Indigne Macron !

Macron et OrwellMacron est une fripouille. Ce n’est pas une nouvelle, nous le savions depuis longtemps. Récapitulons : ce Macron-là est la vengeance de Flamby.

« Comme un baron voleur qui sort de son manoir,

Surprends, brusque assaillant, l’ennemi que tu cernes. »

Nous connaissons maintenant assez bien le scénario du coup d’État. Le crime était préparé de longue date. On a nommé Macron au gouvernement. Taubira a fait nommer Houlette au parquet national financier. Macron quitte le gouvernement et fonde son barnum. Les milliardaires affurent. On compte sur Juppé : c’est Fillon ! Alors le tortueux courtisan Jouyet force le bureau de l’assemblée et prend à Bercy les renseignements de Cazenave. Flamby a à en connaître : « fais-en bon usage », dit-il au sulfureux Gantzer. « Je prends », dit Gaillard du Canard. Le mal est fait, Houlette s’en empare, même si son parquet mal ciré n’a pas à en connaître. Le Propagandastaffel s’en saisit, on organise des « fuites » en violation du secret de l’instruction, tout devient un chorus de haine et de proscription. Fillon s’effondre, tandis que Macron, gonflé par les médiastres, gavé de faux sondages, propulsé par l’argent des monopolistes, s’élève au zénith.

Voilà le coup près de réussir : Macron-la-gôche au second tour contre Le Pen, sachant que l’infâme « front républicain » garantira la défaite de la candidate populaire. Coup bien monté, en totale violation de la démocratie. Les monopoles mondialistes se rassurent, la France ne sera pas le maillon faible de l’Europe, le peuple ne leur refera pas le coup de Trump. Sauf que Fillon résiste, modestement, avec mollesse, certes… On rajoutera de l’ignominie s’il le faut.

Mais enfin, Macron c’est une baudruche pleine de vent. Il dit tout et le contraire de tout. Sur le même sujet, suivant l’auditoire. Un jour il dit qu’une partie de la France -la Manif- a été humiliée, le lendemain il assure les pervers lgbt de son attachement aux progrès de leurs « droits » ( ! ).  Voilà qui fait désordre. Un degré dans la duplicité est atteint lorsque l’énergumène évoque la « colonisation » de l’Algérie. Aux uns il assure que, d’accord, il y a eu des tortures (celles qu’Amirouche a fait subir à ses camarades lors de la « bleuite », probablement ?), mais quand même il y a eu aussi des « éléments de civilisation malgré la barbarie » (il pensait certainement à celle du FLN qui a massacré bien plus de Berbères que d’Européens ?). Le voilà à Alger : autre discours ! Cette fois, la colonisation a été « un crime contre l’humanité. » Voilà la belle dialectique du rombier.

Il est normal que les Pieds-Noirs, les Harkis, les Anciens Combattants lui en aient demandé raison lors de son show d’évangéliste à Toulon. On les repoussa aux gaz lacrymogènes, on les accusa d’avoir saboté le métingue (une salle à-demi vide). Encore un coup du FN ! Il faudrait bien que la baudruche apporte un peu de cohérence dans ses bavardages, qu’il apparaisse pour ce qu’il est : un ersatz de Hollande, certes moins bête, mais tout aussi nocif. Cela clarifierait la situation. Mais il n’ira pas jusque-là, non ! En tous cas, il mérite bien les reproches du Général Piquemal (l’officier embastillé à Calais par Cazeneuve) : « Allez-donc vous présenter en Algérie ! Mais de grâce oubliez la France ! Vous êtes à jamais indigne de la moindre fonction publique dans notre pays, vous qui portez outrage au Peuple Français ! Alors en d’autres temps, oui, Toulon vous aurait montré la voie du bagne pour haute trahison ». J’approuve le Général, et ce n’est pas la peine, Macron, de dire à tes admirateurs salariés : « Je vous ai compris ». Un autre Général l’avait dit en 1958 aux Algérois : on connaît la suite. Bref, Macron est un malfaiteur patenté, et il ne doit à aucun prix s’emparer de la France au nom des monopoles et autres européâstres.

Finissons-en avec la repentance. Nous avons des racailles chez nous, c’est suffisant. a) Lorsque le Général de Bourmont débarque à Sidi Ferruche en 1830, c’est d’abord pour sécuriser la Méditerranée qu’infestent les pirates barbaresques. b) Il n’y a pas de pays d’Algérie, pas de nation algérienne, mais une régence ottomane et des beyliks, des tribus en perpétuelle bisbille etc… c) Quand la France se décide à transformer le territoire en terre de peuplement, on ne massacre pas les populations -au pire on mate quelques révoltes sporadiques-, on ne force pas à la conversion religieuse. d) On trace des routes, on assèche les marais paludéens (Mitidja), on crée des hôpitaux et des écoles. Autrement dit, on apporte une civilisation supérieure. e) Il est normal qu’ensuite, face aux crimes du FLN, la France ait eu recours aux armes pour défendre son œuvre.  Tout gauchiste qui niera devant moi ce que je viens de détailler doit s’attendre à prendre ma main sur la figure.

Qu’ont-ils fait, ces gens du FLN, après notre départ ? Ils ont massacré les harkis, ils ont écrasé la révolte Kabyle. Sous le socialisme de Boumédienne, ils ont ruiné l’agriculture par une stupide « réforme agraire », ils ont été incapables d’assurer les approvisionnements, malgré la manne pétrolière. J’ai vu tout cela de mes yeux ; comme tout le monde, j’ai fait la queue aux « Galeries Algériennes » sachant ce dont j’avais besoin, mais ne sachant pas ce que j’y trouverai. J’ai vu des projets pharaoniques -industrie lourde, route transaharienne, barrage vert- tourner en eau de boudin faute de compétences et l’argent s’envoler. J’ai vu la Mitidja retournée en friche.  Le FLN criminel a fait le nid des fanatiques musulmans, s’ensuivit une longue guerre. Et après cela ils voudraient de la repentance ? Qu’ils aillent se faire voir ! Qu’ils regardent d’abord ce qu’ils ont fait de leur pays ! Et lorsqu’un salopard comme Macron crache sur son propre pays pour se faire bien voir des banlieues, la Casbah de nos villes, je dis qu’un énergumène de cette espèce mérite d’être jeté en prison, ou pis. Sa politique serait du Flamby, au carré ! Il est temps que cesse cette mascarade !

Sacha

Voir la réaction de Bernard Lugan aux propos infâmes de Macron.

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Les miracles du p’tit Macron (3)

Tronche Couleur 200En ce temps-là Macron parla aux gens de la Manif Pour Tous : « vous, partie de la France, avez été humiliés ! » Cela fit plaisir et ne mangea pas de pain. Or il advint que les Sodomites, Gomorrhéens et citoyennes de Lesbos prirent la mouche, alors, dans la bonté de son cœur, il s’adressa à ces malheureux : « la communauté LGBT sait mon profond attachement au progrès de ses droits et trouvera toujours en moi un défenseur. Allez en pet et continuez à pécher ! ». Après ce temps, il déclara que la colonisation de la Numidie (1) avait permis « l’émergence d’un Etat, de richesses, de classes moyennes, c’est la réalité de la colonisation. Il y a eu des éléments de civilisation » Puis s’étant rendu en cette terre d’infidèles : « la colonisation française : c’est un crime contre l’humanité ! » Cet élément de doctrine, proféré en terre ennemie, sema le trouble dans le peuple. Mais il expliqua au peuple incrédule que Tout est dans Tout et Rien du Tout : « ainsi, mes frères, s’il est vrai que « court » est court et que « long » n’est pas long, qu’un demi-verre d’eau est en même temps mi-plein, mi-vide, il est vrai qu’apporter au Barbare des éléments de civilisation c’est ne pas l’aimer, car ainsi l’on stigmatise son état d’arriération ; c’est donc un crime ! » Puis, selon son habitude, il étendit les bras en croix, le visage tourné vers le Ciel, car il avait révélé une Vérité essentielle.

Le peuple cependant persistait dans sa colère, lui conseillant de briguer la présidence de la Numidie. Il advint que Macron dut s’adresser à un parterre de disciples au Zénith de la ville de Telo Martius (2) en Gaule Transalpine. Il fut vivement blessé de ne pas faire salle comble, loin de là, et surtout de constater qu’une foule d’anciens Pieds-noirs à cheveux blancs, harkis, anciens combattants, entendait lui demander des comptes sur son prêche numide.  Sur ordre du préfet Videlanus, les custodes chargèrent, matraquèrent et gazèrent les mécontents. Lesquels par Macron furent excommuniés et transformés en diables, leur inspirateur étant supposé être le Front. Quant aux Fidèles, Macron leur dit : « En vérité, je vous le dis, je vous ai compris ! ». Lorsqu’on lui demanda ce qu’il voulait dire par là, il répondit : « Là n’est pas la question ! »

À la suite de ces prodiges, ses disciples reconnurent à Macron deux nouveaux miracles : la transsubstantiation des mots et la multiplication des pains (sur la gueule des opposants). Orate, fratres ! Quia Macro mendax est.

Raymond

(1)  Aujourd’hui, l’Algérie.

(2)  Aujourd’hui, Toulon.

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Les miracles du p’tit Macron (2)

Tronche Couleur 200Qui habet aures audiendi audiat ! Quiconque oserait douter que Macron est un Messie est impie . N’a-t-il pas lui-même parlé à ses disciples et au peuple par ces mots : « La politique, c’est une magie. Il faut définir le cœur de ce qu’on veut porter.  La dimension christique, je ne la renie pas ; je ne la revendique pas. » Voilà pour vous, gens de peu de de foi. Ainsi à défaut de cœur fonctionnel, les croyants doivent s’efforcer d’en définir un, sacré bien entendu. Alors voici :

En ce temps-là Macron était Rothschildien. Il advint que le journal L’Immonde était en grande faiblesse et que pour ne point disparaître il devait faire entrer la haute Phynance en son capital. Macron s’en vint trouver la Société des Actionnaires du Monde. « Croyez-moi, mes frères, je compatis à votre misère et tout banquier d’affaires que je sois, je suis aussi Jaurésien donc attaché à la liberté de la presse. Je vous aiderai ! » Les Immondices lui prêtèrent foi ; ils avaient pris langue avec la Trinité Bergé-Niel-Pigasse pour en faire des actionnaires. Or Macron, en sa grande sagesse, avait, lui, pris langue avec le pharisien Minc, conseiller du groupe Prisa, lequel groupe convoitait l’Immonde. Ainsi se trouvait Macron ubiquitaire, un pied à l’Immonde, l’autre chez Minc : ceci était fort grand prodige.

Il advint qu’un soir au sortir d’une réunion avec les disciples de Bergé, en un immeuble où gisait aussi le cabinet de Minc, les Immondices croisèrent les disciples de Minc, et l’un d’eux entraperçut Macron sortant avec eux. Surpris, le divin Macron battit en retraite en disant « allez voir ailleurs si j’y suis ! ». Intrigué, l’observateur courut à la poursuite de Macron, lequel avait par magie bloqué le scansorium pegma (l’ascenseur). Néanmoins, il trouva Macron au dernier étage, s’entretenant (du moins semblait-il) au téléphone avec le Ciel. Lorsque, persuadé, Macron rejoignit les Immondices, il leur dit : « Je vous avais commandé d’aller voir ailleurs si j’y étais. Et j’y étais, comme l’a constaté de visu votre frère au tricorne ! Ainsi puis-je être ici, ailleurs et en tout lieu, sans hologramme, par conséquent allez en paix : je ne vous ai pas Drahi – heu… trahis ! » Et tous le crurent, car il avait manifesté sa puissance. Ceci se passa à Paris en France, deux ans avant le règne de Flamby (1).

Plus récemment, Macron et ses disciples rendirent à de grands raouts médiatiques, appelés capharnaüm par ses ennemis. Et une nuit sabbat, Macron enseigna. Ils étaient frappés de sa doctrine ; car il enseignait comme ayant autorité, et non pas comme les autres impétrants à la présidence, qui avaient des programmes. Il se trouva un homme à l’esprit impur, et qui s’écria :  » Que fais-tu de notre identité et de notre culture, Macron ? Qu’y a-t-il entre nous et toi ? Tu es venu pour nous perdre. » Macron le menaça, disant : « Tais-toi, il n’y a pas de culture française. Il y a une culture en France. Elle est diverse, alors, populisme, sors de cet homme. » Et l’esprit populiste sortit de cet homme, en l’agitant avec violence, et en poussant un grand cri : « Tu ne m’auras pas comme ça, je reviendrai ! ». Tous furent saisis de stupéfaction, de sorte qu’il se demandaient les uns aux autres : « Qu’est-ce que ceci ? Une nouvelle doctrine ! Il commande avec autorité même aux esprits impurs, mais ils ne lui obéissent pas tous ! » Et sa renommée se répandit aussitôt dans tous les lieux environnants du XVe Arrondissement

Après cela, les impies pourront toujours goguenarder en disant que Macron a plus vite fait un tour de con qu’un miracle !

(Saint) Raymond  

(1)  Source : http://www.streetpress.com/sujet/1486723160-macron-le-monde.

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Les miracles du p’tit Macron (1)

Tronche Couleur 200Ndlr : Macron étant présenté comme un Messie par les médias, il est normal qu’il se prenne pour une lanterne. Nous entendons par là, bien sûr, qu’il éclaire le monde de sa sapience, et qu’il est aussi capable de faire des miracles. Raymond commence ici la narration des prodiges opérés par Macron.

En ce temps-là, Macron officiait chez Rothschild. Après ce temps, il s’arrêta et vint chez Flamby. Or il advint que l’on s’avisa que l’impétueux ministre était énarque, et que la règle était qu’un fonctionnaire allant servir les intérêts du privé (on dit vulgairement « pantoufler ») devait rembourser sa formation. Ce que l’impétrant ne fit point. Tout au contraire, il excipa du fait que sa pantoufle n’était qu’une mise en disponibilité, prenant pour exemple la mule du Pape qui n’était pas un équidé mais une pantoufle. Fort bien, mais contrairement à la règle, aucun décret de mise en disponibilité du sieur Macron ne figure, selon les investigations de l’hebdomadaire Marianne, au Journal Officiel. Étrange, non ? Car, affirma un docte, « il est impossible de quitter l’Inspection des finances pour partir dans le privé sans qu’un arrêté soit publié au J.O. »

Adoncques Macron a réussi un premier miracle : celui d’être à la fois fonctionnaire et banquier, puisqu’il n’était pas officiellement par décret mis en disponibilité.  « Tel fut le commencement des signes de Macron ; c’était à Paris en France. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui ». Ils en firent un ministre, ils veulent en faire un président.

À quelques temps de là, au cours d’un banquet destiné à collecter des fonds pour son mouvement En Marche ! il changea l’eau en vin. Et ce fut son second miracle.

(à suivre…)

Raymond

nb : le premier miracle est relaté par Marianne : http://www.marianne.net/Quand-Macron-etait-a-la-fois-fonctionnaire-et-banquier_a242250.html

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Le coup d’État camouflé

Diablesse et angeletteLa France est un trop gros morceau pour que les cannibales mondialistes l’abandonnent aux volontés de son peuple. De là le complot ourdi en apparence contre Fillon, en réalité contre le peuple Français. Il est vital pour les comploteurs -et l’on n’a pas beaucoup d’efforts à faire pour savoir ce qu’ils sont- de placer à l’Élysée un personnage tout à leur dévotion : l’énergumène Macron. Nous sommes à proprement parler face à un coup d’État camouflé, et malheureusement personne ne réagit de manière offensive pour s’y opposer. La suite est assez facile à prévoir : la France, saignée à blanc par les méfaits des socialistes, va atteindre ce point de non-retour au-delà duquel elle disparaîtra dans le cloaque du mondialisme mâtiné d’islam.

La manœuvre finira par être découverte, sans doute, mais trop tard. Un site, europe-israel.org, sous la plume de Christian De Lablatinière, indique sous toutes réserves un scénario fort probable ayant entraîné le coup d’État. Le dossier transmis au palmipède gauchiste Canard Enchaîné émanerait de l’officine de Bercy et aurait été transmis à Flamby par un ancien énarque, Cazenave. Flamby l’aurait confié à son âme damnée Gantzer -autre énarque, comme Macron de la promotion Senghor- en lui ordonnant d’en faire bon usage. Le 9 janvier, Gantzer aurait rencontré Gaillard, directeur de la rédaction au Canard, pour lui transmettre les éléments utiles au déclenchement du coup d’État.

« Problème, mais de taille : il n’y a rien d’illégal dans le dossier et les faits sont prescrits », commente l’informateur de Christian De Lablatinière. « Nul doute que les médias concentrent à leur manière leurs feux sur cette affaire qui vise un candidat de la droite (ennemi juré de plus des professionnels de la presse, de la télé et de la radio) et dope l’audimat et les ventes. On ne peut que s’étonner de l’ampleur de cet acharnement médiatique très ciblé qui vise en réalité à éliminer un candidat sans passer par le verdict des urnes ! »

Un autre élément vient renforcer la thèse du coup d’État : Eliane Houlette, pro-socialiste sans complexes, nommée par Flamby (sur recommandation de la Taubira) Procureur du Parquet National Financier, s’est illico emparée du dossier. Comme par hasard ! On n’avait pas encore vu telle célérité en matière financière. Il est vrai que ledit parquet financier est une juridiction d’exception à la solde des socialistes. Ce qui explique que ce parquet-là ferme les yeux sur la sous-évaluation du patrimoine de Macron (2016) et sur ses barbotages dans l’enveloppe de représentation de son ministère. Il est extrêmement curieux que les juges socialistes ne s’intéressent pas à d’autres affaires de népotisme :

« Ces jours-ci, le service de communication du Conseil régional de Midi-Pyrénées va s’étoffer. La Région vient en effet de recruter Jérémie Martin, le fils de l’ex-Ministre de l’écologie Philippe Martin comme chargé de mission. Il aura pour collaborateur le frère de l’ex-ministre délégué aux Anciens combattants, Kader Arif.

Salomé Peillon, fille de l’ex-ministre de l’Éducation Nationale , est embauchée au poste de chargée de mission culturelle à l’ambassade de France en Israël.

Fin janvier, Thomas Le Drian, le fils de Jean-Yves, le ministre de la Défense, a été embauché par la Société nationale immobilière (1,3 milliard d’euros de revenus, 275.000 logements sociaux en gestion) à un poste très élevé pour cet élève moyen d’une école de commerce moyenne.

Clémentine Aubry, la fille de Martine, est administratrice de l’auditorium du musée du Louvre… C’est normal, Mazarine Pingeon est depuis longtemps administratrice de la Grande bibliothèque. »

Tronche Couleur 200La ficelle est si grosse, en fin de compte, qu’elle ressemble à une haussière. Il est criant qu’il s’agit bien d’un coup d’État destiné à priver le Peuple de choisir, s’il le souhaite, un candidat de droite, même de droite molle. L’acharnement des médias du Propagandastaffel et la publication de sondages fantaisistes, tous accablants pour Fillon et comme par hasard favorables à Macron, font que l’opinion publique est guidée dans la voie voulue par le pouvoir, à savoir un duel Macron-Le Pen au second tour avec un calamiteux « front républicain » destiné à faire élire un personnage extrêmement douteux, ennemi du Peuple et féal des monopoles mondialistes. Il n’y eut que rarement, dans l’histoire des républiques, un tel déni de démocratie. Le plus récent était le traité de Lisbonne. Que dis-je ? Le simulacre de démocratie est désormais mort.

Je pense qu’à l’heure qu’il est, le coup d’État a réussi ; Fillon ne se relèvera pas des coups lâches qu’on lui a assénés. Si l’on veut sauver les meubles, sans effusion de sang, la seule solution sera de mobiliser toutes les droites patriotiques pour essayer de faire élire Mme Le Pen. C’est sans doute un pis-aller, mais je n’en vois pas d’autre pour barrer la route à l’énergumène Macron par la voie du scrutin. L’autre solution, la seule à mon avis qui serait digne, est l’insurrection. Il ne faut pas que l’élection présidentielle ait lieu aux conditions imposées par la gauche de coup d’État. Nous devons, par conséquent, préparer un contre-coup d’État.

Sacha

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Et si les médias recevaient un retour de bâton ?

Voilà dans Le Figaro du 08/02 :

Les médias en ont trop fait contre Fillon

Les médiastres au service de Macron et de sa clique de voyous en ont trop fait. Espérons qu’ils recevront un bon bourre-pif pour leur complicité avec le coup d’État des énarques hollandiens.

Raoul

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

On dirait que l’invasion, c’est marre !

invasion (2)Il n’y a pas que les partisans du Président Trump pour s’opposer à l’immigration invasive venue des pays musulmans. Une étude Britannique (Chatham House) révèle que les peuples européens pensent majoritairement (54,60%) de cette manière, ce que révèlent les réactions à l’assertion : « Toute nouvelle migration venue de pays principalement musulmans devrait être arrêtée. » Les peuples de Pologne (71%), d’Autriche (65%), de Hongrie et de Belgique (64%), de France (61%), frappés par l’invasion, approuvent très fortement l’assertion. Il serait temps que les politicards (n’est-ce pas, Macron ?) prennent conscience de ce rejet. Curieusement, l’Italie, une des portes d’entrée européennes béantes, ainsi que le Royaume Uni, n’approuvent qu’à 23%. Comprenne qui pourra !

Il est intéressant d’analyser les réponses par tranches d’âges, par répartition géographique et par niveau d’études (en % ) :

Catégories D’accord Ne savent pas Pas d’accord
 TTL 54,6% 25,30% 20,10%
Sexe
Homme 57% 24% 19%
Femme 52% 27% 21%
Age
18-29 44 29 27
30-44 50 28 22
45-59 56 26 18
60 et + 63 20 17
Études
Bac et moins 59 26 15
Supérieur 55 25 20
Universitaire+ 48 24 27
Lieux
Ruraux 58 25 17
Petite ville 55 25 20
Grande ville 52 26 23

Comme il fallait s’y attendre, les hommes sont plus d’accord que les femmes (57/52), bovarysme aidant peut-être. Les 18-29 ans ne savent pas (29%) ou désapprouvent (27%) ce qui s’explique facilement par leur surexposition (principalement scolaire et médiatique) à la propagande islamo-immigrophile ; les tranches d’âge plus expérimentées – 30-44 ans à 50%, 45-59 ans à 56%- approuvent, parce qu’elles ont été confrontées à la réalité de l’invasion ; les plus anciens – 60 ans et plus- n’ont été que peu exposés à la propagande, donc approuvent à 63%. On voit que les plus jeunes sont plus férocement marqués par la propagande : il serait peut-être urgent de les désintoxiquer.

Un autre fait : si les personnes de niveau d’instruction secondaire ou inférieur approuvent à 59%, celles d’un niveau post-secondaire approuvent encore à 55%, mais les diplômés universitaires n’approuvent plus qu’à 48%. Naturellement, les idéologues auraient vite fait de conclure que moins les gens sont instruits, plus ils sont islamophobes. Théorie ridicule. Les moins instruits ont un pauvre niveau de vie et sont contraints à se frotter quotidiennement à la malfaisance migratoire, tandis que les plus diplômés peuvent se retirer dans des lieux éloignés des zones dangereuses et n’ont, par conséquent, qu’une perception lointaine et idéologiquement faussée de la réalité. Ajoutons que les milieux universitaires fonctionnent en circuit fermé et que les ferments idéologiques les plus saugrenus s’y développent plus facilement : la Raison n’est pas proportionnelle au niveau des diplômes.

Il est étonnant de constater que les ruraux (d’accords à 58%) ne sont pas très éloignés des citadins (d’accords à 52%), ce qui relativise l’idée que dans l’ensemble de l’Europe les « ploucs » seraient « fascistes » alors que les « villauds » seraient « progressistes ». Encore une idée qui fout le camp, MM les bobos ! Peut-être est-ce différent en France, où la bobocratie sévit dans les grandes villes (Paris, Lyon, Bordeaux, par exemple) ? C’est à analyser.

Quoi qu’il en soit, le merkélisme (islamo-immigrophile) a du plomb dans l’aile, c’est heureux, et il est à parier que le rejet s’accentuera dans les années à venir, à l’épreuve d’un « vivre ensemble » imposé par les castes politiques.

En tous cas, MM les tyrans, tirez-en des conséquences !

Raymond

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Un Macrongate, vite !

Tronche Couleur 200« L’intrigue et la corruption sont des vices naturels aux gouvernements électifs. »

« Ce qui est bien certain, c’est qu’en France, tous les chefs de partis que j’ai rencontrés de mon temps m’ont paru à peu près également indignes de commander, les uns par leur défaut de caractère ou de vraies lumières, les autres par leur défaut de vertus quelconques. »

« (…) quand les grands partis politiques commencent à s’attiédir dans leurs amours sans s’adoucir dans leurs haines, et en arrivent enfin à ce point de désirer moins réussir qu’empêcher le succès de leurs adversaires, il faut se préparer à la servitude ; le maître est proche. » (Alexis de Tocqueville)

Nous ne travaillons pas, nous nationaux-libéraux, pour M. Fillon ni pour Mme Le Pen : nous avons des convergences incidentes avec les projets de l’un comme de l’autre, mais aussi des divergences fondamentales, que nos lecteurs connaissent bien ; d’accord avec Fillon sur l’économie et le social, d’accord avec Le Pen sur le patriotisme et la souveraineté. Cependant, nous sommes scandalisés de la manière dont le pouvoir hollandien, toutou des monopoles, orchestre avec l’active complicité des médias du Propagandastaffel la chute de M. Fillon. Car il s’agit bien d’un coup monté, et nous savons à qui profite le crime. Le but est d’obtenir un second tour de l’élection présidentielle entre Macron et Mme Le Pen ; Macron bénéficiant, outre le flux incroyable d’argent des milliardaires qui emplit les caisses de son mouvement, du ralliement de toute la faune socialo-hollandienne, des centristes, de la bobocratie, des eurolâtres, des atlantistes orphelins d’Obama et de Clinton. Macron, l’ennemi de la France, serait en position de l’emporter. Or nous ne voulons pas cela.

Œil pour œil, dent pour dent : au « Pénélopegate » doit répondre un puissant « Macrongate ». N’en déplaise au Propagandastaffel, étrangement muet sur les tripatouillages de Macron, l’énergumène est loin d’être un saint-sauveur, c’est un personnage corrompu, stipendié des monopoles apatrides. Or il semblerait que Julien Assange, dont le site Wikileaks a certainement contribué à la défaite de l’abominable Clinton, soit en mesure de nous en dire davantage sur Macron ; je cite :

 Assange : WikiLeaks a trouvé des informations sur Macron dans des emails de Clinton

Selon RT France

3 févr. 2017,08:15

 Le fondateur du site WikiLeaks Julian Assange a affirmé au journal russe Izvestia que des emails de Hillary Clinton contenaient également des informations sur le candidat à la présidentielle française Emmanuel Macron.

 «Assange va jeter de l’huile sur le feu de la campagne présidentielle en France», titre, le 3 février, un des plus anciens journaux russes Izvestia. La publication laisse entendre que WikiLeaks pourrait révéler des zones d’ombre concernant l’un des favoris de l’élection présidentielle de 2017 en France.

 «Nous possédons des informations intéressantes concernant l’un des candidats à la présidence française – Emmanuel Macron», a ainsi déclaré Julian Assange à Izvestia. «Ces données proviennent de la correspondance personnelle de l’ex-secrétaire d’Etat américain, Hillary Clinton», a-t-il précisé, en se félicitant que tout le monde ait été enthousiasmé par les dernières publications du site concernant les candidats à la présidentielle française.

 https://francais.rt.com/france/33403-wikileaks-macron-clinton-email-assange

Fin de citation.

Pour le moment, donc, une fuite Wikileaks montre la complicité entre Macron et la Clinton, en témoigne un des mails de Podesta, directeur de campagne de la harpie démocrate :

Macron wikileaks

View email View source

Fwd: Paris Meeting with Manuel Valls

From: john.podesta@gmail.com

To: mfisher@hillaryclinton.com, slatham@hillaryclinton.com
Date: 2015-09-02 12:46

Subject: Fwd: Paris Meeting with Manuel Vails

Forwarded message

From: Matthew Browne <browne_mj@hotmail.com>
Date: Thu, Aug 27, 2015 at 3:08 PM
Subject: RE: Paris Meeting with Manuel Valls
To: John Podesta <john.podesta@gmail.com>

Anf Valls ask personally about you.

Date: Thu, 27 Aug 2015 14:39:41 -0400
Subject: Re: Paris Meeting with Manuel Vails

From john.podesta@gmail.com
To: browne_mj@hotmail.com

Are you asking Neera?

On Thursday, August 27, 2015, Matthew Browne <browne_mj@hotmail.com>
wrote:

Hope this note finds you well.

Want to let you know PM Vails is hosting a small roundtable (25-30
people)

in Paris on October 16/17. It will begin with a dinner on Friday evening hosted by Emmanuel Macron (French Finance Minister) and the following day there will be two roundtable sessions:

-        Session one will address the challenges of *economic globalization and technological development*, and be focused on how progressive respond on policy front.

-        Session two will evaluate how progressives develop a successful political and economic narrative to counter the right and populists to the left.

The confirmed participants list is pretty impressive. In addition to Valls includes:

Magdalena Andersson, Swedish Finance Minister

Christine Antorini, MP and former Danish Minister of Education (in the Cabinet of Helle Thorning-Schmidt)

Lodewijk Asscher, deputy prime minister, The Netherlands

Bjarne Corydon, MP and former finance minister of Denmark (in the Cabinet of Helle Thorning-Schmidt)

Carlotta De Franceschi, economic adviser to Italian Prime Minister Matteo Renzi

Deroen Dijsselbloem, Dutch finance minister and president of the Eurozone finance ministers’ group

Paolo Gentiioni, minister of foreign affairs, Italy
Sandro Gozi, secretary of state, European Affairs, Italy
Mattias Machnig, secretary of state, economy and energy, Germany
Emmanuel Macron, minister of economy, industrial renewal and information technology, France

Peter Mandelson, president of Policy Network

Dean Pisani-Ferry, French government’s commissioner-general for policy planning

David Sainsbury, former UK minister for science and innovation and member of the House of Lords

Diederik Samsom, leader of the Dutch Labour Party
Chuka Umunna, UK Shadow Business Secretary

Deromin Zettelmeyer is Director-General for Economic Policy at the German Ministry of the Economy

They’ve asked for help bring some US people over, and are keen to get someone from HRC campaign engaged in possible. Is this something you might consider nominating a strategist or econ policy person to attend, or even attending yourself ? Either Policy Network or Dean Daures could cover travel and accommodation costs. I suspect it will be a long shot,but

Thanks for your advice.

M

(https://file.wikileaks.org/file/podesta-emails/)

Le gratin de l’eurocratie, les grands vasseaux, étaient invites à ce raout politique et financier, même si le Podesta le considérait comme un « long shot » (un pari risqué, quelque chose de peu probable). Vous allez voir que le « Déconnex » de l’Immonde va hurler ! Je m’en moque : s’il vous plaît, Monsieur Assange, donnez-nous du grain à moudre  afin de faire pièce aux manigances de Macron et de ses commanditaires !

 Sacha

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Le Propagandastaffel contre-attaque et c’est du cloaque !

Déconnex

Décidément, à court d’arguments politiques, le Propagandastaffel s’en prend aux médias de réinformation, à cette « fâchosphère » dont nous sommes fiers d’être membres. Échaudés par l’échec des propagandes démocrates, perverses, gauchistes, islamo-gauchistes, l’exemple des USA les titillant comme la Marie-Rose titille les morpions,  les merdias passent à la contre-attaque.

Contre-attaque ridicule, au demeurant, car le Propagandastaffel est journellement pris en flagrant délit de bricolage de « l’information », s’abreuvant d’ailleurs à la source même du mensonge, l’AFP. Bref : si l’on veut des renseignements fiables, il vaut mieux aller les chercher ailleurs que dans les médias de propagande officiels.

En tous cas, l’Immonde, feuille appartenant au trio de pieds-nickelés Bergé, Niel, Pigasse vient de concocter un prétendu moteur de recherche intitulé « Décodex ». Selon ces menteurs patentés, il y a des sites se livrant à la « propagande », à « l’intoxication », aux « fake news ». Nous sommes d’accord sur ce point-là. Sauf que pour eux, c’est la « fâchosphère » qui est accusée de mensonge et propagande, alors que pour nous, l’expérience quotidienne aidant, ce sont eux les gros menteurs, les intoxicants.

Tenez : si vous appelez leur « Déconnex », tapez l’URL d’un de vos sites de réinformation préféré. L’Immonde a un code de couleurs : le « vert » est pour les sites bien-pensants (donc disant la vérité selon eux, très menteurs selon nous), le bleu pour les sites plus ou moins satiriques, le rouge… Ben pour les malpensants ! Des petits malins ont saisi l’URL de Valeurs Actuelles, voici le bilan selon la bien-pensance merdiatique : « Un hebdomadaire d’information généraliste clairement positionné politiquement à droite (…) Ce site peut être régulièrement  imprécis…ne précisant pas ses sources et reprenant des informations sans vérifications.(…) Soyez prudent (sans rire) et cherchez d’autres sources ».

Heu… parce que l’Immonde vérifie ses sources, par hasard ?? Je ne sais pas, mais à mon avis l’Immonde mérite un procès en diffamation. Il y a d’ailleurs bien d’autres sites ainsi diffamés par Déconnex. Attendez, ce n’est pas fini : une Widad Ketfi, née à Bondy,  journaliste « indépendante » immigrée et blogueuse au Bondy Blog, crache sa haine de la France et des Français. Le Bondy Blog est tranquillement référencié « vert » par le déconophone de l’Immonde : « ce site est en principe plutôt fiable » Certes : si l’on recherche la haine de la France et des Français, il est fiable !

Bref : l’opération de l’Immonde est à ranger dans la panoplie des manœuvres de la caste pour conserver ses privilèges et son pouvoir face à la mondée des courants patriotiques. Rien d’étonnant alors à ce que d’autres merdias de propagande s’associent à cette mascarade : Fesse-Bouc, le plus crétin et abject des prétendus « réseaux sociaux » se lance aussi dans l’opération d’intox ; outre, naturellement, l’Immonde, on compte l’Agence France-Presse (AFP : Agence France Palestine ?), BFM-TV, France Télévisions, France Médias Monde, L’ExpressLibération et 20 Minutes. Du beau monde : recherchez les milliardaires propriétaires, et vous comprendrez à qui profite le crime. SALAUDS DE MÉDIASTRES !

Ces pourris font tout pour nous fourguer leur Macron, créature des monopoles, et ils usent de toutes les bassesses. S’ils le pouvaient, ils nous tueraient. Un petit holocauste pour faire du monde un goulag à leur image. J’espère qu’un jour ils paieront très cher leur infamie.

Raymond

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Avec Macron, les monopoles essaient d’acheter la France !

Flag2Nous atteignons le fond du ridicule. Ou le ridicule des fonds ? Récapitulons : les partis -ah ! ceux-là ! – ont cru intelligent et ont présenté comme « démocratique » de jouer aux Américains en fabriquant des « primaires » qui ont tourné en eau de boudin. Ne parlons pas de celle de la gauche, laquelle a abouti à présenter pour candidat un concentré de gauchisme démagogue et fumeur de hachich. Celle de la droite a éliminé un traître avéré (traité de Lisbonne) et mis sur la touche un islamophile qui vaut encore moins. L’ennui est que le candidat désigné par la droite molle traîne des tas de casseroles après soi, et que quelqu’un s’est empressé d’en faire part à un hebdomadaire satirique mais gauchiste. Alors que le lauréat commençait péniblement une campagne, il faudra que la droite molle trouve, comme disent certains, un « plan B ». Je vous fiche mon billet que ce sera le pire d’entre eux, européâstre, atlantiste et lèche-babouches : Ali Juppé.

Mais il faut s’élever au-dessus de la tourbe politique française, pour comprendre ce qui se passe. Partout en Occident, la politique mondialiste des monopoles a créé des catastrophes : dettes, désindustrialisation par relocalisations, immigration voulue et invasive, chômage. Les peuples réagissent, demandent des frontières, s’opposent à l’invasion des barbares, refusent les diktats de la commission buxelloise composée de technocrates mondialistes non élus. C’est la raison de l’existence du groupe de Visegrád, de la montée du parti national aux Pays-Bas, du Brexit. De l’autre côté, les effets du mondialisme monopolistique ont créé un refus chez les délaissés de la « rust belt », la ceinture de friches industrielles, les excès de la politique des démocrates de l’Obama ayant fait le reste, le peuple des États-Unis a élu le président Trump.

Il est certain que le « Brexit », à l’horreur des mondialistes et des européâstres qui avaient prophétisé la ruine du Royaume Uni, a été une secousse tellurique de très haute intensité. Les monopoles ont donc décidé d’actionner toutes les forces politiques à leur solde pour que leur système ne soit pas davantage ébranlé. Ils n’ont pas eu assez de temps pour travailler le peuple Yankee, mais ils savaient qu’en Europe il fallait réagir très rapidement. Concernant la France, les années passées ont vu se dessiner un puissant mouvement patriotique, alimenté par les méfaits du régime de Hollande et par l’invasion : il fallait allumer un contrefeu. Or, parlant de feu, les monopoles ont mis deux fers au feu. Le premier était Ali Juppé : le vieux repris de justice n’a cependant pas passé les feux de la rampe. Fillon devenait donc la bête à abattre, et nul doute que les forces occultes -peut-être des services secrets- ont œuvré à le déboulonner. Le second est un personnage interlope, banquier chez Rothschild, arrivé à Bercy comme des cheveux sur de la soupe. Les monopoles avaient placé directement dans le gouvernement un agent zélé.

Je dis que son arrivée, sa démission, et l’ahurissant succès mondain de son mouvement étaient programmés. Les monopoles ont introduit une arme de destruction massive, le Macron. Il se passe un phénomène qui avait plusieurs fois fait long feu dans l’histoire de nos cinquante dernières années, la création de toutes pièces d’une prétendue « troisième force ». Il faudrait être politiquement naïf pour prendre le macronisme pour un mouvement implanté dans le peuple. C’est tout le contraire : Macron, créature des monopoles, a tous les dehors de cette caste apatride, déracinée, âpre au gain, pouvant intervenir partout parce que n’étant, en fin de compte, de nulle part. Si l’on n’est pas convaincu, il suffit de regarder qui finance ce mouvement et qui l’aide puissamment. Nous trouvons l’écume de la finance apatride, des Bergé, des monopolistes du CAC40, des propriétaires de médias de propagande. On ne trouve un tel « crowdfunding » politique que dans la campagne de la Clinton ! On peut ainsi, sans parti politique avéré, louer un quatier général de 800 mètres carrés rue de l’Abbé-Groult, à Paris (XVe), (22000 euros selon L’Express) et tenir un meeting à la Mutualité coûtant 300 000 euros. Ce n’est qu’un début. Et la baudruche enfle, attirant dans son orbite des transfuges du socialisme hollandien et des juppéistes rageurs.

Naturellement, personne parmi les « autorités » ne s’intéresse sérieusement à ce fluxCapitaliste constant d’argent qui coule dans les caisses d’En Marche !. Pas plus qu’aux barbotages dans l’enveloppe de représentation du ministère de l’Économie lors de la gouvernance de Macron. Pas plus qu’aux quelque 2,5 millions d’euros gagnés par Macron chez Rothschild alors que l’énergumène fait état d’un patrimoine singulièrement modeste. Manifestement, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique et le parquet financier n’ont d’yeux que pour Fillon. Et l’on cache le coup de main donné par le gouvernement pour organiser le séjour de Macron au Liban où il a levé des fonds.  Vous avez dit complot ?

Eh bien, OUI, il y a complot de la haute finance spéculatrice apatride, des monopoles, en un mot, et des larbins qui les servent dans la caste, pour faire main-basse sur la France. Au pire, se disent-ils, si un accident mettait Macron hors course (mais toutes les précautions sont prises pour que cela n’arrive pas !), on remettra Ali Juppé comme autre fer au feu. Je l’affirme : une mainmise totale des monopoles sur la France est en train de se préparer. Mais regardez donc : le parti nationaliste (FN) ne trouve pas de prêteurs, tandis que Macron et sa bande de gangsters en sont déjà à veiller à ne pas dépasser la somme des « dons » permise par la loi. Comprenez : à planquer l’excédent ! Autrement dit : on est en train d’acheter la France !

Notre Peuple court un danger extrême, celui d’être définitivement privé de ses frontières, asservi au mondialisme monopoliste, déraciné, remplacé. Se poursuivront les délocalisations, donc le chômage, la perte définitive de notre pouvoir législatif et tous les maux dont nous avons souffert sous la présidence de Hollande, mais élevés à la puissance deux. Voilà l’enjeu véritable de cette parodie de démocratie que l’on appelle élection présidentielle. Ah ! Comme nous sommes tombés bas !

Nous n’en sortirons pas si notre peuple n’a plus l’instinct de survie. Ce n’est pas dans les urnes que réside le salut, le système est truqué. La seule solution, je ne cesse de le dire depuis des années, est l’insurrection, quelque forme qu’elle puisse prendre. Faute de quoi, tout sera perdu. Macron ne doit pas passer. Ni Ali Juppé !

Sacha

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés