa bande de gangsters n’en finissent pas de persécuter ceux qui, d’une manière ou d’une autre, s’opposent à eux et dénoncent leurs crimes et malversations. Tenez :

-         Le Professeur Didier Raoult, est l’objet d’une enquête judiciaire diligentée par les voyous gouvernementaux, avec mission d’instruire à charge.

-         Le Professeur Perronne est traîné devant l’ordre des médicastres, cet « ordre » désordonné datant de Vichy (plutôt : de Vichinsky)

-         L’avocat Fabrice Di Visio est, lui, déféré devant l’ordre des débardos, « ordre » lui aussi missionné d’instruire à charge.

-         L’association SOS-Éducation est, elle, victime d’une amende à elle infligée par les kleptocrates de Bercy : plus d’un million et demi d’euros, de quoi condamner cette association qui dénonce sans cesse l’entreprise de destruction de l’école.

Ce ne sont que des exemples de la nuisance fondamentale de ce régime installé en France par la fraude et soutenu par le grand capital financier apatride (mais tout de même sis à Wall-Street !).

En fait, cette kleptocratie ploutocrate et totalitaire aimerait bien que les Français lui obéissent au doigt et à l’œil, admettent que la gestion criminelle de l’arnaque covidienne inspirée de Fauci, impliquant des relations illégales avec le « Gross Pharma » (notamment Pfizer) était tout entière orientée vers leur salut. Manque de pot : cette gestion calamiteuse a accéléré la ruine de notre économie, creusé l’abîme de la dette, nous a encore plus liés à la remorque de l’UE-Washington.

Ces manigances de gangsters néo-nazis s’accompagnent d’une propagande servie par les journaleux de plateau qui relaient les mensonges élyséens. On va se cailler les miches et même certains crever de faim cet hiver, parce que l’énergie manque, parce que l’inflation galope, parce que des pénuries sont organisées, et tout le tremblement. Le sabotage de la production d’électricité nucléaire par Hollande, Macron ? L’émission de fausse monnaie par la banque centrale européenne ? Les délocalisations et la ruine de l’industrie ? La destruction de la production agricole par la PAC ? Ils n’y sont pour rien ! C’est la faute au grand méchant Poutine, voyons !

Les régimes totalitaires, les tyrannies, règnent uniquement par la peur instillée à chaque instant dans les esprits, et par la répression la plus vicieuse lorsque ce n’est pas par la force brutale et meurtrière. Qu’on se le dise : les blindées « Centaure » ne sont pas là pour mater le djihad des banlieues, mais pour tirer sur le peuple si, des fois, il lui prenait l’envie de s’insurger.

Avis au Peuple : OUI, à un moment ou à un autre, la grosse minorité d’entre nous devra passer aux actes. La masse des « autruches et tubes digestifs » sera alors bien obligée de choisir son camp. Car c’en est trop : nous filons à grande vitesse vers un statut de tiers-monde, entraînés dans ce tourbillon par l’UE et l’OTAN. Nous ne pouvons plus admettre cette politique et cette « économie » pilotées depuis Bruxelles par une pouffiasse folle, coiffée comme un cacatoès, la néo-nazie va-t-en-guerre Von der Alien qui magouille avec Biden et Pfizer. Avec derrière elle la CIA, le Pentagone et le complexe militaro-industriel Yankee et toute la racaille « woke ». Avec, sous ses ordres, le traître Macron et sa bande de canailles.

Nous devons compter sur nous-mêmes. J’ai vu plus d’un d’entre nous nourrir des espoirs au vu des résultats des élections en Suède et en Italie. Mais c’est un trompe-l’œil, car si Suédois et Italiens ont voté contre l’invasion grand-remplaçiste, et même en Italie contre les intoxications idéologiques des pervers sexuels, si tout cela est bon, il n’en est pas moins vrai que ces pays restent européâstres et atlantistes. Or l’unique moyen de se sortir du bourbier et de protéger notre civilisation est d’en finir absolument avec l’europe des ploutocrates et l’impérialisme Yankee. Il ne faut pas attendre une révolutions de palais à Bruxelles ! Rien ne peut remplacer l’indépendance et la totale souveraineté. Qu’on se le dise !

L’Occident des Yankees est un emporium dont les pays de l’ouest-européen sont les colonies, et la métropole impose toujours sa loi aux colonies. C’est pourquoi il est vital que la Troisième Rome de la Chrétienté, la Russie, gagne la guerre qui lui mène l’OTAN américaine par Ukraine interposée. Les Yankees ne supportaient pas les relations commerciales de l’UE et notamment de l’Allemagne avec la Russie, le gazoduc North-Stream 2 empêchait Joe-le-Tricheur sénile de dormir : ils viennent de couper toute perspective de fourniture énergétique en sabotant le gazoduc. Autrement dit : que crève l’europe, pourvu qu’ils restent le maîtres. Illusion : plus de la moitié du monde est aujourd’hui contre eux, contre leur dollar, contre leurs perversions. Une victoire Russe et l’activité des « BRIC » affaiblirait utilement l’empire Yankee.

Ils pourront toujours couiner aux « drwâââ-de-l’ohm » et à la « liberté » : si cela se réduit à la « mostra di mostros » défilant avec une plume au cul, au remplacement de la culture par le supermarché, la réduction de l’Homme à l’ « homo economicus », les kleptocrates ploutocrates peuvent toujours aller se faire voir : nous autres, grosse minorité, ne marchons pas !

Il nous reste l’insurrection. Le système interdisant toute solution légale, nous n’avons que la rébellion. Celle-ci ne doit pas être frontale, nous ne sommes pas, pour le moment, suffisamment armés pour détruire les « Centaures ». La meilleure tactique est la guérilla, menacer partout l’adversaire par des opérations limitées mais nombreuses, avec des buts stratégiques, se disperser comme une goutte de mercure, puis reformer la goutte là où il faut frapper l’ennemi à l’improviste.

Voilà. Soutenons les justes persécutés par le bras séculier, par les « ordres » obéissant aux ordres et par la kleptocratie de Bercy. Battons-nous ! Ce régime de brigands n’a aucune légitimité : il doit disparaître. C’est lui ou nous !

Raymond.

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Le jargon de l’impérialisme

0000256-ni-europe-ni-otan-smallJ’aime l’aviation, j’aime le « Rafale » qui n’est pas ici en cause même si certains composants de son électronique sont d’origine yankee, ce qui a permis aux impérialistes de gêner son exportation par un chantage. C’est qu’en ce domaine comme ailleurs, la colonisation fait que la colonie n’est pas autorisée à concurrencer les productions de la métropole !

Faisons une digression. Nous sommes EFFECTIVEMENT une colonie des Yankees. Le Général a tout fait pour nous rendre l’indépendance, mais ses successeurs n’ont eu de cesse de nous remettre à la remorque de l’impérialisme Yankee. Il est intéressant de se procurer ce livre (indisponible pour le moment sur Amazon !) d’Éric Branca, L’ami Américain et d’écouter ce qu’il dit sur Ligne Droite :

Je retrouve là tout ce que j’avais observé depuis presque cinquante années passées à suivre de près la politique française et internationale. En fait, les Yankees sont nos ennemis et presque personne ne s’en rend compte.

Revenons à l’aviation. Ma revue préférée, que je lis depuis la parution de son numéro trois, il y a… plusieurs décennies, ne cesse de faire état d’air-shows (spectacles aériens) pleins de warbirds (oiseaux de guerre) de la seconde guerre mondiale. Certes, il y a du Messerschmitt, du Focke-Wulf, du Junker, quelques Yakovlev dont certains aux couleurs du Normandie-Niémen, c’est bien la moindre des choses, mais nous sommes submergés par des Spitfire, Hurricane, Curtiss P40, Mustang, et les inévitables Dakota du trop célèbre « D-Day » (jour J) qui a marqué la seconde invasion de l’Europe par l’impérialisme Yankee. Lorsque ce n’est pas le débarquement anglo-saxon, c’est Pearl Harbour avec les T6 grimés en Val et en Zéro. En somme, tout est fait pour glorifier les magnifiques combats de la mirifique Amérique pour la « liberté » d’une Europe en réalité colonisée. Oubliés les vingt millions de morts du camp Soviétique ! À la fin j’en ai marre !

En fait, ce n’est là que le prolongement actuel de la propagande américaine qui nous a inondés de films à la gloire de la Grande Amérique championne du Monde libre et de l’american way of life.  Car colonisés nous sommes ! Il suffit de prêter l’oreille aux prêches du Propaganda Staffel pour relever des centaines de mots d’origine anglo-saxonne employés à la place de vocables bien français. Tenez, avec la covid, un foyer d’épidémie est devenu un cluster. Le traître qui sert de président de la république n’a de cesse d’employer la langue impériale, par exemple en parlant de startup nation. N’importe quel technocrate jargonne ainsi de l’idiome Yankee.

Et dans nos Armées ? C’était déjà le cas avant que le traître Sarkozy nous remette sous le joug de l’organisation militaire de l’OTAN, mais là le technoricain a pris complètement le dessus contre le français. C’est la servitude d’un commandement « intégré » sous la coupe du Pentagone. Je lis trois récits de pilotes de notre Armée de l’Air, pilotes de « Rafale ». L’on nous parle de pods de désignation laser,  de mission commander, d’une opération Hamilton (je crois que c’est une agression anglo-franco-américaine contre la Syrie), de GBU (bombes guidées par laser), du NATO Tiger Meet, de HUD (viseur tête haute), d’une Rogues Cup (organisée par l’Armée de l’Air !!!).

C’est pire dans l’Aéronavale, comme l’on peut s’en convaincre en regardant les intéressantes vidéos du sympathique « Ate » Chuet. Il est vrai que ces aviateurs-là sont formés directement aux États-Unis et reçoivent simultanément leurs « ailes » Yankees et Françaises. Dans la revue dont je parle, il est question de wave off (remise des gaz), de Bolter (qu’ailleurs on appellerait touch and go), IMC (vol sans visibilité), de ravitailleur Multi Rôle Tanker Transport, de Train as you flight (entraînez-vous comme vous combattez), test and evaluate as you fight , QWI (qualified weapons instructors) et j’en passe dont les missiles Fox one, Fox Two, Fow Three, des missions cheese. L’on admire cette coûteuse casserole, le F22 Raptor (dont la production a été interrompue par le Congrès), en attendant l’autre coûteuse calamité technique, le F35, sans doute.

Bref : nos aviateurs parlent le Yankee otanien, la langue impériale du maître. Ce n’est pas à eux que j’en veux, ils sont pratiquement obligés de jargonner ainsi ; c’est aux traîtres ayant placé la France en position servile que je réserve ma haine et ma colère. Ceux-là nous ont mis en danger de guerre ouverte en se plaçant à la remorque des Yankees, alors que la France n’a aucun intérêt en Ukraine, pays gouverné par une mafia néo-nazie aussi décadente et corrompue que le major Ernst Röhm, chef des SA hitlériens. Nous payons déjà les conséquences économiques de ces inconséquences politiques, de ces trahisons.

Il n’y a plus qu’un combat à mener : Indépendance et Souveraineté. C’est-à-dire décolonisation. Quitter l’OTAN, quitter l’UE, redevenir un pays non-aligné, réindustrialiser, réinstruire, cultiver nos propres terres, exploiter notre propre bois. Et nous réapproprier notre langue. Vaste programme !

Sacha

Nb : « Yankees » ne vise pas le peuple des États-Unis, qui subit bien des tribulations, mais la caste politique, les monopoles bancaires et « l’état profond » avec ses officines criminelles des services « secrets ».

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Le temps des voyous

0000126pays-a-vendrePlus d’un mois sans publier ! Il faut dire que la plupart d’entre nous sont occupés à préparer les mois à venir, que l’on nous annonce saumâtres, et à s’entraîner afin de faire face à TOUTE éventualité nocive. Aussi n’allumons-nous plus guère la tölva (la sorcière en Islandais)microsofique. Néanmoins, les nouvelles de la sagouinerie du régime nous parviennent. Quelle bande d’ordures !

Ils viennent tout particulièrement d’illustrer leur vilenie en s’acharnant sur le Professeur Raoult. Un rapport à charge a été commandé par les brigands de deux ministères, afin de saisir un chat-fourré d’instruction marseillais à propos de prétendus malfaisances inspirées par le savant à l’IHU. Pour nous, il va de soit que c’est un procès stalinien qui se profile, avec des dossiers fabriqués, de faux-témoins payés. La faute du Professeur ? Ne pas avoir suivi la doctrine Fauci qui a totalement piloté la gestion calamiteuse de l’épidémie-arnaque de covid 19. Les fumiers livrent un bouc-émissaire en pâture à une opinion préalablement manipulée, afin de faire oublier leurs crimes.

Pour le reste, c’est le train-train des crises aussi diverses que variées, mises sur le dos d’un autre bouc-émissaire, Vladimir Poutine, alors qu’elles sont strictement le résultat de politiques calamiteuses et, disons-le sans ambages, de trahisons. Inflation : la planche à billets fonctionne depuis dix ans. Énergie : une politique d’alignement sur les Boches et leurs punaises vertes combinée avec les compromissions de nos socialistes pervers avec nos propres punaises vertes a conduit au démantèlement de la filière nucléaire française. Approvisionnement : la désindustrialisation et le massacre de l’agriculture ont engendré des « délocalisations » et nous rendent dépendants du reste du monde. Je pourrais continuer longtemps cette liste des fautes graves et des trahisons.

L’alignement servile sur les Yankees dans l’affaire d’Ukraine ne fait qu’aggraver un désastre déjà sciemment concocté et mis en œuvre par une caste politique composée de Français reniés comme les appelait Jehanne. Et ensuite ces ordures nous engagent à crever de froid et manquer de tout au nom de la « liberté » qu’il faudrait défendre. Mais quelle « liberté », bande de salauds ? Celle de la « gay-pride » ? Celle du « marché » ? Quand un gouvernement de brigands s’apprête à nous coller un « pass-carbone » sous prétexte de « sauver la planète », après avoir instauré un « pass-sanitaire », l’on voit bien qu’en réalité c’est le programme totalitaire de Davos qui se met en marche et que ce qu’ils appellent « liberté » c’est l’assujettissement absolu et le contrôle des populations.

Alors qu’ils arrêtent de nous raconter des sornettes ! Ils n’ont aucune légitimité à nous dicter leurs « lois » de gangsters, et le devoir de tout citoyen est de désobéir activement, de saboter leur action par TOUS LES MOYENS y compris les armes. Je souhaite l’effondrement du régime, celui de l’ouest-Occident, la fin du chaos et le retour au bon-sens. Et je pense qu’il n’y a pas d’autre moyen pour y parvenir que l’insurrection.

Raymond

 

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Où est le véritable Occident ?

0000256-ni-europe-ni-otan-smallDixit le Premier ministre hongrois Viktor Orban: « Les pays d’Europe occidentale où vivent ensemble des peuples européens et non européens ne sont plus des nations et, dans 30 ans, les Européens y seront minoritaires. Ils sont l’après-Occident, le véritable Occident s’est déplacé vers l’Europe centrale. »

Ce n’est pas faux. Il est des pays qui, telle la Hongrie, refusent l’invasion migratoire, les exhibitions obscènes, délirantes, et la propagande des pervers, bref, ont raison gardé. Avec des nuances, par exemple la Pologne, ce pays de foucades qui, d’un côté, s’en tient à de sages principes fondamentaux d’organisation sociale, hérités de la culture chrétienne, et d’autre part préfère le parapluie (percé) des Yankees otaniens à une sage entente avec la Russie. Ne parlons pas de l’Ukraine, ce territoire de mafias voué, espérons-le, à la partition et au retour à la portion congrue.

Cette Mitteleuropa est encore marquée par l’absurde découpage frontalier consécutif à la guerre, ignorant les ethnies, et quelque jour cela occasionnera des guerres. Mais bref : Orban a raison, l’occident est celui des « mauvais élèves » de l’UE, alors que les fayots genre France sont en pleine déliquescence et courent à un désastre : ruine et dhimmitude.

L’occident ? En fait si l’on trace une ligne de Brest jusqu’à Ekaterinbourg, l’on perçoit une gradation. L’ouest-occident européen est celui du déclin, du « wokisme ». C’est le conglomérat des « bons élèves » de l’UE, là où les gouvernants sont les plus enragés contre la Russie. Déconstruction, décadence y règnent. La Mitteleuropa, comme je l’ai dit, est globalement plus raisonnable. Ensuite, la partie slave, marquée par la rude épreuve du communisme et la foi orthodoxe, a su éviter la « déconstruction » et l’influence de l’impérialisme Yankee à la chute de l’URSS et constitue désormais le noyau d’une culture héritée de l’occident chrétien.  Là demeure le véritable Occident, au contact de l’Asie. Pour comprendre ce voyage à travers l’Europe, il suffit de consulter la carte d’assomption du LGBêtisme et de la « gay pride ». Ou celle, superposée, des implantations de l’OTAN -Turquie mise à part.

 L’ouest-occident n’est en réalité qu’une colonie des Yankees. Le processus a été engagé, je simplifie, lorsque les États-Unis ont volé au secours de la victoire des Alliés, en 1917. L’Allemagne eût-elle donné l’impression de devoir gagner la guerre que les Yankees l’auraient appuyée. Ne l’oublions pas : les Anglo-Saxons se sont opposés -avec la complicité de Clémenceau, anglophile notoire- à poursuivre l’offensive jusqu’à occuper Berlin, tout comme ils ont conservé l’unité bismarckienne du Reich qu’il eût pourtant fallu démanteler. Lors de la seconde guerre mondiale, alors que le Japon avait frappé à Pearl Harbour, Roosevelt, à la demande de Churchill, a décrété « Hitler first » ; avec une idée impérialiste derrière la tête, celle de coloniser l’Europe clochardisée pour ouvrir le marché aux produits made in US. De là le « plan Marshall » et la fondation de l’Europe avec l’aide de stipendiés de l’OSS puis de la CIA, tels Monnet, Schumann, Hallstein. Considérant l’obéissance absolue de l’UE et de sa « commission » présidée par la néo-nazie Von der Leyen, il faut reconnaître qu’ils ont réussi à corrompre, assujettir et détruire les nations de l’ouest-occident. C’est eux qui décident, et d’un ton absolu ils exportent leur « lois » au nom de la domination de leur dollar.

L’assujettissement ne fonctionne que s’il est consenti par les victimes. Les Yankees ont dès 1945 instillé une propagande sournoise, mêlant le désir pour un « american way-of-life » de pacotille avec l’idée fausse que les GIs, ces « libérateurs », ont gagné presque seuls la guerre (vingt millions de morts soviétiques n’y étaient pour rien !) et que leur OTAN protégeait l’ouest-occident contre le communisme. Hollywood a inondé l’Europe de films édifiants glorifiant les exploits de l’Army, de la Navy, de l’USSAF, inutile de les énumérer, tout le monde les connaît.

Et puis il y eut les aventures des pionniers, la conquête de l’Ouest, les guerres indiennes. Hollywood a réussi à faire croire au monde entier que les méchants étaient les Indiens ! « Ils les massacrèrent, le cœur bien en paix, la conscience claire, et Dieu à leur côté » chantait Hugues Auffray reprenant Dylan. Et de plus, un monde de rêve, avec de grosses bagnoles et des réfrigérateurs, des machines à laver et toutim. Sauf que leur société « melting-pot » a dès le début été le chaudron de la violence, avec ses communautés en guerre perpétuelle, ses gangs, ses financiers prédateurs, ses Ford et Rockefeller, aujourd’hui ses Gate, son BlackRock. Qu’importe : « in god we trust ! » On est le Pays Élu à mission civilisatrice.

Tellement civilisatrice que la doctrine Monroe a empêché le plein développement de l’Amérique du Sud, la CIA fomentant des pronunciamentos dans nombre de pays, les condamnant à la misère. Tellement humaniste que depuis 1945 et singulièrement depuis la chute de l’URSS ils ont dévasté le Moyen-Orient, les Balkans, l’Ukraine qu’ils ont poussée à la confrontation avec la Russie. Je ne suis pas sûr que Dieu se réjouisse d’être ainsi « trusté » par des criminels. Des criminels hypocrites, comme tous les malfaiteurs : ils agissent pour le « Bien » en invoquant des idées puisées dans l’idéologie des « Lumières » puis dans la « French Theory » des pervers de la Rive Gauche tels Foucault, Derrida et consorts.

Big Business, Big Monney, Big-Pharma, les complexes agro-alimentaire, militaro-industriel, médico-pharmaceutique et ainsi de suite dictent leurs oukases à l’ouest-occident faute de pouvoir, malgré leurs espoir, les imposer au monde entier. Ils ont récupéré et blanchis des savants nazis pour constituer leur complexe militaro-industriel. N’oublions pas qu’ils ont sans scrupule copié des méthodes du médecin nazi Mengele pour expérimenter des médications dangereuses et inefficaces en prenant pour cobayes des populations pauvres, aux États-Unis même et surtout en Afrique (voir le livre de Robert F. Kennedy Jr, « The real Anthony Fauci » et sa traduction française [que j’espère fidèle] « Anthony Fauci, Bill Gates et Big Pharma »), en violation de toute éthique. C’est eux qui ont imposé la gestion à la Fauci d’une épidémie peu virulente, avec son Remdesivir, ses pseudo-vaccins, ses distanciations sociales, ses masques, ses confinements, avec les conséquences que nous subissons encore et pour longtemps. Pour le plus grand bonheur des géants du Big-Pharma. Bref : des criminels.

 Il est heureux que le monde redevienne multipolaire et que l’emporium US soit ravagé de secousses séismiques sociales qui, peut-être mettront fin à cet impérialisme sans éthique. Mais en attendant, nous crevons d’obéissance stupide et de « wokisme ».

Sacha

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés