Michel et Apolline

Lièvre de MarsL’ami Pierre Cassin se désole de voir se ternir l’aura de Michel Onfray -voir son coup d’humeur « Le consternant discours de dictateur covidiste de Michel Onfray ». J’admets que Pierre soit agacé, parce que jusqu’à peu Michel semblait sur une ligne qui nous satisfaisait. Jusqu’à peu ? Il y a quelques années, le philosophe n’avait-il pas trouvé quelques excuses bancales aux djihadistes, au point que l’animateur du site <ExTrêmeCentre>, site aujourd’hui disparu, me demandait mon avis de psy à propos de ce qu’il pensait être une cyclothymie affectant Michel. Je ne saurais me prononcer hors clinique sur une suspicion de pathologie, en revanche, je constate une cyclothymie politique.

La phase décevante dans laquelle semble entrer le philosophe se développe. Regardez son entretien avec Apolline de Malherbe : les pouces bas font tout de même plus d’un tiers des pouces hauts, et nombreux sont les commentateurs à exprimer leur désarroi en raison du désaveu d’Onfray envers le Professeur Raoult : « Avec Monsieur Onfray, force est de constater que le réel devient une notion de plus en plus subjective et ce n’est censé être son ambition de départ :-)  », « Non il n’a pas vendu son âme, il s’enferme. Ses convictions sont devenues certitudes et malheur à celui qui n’est pas d’accord. Les merdias s’en délectent. La mort d’un grand philosophe. Qu’il est douloureux de perdre son maître à penser ! », « Je me sens trahi par cette personne, il a retourné sa veste à une vitesse, c’est hallucinant. Pour le coup il a une vision très complotiste sur l’actualité. » J’en passe, voyez par vous-mêmes.

Moi, je suis tranquille, je n’ai pas de maître à penser, étant assez grand pour penser par moi-même, même si je puis me tromper. Il y a chez Onfray un vrai philosophe, Cosmos, Décadence, Sagesse le montrent. Mais un philosophe est un homme comme les autres. Assis, il va moins loin qu’un imbécile qui marche, aurait dit Audiard. Michel a la boulimie des livres, mais le danger est de prendre pour réalité ce que racontent les livres. Il a souffert dans sa chair, tout dernièrement avec la grippe chinoise ; mais à l’inverse de Montaigne qu’il révère à juste titre, il n’a pas pris la mesure de la Mort et ne s’y est pas « apprivoisé ». Bref, c’est très vulgairement humain, il a peur. Et je fais l’hypothèse que cette peur conditionne ses prises de position politiques en faveur de l’enfermement et du « vaccin » obligatoire, qu’elle explique l’offense qu’il fait à ceux qui refusent le « vaccin » en les traitant d’enfants-rois capricieux. Dans la cyclothymie politique, une phase jacobine succède à une phase girondine.

Je ne reviendrai pas sur la question : « Le Pr. Raoult s’est-il ou non trompé ? » Sur quoi ? Sur le traitement ? Maintenant les papiers scientifiques affluent pour montrer l’efficacité de l’HCQ. Sur la fin de l’épidémie ? Mais elle a suivi l’évolution habituelle, quasi-gaussienne, des épidémies, et ce que les bateleurs des plateaux télévoyeurs appellent un « rebond », une « vague », c’est une autre épidémie provoquée par un virus mutant. Il ne faut pas mélanger torchons et serviettes, Michel !

Je pense qu’il y a derrière cette palinodie, outre la peur, quelque chose de caché. Quelque chose que l’on discerne, de manière très floue, derrière l’impassibilité apparente d’Apolline. Madame de Malherbe a la beauté d’une déesse grecque sculptée par Praxitèle, l’Aphrodite de Cnide reciselée par le sculpteur au sommet de son art. Apolline semble froide comme le marbre de l’idole, son regard est d’onyx. L’entretien a de toute évidence été concocté hors des indiscrétions de la caméra, Apolline ne risque pas les rebuffades d’un Didier Raoult, Michel, lui, répond comme elle l’attend. Et précisément lorsqu’est abordée la critique à l’encontre du professeur, le marbre s’anime soudain. Oh ! Ce n’est que fugace, mais l’observateur attentif le décèle. Michel Onfray, tu sais ce que vaut BFMTV, tu sais que ton discours va dans le sens des déments, qu’il aura des conséquences. Quel jeu joues-tu ?

Ce jeu alternatif, nous le saisissons déjà lorsque tu évoques Philippe de Villiers, avec qui tu as pourtant débattu sereinement. Et voilà que pour le bonheur d’Apolline, tu le traite carrément de « complotiste » ? Mais as-tu lu Klaus Schwob ? Crois-tu que ce vieil hibou suisse prenne sa vessie pour une lanterne (et se brûle, merci Francis !), crois-tu que Gates, Soros, Zuckerberg, Bezos, ne sont que des croquemitaines pour conte bizounours et qu’ils ne manœuvrent pas réellement ? Crois-tu que les grandes banques d’affaire soient des institutions de bienfaisance ? Non : tu sais tout cela, du moins le savais-tu dans ta phase girondine. Alors, que cela cache-t-il ?

Oui, Michel Onfray, tu avais une aura indiscutable auprès des patriotes. J’ai bien peur que ton auréole ne soit carbonisée, et c’est dommage, car tu as écrit des bouquins intéressants qui resteront sur mes étagères et que même je relirai sans autre arrière-pensée que celle-ci : « quand reviendra-t-il à la raison ? ». Dans cette attente, je termine par un affreux calembour : « Si l’un a chaud, deux ont frais ».

Sacha

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Harcèlement vaccinatoire : Ma réponse

Merde a Vaccinator

Je hais les harceleurs, démarcheurs, prêcheurs de tout poil. C’est pire lorsque les Diafoirus veulent m’inciter à suivre leurs lubies, par exemple les proctomanes avec le dépistage du crabe au boyau culier. En général, le poulet fait retour à l’envoyeur avec lettre d’engueulade et ordre de retirer mon nom de leur liste de mougeons.

Mais voilà-t-y pas que ma mutuelle se mêle de faire passer la propagande des salopards adeptes du dieu Vaccinator par ses propres canaux. J’ouvre l’enveloppe et je vois… la tronche de cette salope de Marianne avec l’en-tête du sinistère « des solidarités et de la santé ». Une association hardie, un peu comme « l’hôtel d’Abyssinie et du Calvados Réunis » de l’ami Fernandel dans Félicie .

Ces gueux commencent leur tartine de bouse par « si vous n’êtes pas encore vacciné ou si vous n’avez pas encore trouvé de rendez-vous nous vous informons que des rendez-vous de vaccination sont actuellement disponibles », ce foutoir étant orné d’une URL.

Ben mes gars, non, je n’ai pas cherché de rencard dans un déconnodrome vaccinal, tout simplement parce que je n’ai nulle intention de recevoir une piquouze d’ARNm. Ils n’ont pas de pot, je connais pas mal de choses en biologie moléculaire, depuis les prix Nobel Jacob, Monod et Wolff, et je me suis constamment tenu au courant depuis. Je sais donc que la transcriptase inverse existe et que l’ADN résultant peut se fixer sur le génome, transformant le receveur en OGM. Voir Reverse-transcribed SARS-CoV-2 RNA can integrate into the genome of cultured human cells and can be expressed in patient-derived tissues, par exemple.

Il n’y a pas que ça. Comme je fouine un peu partout, je reçois journellement des tas d’infos sur la malignité de ces pseudo-vaccins : thromboses multiples, effets nettement nuisibles et ainsi de suite -un jour, je vous ferai un topo avec les chiffres et les sources. Très récemment, une personne que je connais est tombée dans le coma après la seconde piquouze, et cette personne (âgée) ne présentait aucune comorbidité. Si ce n’était qu’un cas isolé, bon, on pourrait penser à une coïncidence. Mais il existe un réseau de convergences !

Bref, je tiens la bande du Médecin conseil national pour des locdus. Je leur retourne leur poulet avec la mention « MERDE ». De toute manière, du moment que le chantage au Vaccinator vient d’un gouvernement qui ment depuis le début de cette histoire de virus-de-mes-deux, je suis déterminé à suivre ma vocation d’anarchiste de droite et à désobéir. Et vous ?

Sacha

Ps : je vais engueuler ma mutuelle !

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Lorsque Dreuz.Info lève le voile sur l’HCQ

eteignez-la-tele-affichetteUne étude confirme que le traitement à l’hydroxychloroquine multiplie par trois le taux de survie au coronavirus

Publié par Jean-Patrick Grumberg le 12 juin 2021

 © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Demander à un homme politique ou à un journaliste de commenter l’opinion du professeur Raoult sur l’HCQ (hydroxychloroquine), c’est comme demander à une fillette de 12 ans de critiquer la conduite du champion du monde de rallye. Comme les mêmes imbéciles ont demandé à Greta de mettre tout son poids dans la science qu’elle ignore, cela ne me surprend pas.

Lorsque j’ai vu passer les communiqués disant qu’une étude vient de confirmer que l’HCQ et le zinc guérissent le corona, j’avoue l’avoir regardée d’un œil distrait : « Raoult a dit ça il y a plus d’un an, où est la nouveauté, me suis-je dit ». Guy Millière m’a convaincu qu’il fallait tout de même en parler.

Une nouvelle étude donc, montre que les traitements à l’hydroxychloroquine et au zinc multiplient par près de trois le taux de survie des coronavirus – oui, comme l’a expliqué Raoult il y a un an.

Les médias ne peuvent toujours pas s’empêcher, pour décrire l’HCQ, de « médicament controversé », alors que c’est eux qui ont créé la controverse sans savoir de quoi ils parlent. Pourquoi ? Parce que l’hydroxychloroquine a été vantée par l’ancien président Donald Trump, qui avait raison une fois de plus : il augmente grandement le taux de survie des malades atteints de coronavirus.

Dommages collatéraux de l’assassinat de Trump

Je vais faire hurler, mais d’une certaine manière, les médias américains et les Démocrates, y compris le maintenant controversé docteur Fauci, avaient de leur point de vue « une bonne raison » de tuer des milliers de personnes en leur disant de ne pas prendre un médicament qui pouvait les soigner, et de rentrer chez eux et prendre de l’aspirine en attendant la mort : la fin justifiait les moyens et Trump devait être abattu.

Mais Emmanuel Macron ? Il a, sur le sol français, le plus grand spécialiste au monde. Ce n’est pas un sombre inconnu au fond d’un laboratoire poussiéreux, puisque l’Etat français paye depuis des décennies son salaire, celui de ses équipes, et lui a construit un gigantesque et ultra-moderne complexe hospitalier et de recherche. Si la France s’est fendue de ces dépenses, ce n’est pas pour classer la coupe de cheveux de Raoult au catalogue des monuments historiques, mais parce qu’elle a reconnu la supériorité de ses travaux.

Et Macron ne l’a pas écouté ? Aucune excuse : il s’entoure de gens qui lui ressemblent et ce sont des énarques, des imbéciles très cultivés. En comparaison, Benjamin Netanyahou, qui ne connaît pas plus la médecine que Macron, s’est bien entouré, et ses conseillers ont rapidement compris que le vaccin serait la planche de salut pour ses citoyens. Il a alors décidé d’acheter le vaccin au double du prix pour l’avoir avant tout le monde. Le résultat, on le voit : c’est une réussite.

HCQ+zinc, taux de survie 2,9 fois supérieur

  • L’étude observationnelle, publiée par medRxiv, a révélé que l’hydroxychloroquine, un médicament antipaludéen qui existe depuis des lustres, associé au zinc, augmente le taux de survie au coronavirus de près de 200 % s’ils sont distribués à des doses plus élevées à des patients ventilés présentant une version sévère de la maladie.

« Nous avons constaté que lorsque les doses cumulées de deux médicaments, HCQ et AZM, étaient supérieures à un certain niveau, les patients avaient un taux de survie 2,9 fois supérieur à celui des autres patients », indique la conclusion de l’étude.

L’étude ajoute (je recopie texto sous votre contrôle et sous réserve, car je n’y comprends pas un mot) :

« En utilisant l’analyse causale et en considérant la dose cumulative ajustée au poids, nous prouvons que la thérapie combinée, >3 g HCQ et > 1g AZM augmente considérablement la survie des patients Covid sous IMV et que la dose cumulative d’HCQ > 80 mg/kg est nettement plus efficace. Ces données ne s’appliquent pas encore aux patients hospitalisés qui ne sont pas sous IMV. Puisque ceux qui avaient des doses plus élevées d’HCQ avaient des doses plus élevées d’AZM, nous ne pouvons pas attribuer l’effet causal uniquement à la thérapie combinée HCQ/AZM. Cependant, il est probable que l’AZM contribue de manière significative à cette augmentation du taux de survie. Puisque le traitement HCQ/AZM à dose plus élevée améliore la survie de près de 200% dans cette population, les données de sécurité sont discutables. »

L’étude a été menée par le Saint Barnabas Medical Center dans le New Jersey sur 255 patients.

Trump a « empoisonné » l’HCQ

C’est triste à dire, mais pour la vie perdue des nombreux Américains, il eut été préférable que Barack Obama vante l’HCQ : les médias l’auraient applaudi et encouragé. Au lieu de cela, au printemps 2020, ayant eu vent des travaux du professeur Raoult, le président Trump avait ouvertement vanté l’efficacité de ce médicament et l’avait même pris lui-même. Parce que Trump avait parlé, l’HCQ était instantanément devenu un poison mortel. Il s’est attiré les foudres d’experts médicaux qui savaient qu’ils condamneraient à mort des centaines de personnes, dont le Dr Anthony Fauci, membre de l’équipe de la Maison-Blanche chargée de la lutte contre le coronavirus. Les politiques ont dans la foulée rejeté ses affirmations et maintenu que le médicament était dangereux. Comme des fillettes critiquant la façon d’attaquer les virages de Thierry Neuville. A qui la faute ? Aux journalistes qui demandeur à des fillettes leur opinion, pas aux fillettes.

L’été dernier, des adolescents de Twitter, qui considèrent posséder la science infuse parce qu’ils ont le pouvoir de l’affirmer, a restreint le compte de Donald Trump Jr, après qu’il ait publié une vidéo de médecins vantant l’efficacité du médicament : comment des spécialistes osaient-ils contredire les informaticiens de Twitter ! Ils l’ont accusé de « diffuser des informations erronées et potentiellement dangereuses » concernant le coronavirus. Oui. C’était le mot clé : danger. La gauche n’apprend jamais.

  • En mars, l’OMS a mis en garde contre l’utilisation du médicament pour prévenir le coronavirus, citant des données suggérant qu’il était inefficace. Elle mentait. Deux mois plus tard, les études démontraient le contraire. Il est impossible qu’en deux mois, des études produisent des résultats aussi opposés : la race humaine n’a pas pu muter si vite, et si un homme réagit bien en mai, il réagissait de la même façon en mars. A moins que les études mentionnées par l’OMS fussent truquées.

« Combien de personnes sont mortes parce que le Dr Fauci a dit qu’il fallait faire confiance à la science et que l’hydroxychloroquine n’était pas efficace ? a tweeté la républicaine de Georgie, Marjorie Taylor Greene. « Une nouvelle étude montre : La thérapie Hydroxychloroquine + Azithromycine à une dose plus élevée a amélioré la survie de près de 200% chez les patients COVID ventilés. Trump avait raison. »

Sa question est stupide : un démocrate peut faire presque n’importe quoi sans risquer aucune conséquence. Comparez les retombées mondiales du Watergate presque 50 ans plus tard, parce qu’un Républicain a espionné un candidat démocrate, à l’apathie générale pour l’espionnage de la campagne de Donald Trump par l’administration Obama si vous encore des doutes et des illusions.

Soudain, les études pleuvent

Plusieurs autres études sont arrivées à la même conclusion, à savoir que l’hydroxychloroquine peut être efficace dans certaines situations contre le coronavirus, et désormais que Trump a été abattu, ces études ne sont plus censurées.

  • Une étude de décembre de l’International Journal of Antimicrobial Agents montre une diminution de 84 % des hospitalisations chez les patients traités avec ce médicament.
  • Une autre étude, menée par Hackensack Meridian Health, a révélé des résultats encourageants chez des patients présentant des symptômes légers et traités avec le médicament.
  • Une équipe du Henry Ford Health System, dans le sud-est du Michigan, avait déclaré en juillet 2020 que son étude portant sur 2 541 patients hospitalisés avait révélé que les personnes ayant reçu de l’hydroxychloroquine étaient beaucoup moins susceptibles de mourir. L’étude avait été étouffée. Aujourd’hui, elle est citée en référence.
  • L’hydroxychloroquine s’est révélée efficace dans une étude prophylactique publiée dans le Journal of The Association of Physicians of India (JAPI) la semaine dernière.

Selon l’étude, « après ajustement pour d’autres facteurs de risque, la dose d’HCQ selon les recommandations gouvernementales, 2-3, 4-5, 6 semaines ou plus, réduit la probabilité de positivité au Covid de 34 %, 48 % et 72 %. »

Les auteurs de cette étude prophylactique (relative à la prévention d’une maladie) ont déclaré qu’il s’agissait « de la plus grande étude multicentrique sur la prophylaxie HCQ sur les HCW (travailleurs de la santé), couvrant plus de 12 000 HCW à risque de Covid-19 ».

L’étude a été menée de mai à septembre de l’année dernière dans 44 hôpitaux de 17 États, impliquant des centaines de médecins, qui ont reçu des doses d’hydroxychloroquine, alors que le HCQ faisait encore partie des recommandations du ministère de la Santé de l’Union indienne dans le protocole de traitement du Covid-19.

Ses résultats viennent de tomber. Un peu tard pour les gens qui vivent avec les séquelles graves du virus. J’espère voir une action judiciaire collective.

Maintenant qu’ils n’ont plus besoin de se débarrasser de Donald Trump, les médias grand public permettent au public d’apprendre la réalité, et l’existence des études n’est plus censurée, ou publiée avec leurs habituelles petites phrases mortelles.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

NdR ChezRaoul : rien à ajouter, sauf peut-être un bémol sur l’efficacité -et surtout l’innocuité des « vaccins » en Israël- mais c’est un sujet d’investigations. En tous cas, c’est, après des centaines d’articles de chercheurs parus dans le monde, une preuve supplémentaire de l’efficacité de l’HCQ… et des mensonges et magouilles du gouvernement français et des médias. Cui probet ???

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

BAFFES

papacitoDécidément, on se marre bien quand on est un poil cynique, dans ce pays vérolé.

D’abord, le minuscule soufflet ramassé par le gars squattant l’Élysée. Allons, allons ! Ce n’est pas une marmule de maçon, même pas une baffe. Le gars aurait même dû se contenter de crier « à bas la macronie » sans (selon certains, à vérifier) pousser le cri de ralliement « Montjoy Saint-Denis », parce que je suppose qu’un royaliste a plus de virilité dans la pogne -à moins que cézigues ne soient plus que des chochottes de salon.

Et, comme il fallait s’y attendre, la basse-cour politicaillonne, d’extrême ceci à extrême cela pousse des cris d’orfraie : « on offense la république », « on offense la France ». Et mon cul c’est du poulet, bande de tarlopes ! Leur république, on ne peut même pas lui flanquer une mandale, parce que c’est une femme sans tête, un machin concocté par les bourges mercantiles. Pas de respect pour ça. Et la France ? Ben le gugusse de l’Élysée ne représente pas du tout la France, unique objet de son ressentiment et de son mépris.

Un qui a bien expliqué le schpintz, c’est Z comme Zemmour dans l’émission Face à l’Info. Natürlich, du bout des lèvres il « condamne » la baffe, mais peut-il faire autrement dans un système médiatique ? N’empêche, il analyse parfaitement le problo : Choupinet comme le Sarkopithèque, comme Mimolette (lui, ridicule), a « désacralisé » la fonction. Ben oui, lorsqu’un gonzier s’empare du pouvoir en berlurant le connard d’électeur, le moins qu’on puisse attendre de lui est qu’il se conduise comme César. Mais si César installe le cirque à l’Élysée en invitant une bande de dégénérés à sa « fête de la musique », lorsque César se fait photographier tripotant deux black-salive-mateurs lui faisant le doigt d’honneur, lorsque César raconte des tas de saloperies sur son propre peuple et son histoire lorsqu’il est à l’étranger, eh bien ! César n’est pas César, c’est simplement Guignol. Pas que je respecte un président, être oint par le vote n’est pas être l’oint du Seigneur, mais tout de même quand on veut prendre la toge, il ne faut pas être un pupazzo de pacotille.

Deuzio, la Méluche. Le mec a toujours été une crevure, mais on voit bien qu’il a du jeu dans la boîte à vitesses. Oser dire qu’un attentat style mes-rats pourrait être concocté par un politique pour se faire élire c’est carrément carillonner du beffroi et poser sa candide dature (ou candidature) pour l’hôpital psychiatrique rayon « paraphrénie ». Pas que l’idée soit strictement absurde, notez, parce que ce monde de cons fourmille d’olibrius capables de concocter les plus salopardes des arnaques. M’enfin, faut pas pousser mémé dans les orties, surtout quand elle n’a pas de culotte. Remarque, quand on fricote avec les indigénistes-décoloniaux-intersectionnalistes de la bande à la Traoré, c’est que l’on a un petit pois dans le caberlot.

Gênés qu’ils sont, les Autain-en-emporte-le-vent pour essayer de dédouaner leur líder máximo qu’a les méninges en roue libre. Là-dessus, paf ! Voilà l’ami Papacito et l’ami Rheino qui balancent une vidéo (1) « hyperfasciste », kolossale satire rabelaisienne pour faire marrer (je l’ai regardée, en me boyautant comme une baleine) et surtout pour expliquer à ces foutus gauchistes épais comme des cure-dents et cons comme des moulins à vent qu’ils ont intérêt à se gaffer qu’ils sont perforables par les quetsches balancées par leur petit protégé Moussah Razé quand cézigue sera assez costaud pour piquer une grosse colère.

N’en fallait pas plus pour que l’autre dingue parano qui se prend pour la république (on a les identifications qu’on peut !) en conclue que c’est lui-même, Merluche Premier, qu’on veut fusiller. Plus crétin, tu clabotes ! Rheino lui a répondu par une bonne vidéo, et Papacito aussi, sur VA+. C’est clair : Merluche est un insignifiant oligophrène sénile, donc ne risque pas d’être une cible pour tireur au calibre 12. Et les deux joyeux drilles ne manquent pas de rappeler aux gauchiasses qu’ils sont friables, donc qu’ils auraient intérêt à s’équiper en survivalistes. C’est pé-da-go-gique. Parce que yaka voir ce que les adeptes du chamelier infernal font de leurs complices gauchos, dès qu’ils ont gagné : ils les scraffent, voir ce qui est arrivé aux communistes du Toudeth, en Iran, après la victoire de l’aïoli -pardon de l’ayatollah- Khosmetik.

Parce qu’il ne faut par rêver bizounours, mes gueux. Des vieux et des jeunes képis nous préviennent : si on continue à faire l’autruche malgré les signes évidents d’un pataquès apocalyptique, ça va balancer des quetsches chaudes dans tous les azimuts avant longtemps. Je vous conseille d’aller sur notre nouvelle page lire ce que dit un commandant (anonyme, on le comprend) de paras : la guerre se profile, et elle ne sera pas que « civile » -je dirais même qu’elle sera salement incivile- et il faut se tremper l’âme et tremper l’acier pour s’y préparer (d’ailleurs, à mon avis, l’Homard Sy prépare).

Bon, allez, ciao, et à bientôt au maquis.

Raymond

(1) Les salopes youtubardes l’ont censurée vers 120 000 vues, mais vous la retrouverez, parce que des tas de gens -dont moi- se sont empressés de la télécharger. Demandez autour de vous, c’est bien le diable si un homme de bien ne l’a pas enregistrée.

Share

Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Arnaques et corruption : l’affaire Covid-19 et ce qui s’ensuit

virus-reset-smallJe pense qu’il est urgent et indispensable de faire connaître cette conférence de Jean-Dominique Michel, anthropologue de la santé, donnée à l’IHU-Méditerranée. C’est une excellente synthèse des faits, qui conduit à un diagnostic évident et à une alarme quant à l’avenir.

Cet état de faits recouvre absolument tout ce que nous avons pu observer.

Il faut ajouter que tout ce micmac organisé autour d’une maladie pas plus méchante que les précédentes grippes, notamment la mobilisation de pseudo-savants avec l’active complicité des médias pour semer une abjecte terreur, les mesures stupides et hitléro-staliniennes des gouvernements (dont celui de la France à la première place), correspond au déroulement d’un Kriegspiel mis en œuvre au début de l’automne 2019 par la clique mondialiste, les Davosmen, les scélérats de l’industrie pharmaceutique, et même des représentants de la CIA. Il s’agissait de créer une « fenêtre d’opportunité » pour établir une tyrannie sanitaire, un marquage-contrôle des populations, les étapes suivantes étant le gouvernement mondial et le « transhumanisme ». La « fenêtre d’Overton » remise au goût du jour. Ce n’est même pas un complot, puisque ces sagouins l’avouent tout en se prévalant d’un vouloir de « faire le bien » de l’Humanité. Ethnocidaires !

La vérité finit par pointer timidement le nez. Autrement dit, nous avons en face de nous des malfaiteurs de l’humanité, dont il est vital, urgent, de se défaire. Certes, l’on peut être découragé en constatant le comportement abject de la majorité des français, gentils mougeons et moutruches bien masqués et se vantant d’être vaccinés ou vaccinables, ces pleutres imbéciles. Ceux-là sont irrécupérables, à moins qu’une chtouille, une vraie, vienne leur faire comprendre que jusque-là on les a menés à l’abattoir par le bout du nez. Et puis il y a la poignée de Résistants, une minorité mais qui, si elle se trouve un chef à poigne et de bonnes armes, pourrait chambarder le boxon. Maquis, embuscades, insurrection !

Sacha

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

D’ARN en ADN en ARN

shadoko-vaccinatorPour résister, il faut de la volonté, du courage, de l’audace et savoir s’informer, où s’informer, comment s’informer. Parfois, il suffit de lire la notice. Les gros industriels de l’industrie pharmaceutique ont fourgué aux États de supposées prophylaxies-miracles, que les margoulins politiques sont en passe de rendre obligatoires par voies de fourberie. En réalité, pour le moment RIEN ne prouve expérimentalement (ni expérientiellement) l’efficacité de ces thériaques, ni sur le court terme, ni (encore moins) sur le long terme, ni face aux mutations virales, ni en termes de protection des populations, ni en termes d’innocuité.

C’est sur ce dernier point, l’innocuité, que je veux insister. Si vous êtes curieux (adjectif épicène), vous trouverez des tas d’articles scientifiques -pas journalistiques !- faisant état de rechutes, de décès, d’effets secondaires après injection de ces douteux ARNm codant la synthèse du spike (1). Une objection majeure à l’encontre de ce procédé a été faite par des spécialistes en biologie moléculaire : des ARN peuvent être transcrits en ADN par l’enzyme Transcriptase Inverse (« reverse transcriptase ») et cet ADN incorporé au génome de la cellule infectée. L’affaire est connue depuis au moins trente ans. Personnellement, ayant étudié la bio moléculaire depuis 1970, par curiosité, j’ai pris connaissance de la transcriptase inverse par un article de Scientific American il y a trente ans). Cette altération du génome des cellules s’appelle bêtement une mutation.

Naturellement, les Diafoirus stipendiés traînant à la télévision se sont mis à couiner au complot : « c’est pas vrai, c’est pas vrai ! ». Ignorants ou menteurs ? Menteurs et ignorants ? En tous cas, valets, cireurs de bottes, corrompus.

Je conseille d’écouter attentivement le Professeur Raoult. Comme toujours, tout est intéressant dans ce que dit notre intelligent professeur, mais à partir de 18 : 47 de la vidéo, il traite très exactement du thème de cet article :

Naturellement, je recommande vivement la lecture du document cité par Didier Raoult, vous pourrez le télécharger sur le site de la revue PNAS. Évidemment, pour le lire en entier, il faut connaître l’anglais et la biologie moléculaire. La lecture d’un condensé du propos dans l’inclusion sur fond bleu page 1 donne une assez bonne idée. Le chapeau est évidemment plus compliqué, surtout qu’à l’habitude, c’est rédigé plus ou moins comme un cochon, presque en globish. En plus, le chapeau d’un article ne coïncide pas nécessairement avec tout ce qui est important dans l’article, mais dans le cas présent, le chapeau est bien représentatif du contenu. Donc, étant gentil, je vous le traduis :

« La détection prolongée de l’ARN du coronavirus 2 (SARS-CoV-2) responsable du syndrome respiratoire aigu sévère et la récurrence de tests PCR positifs ont été largement rapportées dans le cas de patients guéris du Covid-19, cependant certains de ces patients ne semblent pas être encore infectés par le virus. Nous avons examiné la possibilité que des ARN du SARS-CoV-2 puissent subir une transcription inverse et être intégrés dans l’ADN des cellules humaines et que la retranscription de ces séquences [ADN → ARN, ndt] puisse être considérée dans certains cas de tests PCR positifs chez ces patients. Pour étayer cette hypothèse, nous avons constaté que des copies ADN de séquences [ARN, ndt] du SARC-CoV-2 peuvent s’intégrer dans le génome des cellules humaines infectées. Nous avons observé la duplication de sites-cibles encadrant des séquences virales et des séquences de reconnaissance de l’endonucléase de consensus (2) LINE1 (3) dans les sites d’intégration, ce qui est compatible avec une rétro-transposition LINE1, une transcription inverse amorcée par la cible, et un mécanisme de rétroposition. Nous avons également trouvé, dans des cultures de tissus prélevés sur des patients, des éléments de preuves suggérant qu’une grande partie des séquences virales est transcrite à partir de séquences virales intégrées sous forme d’ADN, ce qui génère des transcriptions virus-hôte chimériques. L’intégration et la transcription de séquences virales pourraient donc contribuer à la détection d’ARN viral par les tests PCR chez des patients après infection et guérison. Du fait que nous n’avons détecté que des séquences subgénomiques dérivées essentiellement de l’extrémité 3’ du génome viral intégré à l’ADN des cellules-hôtes, un virus infectieux [complet, ndt] ne peut pas être synthétisé à partir des seules séquences subgénomiques du SARS-CoV-2. »

Bon, le code complet du virus ne s’intègre pas à l’ADN, seulement des séquences subgénomiques. Mais des séquences ARN peuvent s’intégrer, et les prétendus « vaccins » sont à ARN, non ? Lisez attentivement le Wiki signalé à la note 3, et à vous de voir si la rétro-transposition peut ou non induire des mutations dans le génome. Pour le moment, c’est une potentialité, au mieux une hypothèse. Mais ce n’est pas impossible, loin de là.

Cherchez, puisez, recoupez, pensez. Mais l’on ne m’empêchera pas de penser que les potentats ont pris de sacrés risques en exposant les populations à des soi-disant « vaccins » dont les effets ne sont « connus » que par les déclarations des scélérats qui les vendent. Ils n’auront pas ma couenne au bout de leur aiguille.

Sacha

(1) Explication claire ici.

(2) Voir : Lexique de génétique,  article « séquence », « séquence consensus  AAGGAGGU ».

(3) Voir ici. Bon… c’est en anglais, hein !

Post-scriptum :

Il existe deux énormes fumisteries. La première sert de toile de fond, c’est le réchauffement climatique « d’origine anthropique » avec le malheureux CO2pour bouc-émissaire. Tous les mensonges du GIEC, toutes les gretâneries ne sont là que pour semer la panique et fourguer des restrictions ubuesques occasionnant des dépenses colossales aux frais des contribuables. Avec cette première fumisterie, des avancées vers la nuisible utopie du « gouvernement mondial ». La seconde, celle qui a fourni la « fenêtre d’opportunité » aux manipulateurs mondialistes, c’est évidemment cette épidémie pas très méchante. Là, pour faire avancer les projets de la clique de Schwob (il n’est pas le seul, mais il est emblématique), on s’en est donné à cœur-joie. En jouant sur la peur de populations rendues ignorantes, en interdisant de soigner avec des molécules repositionnées efficaces, en jouant de corruption au profit des scélérats de l’industrie pharmaceutique, en mentant, en contraignant et enfermant sous de fallacieux prétextes des masses de mougeons et moutruches, en forçant à utiliser la baguette magique vaccinale, ce qui constitue à la fois une arnaque et une atteinte à la « liberté » (en fait à l’autonomie).

Résultat : la ruine, le chaos politique. Les marionnettistes qui ont orchestré ce spectacle méritent d’être écharpés.

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Des rayons et des ombres

defile-rabougri-du-8-maiContraste. J’ai trouvé sur TVL (émission I-média du 15 mai) une séquence empruntée à BFM-WC montrant la commémoration rabougrie de la victoire du 8 mais 1945. Paris vide, Paris sale, et rien à l’Arc de Triomphe, ou presque : six généraux écoutant quelque péroraison du cinglé élyséen. La « fenêtre d’opportunité » virale a bon dos, car elle permet de déclarer « non-anniversaire » le jour de l’écrasement du nazisme. Nous vivons sous le régime du Chapelier Toqué et du Lièvre de Mars. Surtout, il n’était pas question de vexer le IVe Reich maître de l’ouest-européen auquel ce gamin demeuré de Choupinet voue un culte démesuré et servile.

defile-9-maiEt j’ai regardé sur RT le splendide défilé de la Victoire sur la Place Rouge, Vladimir Poutine présent. Douze mille hommes, un formidable arsenal, et un Président bien loin d’être seul avec cinq généraux sur une place déserte. Là est tout le contraste entre un pays en phase finale de délitement et une Nation fière d’elle-même et de sa prodigieuse Histoire. Ne l’oublions pas, sans l’Armée Rouge, rouge du sang de ses braves, les anglo-saxons n’auraient jamais plus vaincre les nazis et se prétendre indûment « gendarmes du monde ».

defile-9-mai-poutineAu fond, la puissance retrouvée de la Russie me rassure quant au devenir de la culture occidentale. Tant qu’il existera des Nations sur ce continent, ni les ordures déconstructivistes ni les anarcho-totalitaires mondialistes ne pourront triompher. Et tant qu’à faire, je suis rassuré par l’existence de la Chine, même si son régime n’est pas ce dont je rêve.

C’est bien cet état du monde qui fait rager la bande de vipères dégénérées qui pilote Joe-Robinet Biden. Le monde est en tout premier lieu menacé par l’offensive féroce de l’Islam, mais pour des raisons à la fois économystiques et idéologiques, leur Otan, leur Pentagone, leurs valets de l’UE désignent deux ennemis : la Russie et la Chine. En fait, c’est la lutte de la dégénérescence culturelle contre des cultures qui non seulement se maintiennent mais encore avancent.

Je décèle dans la hargne meurtrière des nazis du hamas contre Israël une des conséquences mondiales du coup d’état ourdi par les « démocrates » contre le peuple Américain. Je décèle dans la manifestation interdite, mais qui aura lieu tout de même, l’antisémitisme, la haine « indigéniste » et « décoloniale », en réalité complètement anti-France qui anime non seulement l’envahisseur mais encore celle des hitléro-gauchistes à la sauce Mélanchon. Je décèle la même rage déconstructiviste dans la destruction de l’État par un Macron qui, après avoir supprimé l’ENA au lieu de la réformer, détruit le corps préfectoral, la même rage, donc, que chez les ordures gauchistes qui profanent le Plateau des Glières et y invitent la Traoré dont la place est dans un cul de basse-fosse.

Je ne commenterai pas la suprême arnaque covid-climat qui permet d’asservir les peuples de l’ouest-Occident, la comédie de la loi instaurant l’Ausweiss vaccinal doit parler suffisamment à ceux qui savent observer. Itou la trahison finale de ceux à qui j’interdis de se réclamer du gaullisme, les Estrozi, Muselier et consorts. Nous sommes devant un théâtre d’ombres ridicules et malfaisantes.

Si l’avenir est celui imaginé par le passager du « Lolita-Express », l’énergumène Gates, par les maîtres des GAFAM et par les « wokes » au regard halluciné, très peu pour nous ! Nos soldats ne devraient pas se contenter de sonner le tocsin, ils devraient aider le peuple à éteindre l’incendie. C’est urgent.

Vive Vladimir Vladimirovicth Poutine, vive la Sainte Russie, hourra les missiles hypersoniques. Vive Trump ! Et mort aux cons !

Sacha.

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Les chacals craignent pour leur peau

Emblèmes piétinéesDonc… Un groupe de soldats, principalement retraités, a adressé une lettre d’alerte aux gougnafiers censés gouverner notre malheureux pays. Sur quoi alertent-ils ? Simplement sur des faits connus de tout le monde, y compris des ordures gauchistes qui, elles, les nient parce qu’elles ont projet d’utiliser le chaos à leurs fins.

-Menace du néo-racisme, entité protéiforme sous les noms de « décolonialisme », « racialisme », « indigénisme », qui vise uniquement les Blancs sous les prétextes les plus fous, ridicules, ignobles.

- Islamisation galopante, terreau du terrorisme, aboutissant à l’installation de zones de charia où l’État n’a plus le droit de faire respecter la loi. Partition de facto.

- Agressions contre le peuple qui n’en peut plus de misère (Gilets Jaunes) avec des consignes de férocité données aux brigades policières et avec l’utilisation de supplétifs hitléro-staliniens (blackblocks et autres « antifas »).

« Les périls montent, la violence s’accroît de jour en jour ». « Aussi, ceux qui dirigent notre pays doivent impérativement trouver le courage nécessaire à l’éradication de ces dangers. » Le mot « courage », employé ici à bon escient, désigne une force d’esprit dont nos traîtres gouvernementaux sont totalement dépourvus. Messieurs les Officiers, en parlant aux gouvernants de ce pays, vous vous adressez à des lavettes. Vous les prévenez, pourtant : « si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national. »

Avec tout le respect que je vous dois, Messieurs les Officiers, votre diagnostic est parfaitement exact, mais vous négligez un point crucial : ce boxon que vous dénoncez est voulu par les forces de désagrégation des nations. Les salauds de pleutres qui gouvernent ne sont que les exécutants d’un plan ourdi par les milliardaires mondialistes de la finance apatride. Vous ne serez donc pas entendus par les gouvernants. Mais le Peuple vous entendra.

Naturellement, « Les Chacals Craignent pour leur Peau », chanson que chantent nos paras, sert magnifiquement de commentaire à une vidéo retransmettant intégralement la réaction stupide, ridicule et menteuse de la femme Parly, soi-disant ministre des Armées. Une femme ministre des Armées !  Cette ânerie a commencé avec Chirac : parité et bureaucratie rue Saint-Dominique. Ça hurle au putsch, au pronunciamiento, ça couine parce que l’adresse est parue le 21 avril, anniversaire d’une révolte très légitime -bien entendu, « on » ressort le « quarteron de généraux en retraite ». Côté marxo-pervers, ça braille comme des diables dans un bénitier, écoutez les éructations d’un Mélanchon et de ses démons ! La vérité est que toute cette racaille connait très bien le mal qu’elle fait, et craint pour sa peau de chacal que le Peuple, en sa colère, pourrait lui arracher.

Je ne vois dans votre adresse aucun appel à l’insurrection. Vous restez « factual » comme on dit chez les gens parlant globish. Mais c’est trop pour les ennemis de la Patrie : « qui se sent morveux, qu’ils se mouche », or ils se sentent morveux, merdeux même. Attendez-vous à une chasse aux sorcières, à un fichage des officiers à la petit-père Combes (des peuples ?). Cette rognure de Méchancon voudrait même vous traîner devant les chats-fourrés. Au passage, déplorons l’insigne maladresse de la patronne du RN qui clame tout haut sa volonté de récupérer votre engagement. Elle aurait mieux fait de la fermer !

Vous n’appelez donc pas à la guerre civile. Nous autres, savons que, pourtant, elle devient inévitable, et pensons que nous ne devons pas attendre que l’ennemi la déclenche :  nous estimons que tirer la première salve nous donnerait un avantage stratégique dans une guerre probablement asymétrique et chaotique où les alliances se feront et se déferont au gré des intérêts situationnels des factions.

Vive la France et mort aux cons !

Raymond

Dernière heure : Sud-Radio, chez Bercoff, Philippe de Villiers parle.

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

De l’intelligence technique et des « wokes » oligophrènes

hiboux025Nous étions plusieurs (nombre très supérieur à 6) à regarder via un projecteur d’écran l’envol de SpaceX vers l’ISS, station orbitale internationale en bon Français. Certes, nous apprécions que Thomas Pesquet retourne là-haut. Toutefois, SpaceX est une création des ateliers Elon Musk. Si le multimilliardaire grand spéculateur devant l’Éternel limitait ses activités et ses ambitions au domaine de l’exploration spatiale, nous n’aurions qu’à applaudir. Mais il a sa part d’ombre : le contrôle du cerveau humain. Voilà un rêve de tyran ordinaire, celui qui prétend créer un humain « augmenté ». Augmenté comment ? Avec des implants et des impulsions numériques. Autant dire qu’on veut, par hubris, rendre l’Homme aussi idiot qu’un ordinateur ne sachant que manipuler 1 et 0. L’idiot se contrôle facilement. Une petite erreur d’appréciation, Elon : l’intelligence n’est pas que le logos, et n’est pas binaire non plus. Le monstrueux projet ne peut qu’échouer à terme et la Nature (ou la Création) se venger.

Cela dit, les spectateurs de l’évènement -devenu banal depuis Apollo- n’avaient pas tort de louer l’efficience des techniques mises en œuvre pour jeter la capsule à la poursuite de la station internationale et récupérer le premier étage de la fusée qui s’est posé impeccablement à la manière de la fusée du Professeur Tournesol. À cette occasion, le philosophe peut mesurer l’immense contradiction du monde ouest-Occidental, singulièrement des États-Unis maîtres d’œuvre : comment peut-on être si techniquement efficient et « en même temps » si politiquement décadent ? En d’autres termes, comment l’ingénieur peut-il exister en même temps que le « woke » sans chercher à l’anéantir ?

Car le « woke » est non seulement l’antithèse intellectuelle du savant et de l’ingénieur, mais constitue rien moins que la peste menaçant de les faire disparaître. Le « progressisme » est notamment nivellement intellectuel par le bas : alignement sur le moins-sachant, discrimination « positive » au bénéfice des crétins, effacement brutal de la culture prise dans toutes les acceptions, substitution du chaos à l’organisation locale, et bien entendu perversion immense. Lorsqu’une civilisation est dans sa phase croissante, elle prend soin de neutraliser le « woke », en l’emprisonnant voire en le rôtissant sur le bûcher, ce qui n’est que justice. Lorsqu’elle est en voie de décroissance, elle édite les droits-de-l’homme ou ce qui en tient lieu historiquement, puis peu à peu, le peuple s’engourdissant de bien-être et de jeux du cirque, donne démesurément la parole aux minorités destructrices. Vers la fin de la civilisation, le « woke » impose par la loi ses délires maléfiques. C’en est fait, la civilisation meurt.

J’aimerais que les intelligents prennent conscience du danger que représentent les « wokes » et autres nuisances progressistes. Je souhaite une Saint-Barthélemy augmentée qui anéantirait ces ferments de décadence et de chaos. Hélas, pour le moment force est de contempler, désolé, le glissement rapide de l’Amérique et de sa colonie européâstre sur la pente déclive. Heureusement, resteront les Russes et les Chinois, les Asiatiques en général, pour que demeurent sur la Terre le bon-sens et la raison. Et peut-être, en Amérique, ceux qui ont suivi Donald Trump.

Pour revenir au quotidien de notre malheureuse France, rien de nouveau, le parti de Davos continue à appliquer son plan de destruction sous des dehors en apparence -en apparence seulement- stupides et contradictoires. Oukases politico-sanitaires, dhimmitude abjecte face au conquérant mahométan, incapacité à exercer les trois pouvoirs régaliens, soumission au « wokisme », voilà le train-train de la décadence ordinaire. L’histrion élyséen est désormais en campagne, et la pulpeuse Marlène entend mobiliser le pitre Hanouna pour arbitrer le « deuxième tour » (annoncé comme opposant Micron et Marine) en 2022. Rien n’est plus révélateur de la confusion désormais instituée entre l’expression du peuple et de ridicules exhibitions de bateleurs sans talent. « Élections, piège à cons ! »

Je note, cependant, l’envoi d’une lettre par un grand nombre d’officiers généraux, officiers supérieurs, officiers subalternes et sous-officiers, plus de mille signataires en tout, aux traîtres qui gouvernent ce pays : « Pour un retour de l’honneur de nos gouvernants ». Elle se termine par : « …il n’est plus temps de tergiverser, sinon, demain la guerre civile mettra un terme à ce chaos croissant, et les morts, dont vous porterez la responsabilité, se compteront par milliers. » Les potentats mondialistes ayant fait main-basse sur le pays ne sauraient suivre les sages conseils des soldats : nous aurons donc la guerre civile. Fin de notre peuple écrasé par les ordures de l’Otan ou bonne occasion de nous débarrasser des « wokes » et autres pervers ?

Sacha

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Nous aussi !

de-villiers-insurrectionIl est des moments privilégiés lorsque des faits cachés par le Propagandastaffel, cependant connus de certains, mais encore épars, trouvent un esprit cohérent capable de les constituer en tableau de symptômes. Ils permettent alors d’établir un diagnostic de civilisation. Voilà qui vient de s’opérer grâce à Philippe de Villiers et à son nouvel ouvrage, Le Jour d’Après (chez Albin Michel).

Nous avions appris énormément sur les manigances de la caste mondialiste, avant même que ne surgisse cette « Fenster der Gelegenheit » (fenêtre d’opportunité), chère à Klaus Schwab (1), que constitue la bénigne épidémie à virus mutin-mutant. Les preuves s’accumulaient, obtenues parfois grâce aux pirates, souvent grâce à la veille éditoriale de journalistes consciencieux tel Pierre Jovanovic (2), ainsi que par le biais de l’observation et de l’analyse du pilotage politique et anti-médicinal que les potentats de la macronie font de « l’épidémie ». Il fallait une puissante synthèse : Monsieur de Villiers nous la donne. C’est glaçant pour qui ne savait pas, et rageant pour nous autres qui savions et ragions depuis longtemps. Les peuples d’ouest-Occident sont terriblement menacés dans leur existence même, et singulièrement celui de France, maltraité depuis des lustres par les traîtres qui l’on gouverné, le gouvernent encore et aspirent à le gouverner ad vitam æternam.

Schwab, Suisse alémanique, expose le menu ; lorsqu’un Allemand publie un Manifeste, il y a intérêt à le lire, surtout lorsqu’il s’agit d’un Mein Kampf des temps post-modernes ! Le traître Sarkozy ne nous avait-il pas promis, lui aussi, que, volens nolens, nous aurions le mondialisme ? Esclavage numérique et transhumaniste, disparition des « inutiles », voilà ce qui nous pend au nez. Un monstrueux programme totalitaire et ethnocidaire. Il n’est pas « complotiste » que de proclamer cette vérité : TOUT, absolument tout, est consigné dans les documents et les déclarations des spéculateurs industriels et financiers constituant la caste mondialiste. Il suffit d’écouter, il suffit de lire.

Voilà pourquoi nous reproduisons la « une » de Valeurs Actuelles de cette semaine : « J’appelle à l’insurrection ». Nous aussi ! « La France est en état de coma végétatif », écrit M. de Villiers en conclusion de son livre, « Le monde entier, mi-inquiet, mi-goguenard, attend qu’on la réveille. Car c’est à elle qui reviendra de donner le signal de l’insurrection de l’esprit. Sauvons la liberté, elle fera le reste. » Nous approuvons ! Toutefois, l’éveil des esprits est toujours lent, l’Histoire le prouve, et il est parfois nécessaire d’avoir recours à un catalyseur plus musclé lorsque le temps presse. Pour nous, l’insurrection ne saurait être seulement spirituelle, elle doit être percutante, contondante.

 Je saisis l’occasion pour évoquer brièvement le traitement réservé par le Grand Turc à la von der Leyen. Il ne faut pas s’arrêter à fustiger un comportement misogyne de gros con musulman fanatique. Il y a de cela, certes, mais n’oublions pas que l’Erdogan est en position de force face aux dhimmis apeurés de l’UE : il les tient parce qu’il dispose d’un réservoir d’envahisseurs à déverser sur le continent. Il sait bien qu’il a affaire à des pleutres, car une entité politique solide lui claquerait le beignet s’il s’avisait de vouloir lâcher ses supplétifs à l’assaut de l’Europe. Or les foireux des « droits-de-l’homme » ne se risqueraient pas à un acte courageux. Il les méprise donc, à bon droit, et les traite comme des carpettes qu’ils sont. De plus, si le pâle Michel est censé être président du Conseil Européen, la von der Leyen n’est que la patronne de la néfaste Commission, qui pond des directives infâmes mais n’est pas élue par les peuples. Le Grand Turc a donc respecté le protocole en envoyant la représentante de la Commission sur un sofa, car elle n’est que quatrième dans l’ordre protocolaire. Elle peut toujours couiner : c’est bien fait ! L’Europe de Maastricht apparaît pour ce qu’elle est : un ramassis de guignoles qui n’impressionne pas un sultan.

Sacha

(1) Malfaiteur de l’humanité, inventeur du forum de Davos où les ploutocrates mondialistes inculquent leur projet aux décideurs politiques qui leur sont acquis. Auteur de « COVID-19: The Great Reset » où il expose sans complexes son plan hitléro-stalinien adopté par les mondialistes. Lecture hautement édifiante !

(2) Pierre Jovanovic est un journaliste économiste haut en couleur, mais très bien informé. Il a notamment le premier (à notre connaissance) évoqué une « répétition » de la pandémie avec les mesures opportunistes que devaient prendre les mondialistes lors d’un exercice pratiqué aux États-Unis en 2019, quelques mois avant l’apparition de la Covid-19. Voir sa Revue de Presse, onglet ChronoCov19. Naturellement les abrutis de l’Immonde l’ont nommé pape des complotistes !

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés