Appel au Peuple

Flag2Le monde est en pleine détresse. Nous savons désormais que la virago cérébralement diminuée, Hitlary, soutenue par les milliards des monopoles et des tyrannies wahabbites, dirigera ce qui est encore la première puissance mondiale, certes sur le déclin, mais toujours aussi agressive. Il suffit de constater avec quelle hargne les valets d’Obama s’acharnent sur El Assad et ses alliés Russes, alors qu’eux-mêmes protègent en douce les abominables criminels qu’ils ont armés, pour comprendre que Wall-Street souhaite une conflagration. Les monopoles espèrent ainsi que la guerre contre la Russie affaiblirait ce pays, phare des peuples européens ployant sous le joug atlantiste. Mais ils oublient l’immensité de la Russie, l’inébranlable patriotisme de son peuple, le Général Hiver, les déconfitures de Napoléon et d’Hitler. Il n’y aurait pas de conflagration circonscrite à de petites zones, mais un embrasement mondial. Voilà ce qui nous attend avec Hitlary la tricheuse, Hitlary la criminelle ! Donald Trump, cessez de vous comporter en gentleman face à cette gorgone : nos peuples ont payé très cher de se comporter de cette manière face à Hitler ! Essayez de la vaincre, de la traîner dans la boue !

 Pour nous autres, enfants de l’antique Celtique, l’année terrible commencera le premier novembre, à la fête de Samain. Ce sera aussi le mois du honteux triomphe d’Hitlary. Ensuite, les évènements vont se déchaîner. Élections en Allemagne, où une fraction croissante du peuple rejette désormais la vieille chancelière Merkel pleine de mauvaise ruse. Là comme ailleurs dans l’emporium atlantiste, les citoyens seront privés des options qu’ils auront exprimées. Car tel est le règne de la fausse démocratie : l’apparence du vote libre, la réalité de la confiscation du pouvoir par une caste politique bigarrée, interlope, vassale des monopoles. Servante de ces banksters internationaux comme Goldmann-Sach, qui produisent de la monnaie de singe et volent les citoyens forcés d’en passer par leur système de rapine.

Il en ira de même chez nous. Nous assistons au lamentable barnum d’une fausse droite incapable de se débarrasser du sida gauchiste des « droits de l’homme », parfaitement intoxiquée par une fausse vision de l’islam conquérant et arrogant, ennemie de la Nation et européolâtre. On a fait taire Hervé Mariton grâce à un subterfuge : il était le seul patriote de la bande, excepté peut-être Poisson ! Tout va se jouer, dans une clownerie abjecte, entre un traître déclaré -Sarkozy, l’homme du traité de Lisbonne, du retour à l’otan et de la destruction de la Lybie- et un autre traître, repris de justice et islamolâtre -complice de l’uoif !!!-, Ali Juppé, tout aussi européâstre et atlantiste que son concurrent. Ne parlons même pas du Bayrou, cette girouette sans cervelle ! C’est à vomir ! Aucun patriote digne de ce nom ne donnerait sa voix à des énergumènes de cet acabit.

Ne parlons pas non plus de la gauche : tout le monde connaît ses méfaits, et la seule promesse tenue par le culbuto Hollande a été le « mariage » des pervers… et l’augmentation astronomique de l’impôt, cette infecte spoliation. Si la fausse droite est la copie d’une politique de trahison et d’abandon national, Hollande et ses sbires en sont l’original. Le chômage a beau croître malgré les efforts désespérés de l’insee pour truquer les chiffres, on sait que le vaurien se représentera, et que, grâce à des subterfuges immoraux et salement ignobles, il risque de se trouver au second tour contre Le Pen Marine, avec le désastreux avantage d’un abominable « front républicain ». Le Pen Marine, emphilippotée, a pratiquement abandonné les principes fondamentaux du patriotisme et de l’indépendance nationale et refuse obstinément de s’allier avec ce que l’on appelle « la droite-hors-des-murs », bien plus patriotique que le FN. Tous les rouages de la machine infernale, tous les ingrédients de la bombe antinationale sont réunis : elle explosera en 2017. Et ce sera la fin d’une France que nos Rois ont forgée en mille ans d’Histoire.

Alors quoi faire ? Imiter les Samouraï en faisant seppuku ? Suivre le conseil d’Onfray : attendre la fin dans une délectation morose en dégustant le dernier verre de ces excellents vins de France ? L’une ou l’autre de ces solutions ne vaudrait rien. Nous sommes si peu ! Mais avons-nous besoin des masses pour peser sur l’Histoire ? Cette idée est un reste d’idéologie communiste du Komintern. Les masses ne font l’Histoire que par leur passivité. Nous ne sommes sans doute que deux à trois pour cent de patriotes décidés : c’est à nous de passer à l’action. Et cette action ne suit pas le chemin des urnes truquées, elle passe par le combat de résistance par tous les moyens. On nous raconte que le centre des débats de la « présidentielle » s’organisera autour de l’identité : n’y croyons pas ! Ce débat sera édulcoré, au mieux, contourné, au pire. On protègera l’islam conquérant et arrogant. On essaiera de persuader les imbéciles qu’il faut encore plus de politique migratoire et davantage d’europe pour réussir, autrement dit : convaincre de répandre l’huile sur le feu !

Une occasion de tremper l’acier de la Résistance nous est opportunément fournie par les crapules gouvernementales : créant mille et une jungles sur le territoire pour accueillir les sauvages, ils mettent la population en danger. Un combat de front est nécessaire, partout. Il ne s’agit pas seulement de surveiller de très près les envahisseurs imposés, de les corriger s’ils font un pas de travers. Il s’agit de frapper leurs complices. Or ces complices sont connus : le gouvernement, les bobos, en général la « bien-pensance », les organisations Sorros et autres vermines comme les « no-borders », le « black-block », les « antifas », les médias de propagande etc… À ceux-là nous devons mener la vie dure, sans aucun scrupule ni humanisme rémanent. Là sont les cibles prioritaires. Bien sûr, nous serons traqués, poursuivis, emprisonnés, voire torturés. Nous devrons cependant tenir bon. Nous devrons élargir l’action contre les ennemis de la Patrie, contre les valets des banksters et autres monopoles de Wall-Street. C’est ainsi, nous n’avons pas le choix : périr, de toute façon, soit ignominieusement par lâcheté et veulerie et encourir l’opprobre des générations futures, soit héroïquement avec l’espoir que lorsque nous tomberons, un ami sortira de l’ombre à notre place, jusqu’à la victoire finale.

Souvenez-vous, citoyens ! Le combat économique, pour important qu’il soit, n’est pas, n’est plus, le combat prioritaire. Pour le moment, c’est une lutte à mort pour notre survie en tant que Pays, en tant que Nation, hors du conglomérat ouest-européen, de l’atlantisme et de la charia. Si ce message n’est pas compris, l’année qui vient sera la dernière d’une France vieillie prématurément par les républiques.

À bas la république ! Vive la France !

Sacha

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Résistance dans nos campagnes !

Pas question (3)Donc, par oukase, l’infect gouvernement socialaud impose à nos petites villes et à nos campagnes des quotas d’envahisseurs, sous prétexte de mettre fin à la jungle calaisienne. On remarquera que l’idée même de « décentralisation », qui devait donner des pouvoirs aux régions, est un de ces concepts creux et mensongers. Il n’y a que la tyrannie étatique : « accueillez, payez, rompez ! », les régions n’ont pas leur mot à dire, encore moins les Communes. C’est toujours l’État totalitaire, caporaliste. Remarquez que la seule région qui ne soit pas touchée par les abus de pouvoir est la Corse. Le peuple Corse a fait savoir, par de solide démonstrations -parfaitement légitimes- que l’envahisseur n’est pas désirable sur l’Ile de Beauté.

Ah ! Si les continentaux pouvaient avoir le courage des Corses ! Mais non : les voilà avachis devant leurs écrans plats, à bouffer sans retenue des saletés industrielles en s’enivrant de bière bon marché et écoutant les bobards de la propagande recto-humaniste des bobos et autres crétins manipulés par les monopoles. Un peuple arrivé à ce stade d’abjection ne mérite que ce qui lui arrivera, à moins qu’il ne suive les deux ou trois pour cents d’entre nous décidés à mettre les truands européâstres pro-invasion au pas manu militari.

Les socialauds voudraient semer les graines de la guerre civile qu’ils ne s’y prendraient pas autrement qu’en imposant aux populations autochtones des bandes de barbares dont on a vu les exploits à Calais. Le cochon de contribuable est sommé de payer pour être importuné, agressé, volé, voire assassiné, en attendant que l’envahisseur prenne lui-même le pouvoir. Trop, c’est trop ! Il faut en finir avec le mythe des « réfugiés ». Certes, dans l’immense flux intarissable de l’invasion, il y a un petit pourcentage de gens effectivement menacés. Mais l’on sait désormais que la majorité des envahisseurs est composée, à près de 90%, de mâles jeunes sans impédimenta familiaux. Autrement dit, ces rombiers glauques sont à la conquête d’un espace vital où les contribuables leur paient toutes les commodités.

Vider le jungle calaisienne en créant des abcès de fixation partout en France, c’est la pire des solutions, c’est-à-dire la seule pouvant être concoctée dans le cerveau mononeuronal d’un socialiste « progressiste » et mondialiste. Car on ne fait que déplacer et aggraver le problème. Les troubles menacent nos campagnes. Mais les traîtres à la Nation oublient que nos campagnes abritent des gens pas du tout décidés à obéir au « vivre-ensemble », même la kalachnikov dans le dos. Il y aura nécessairement des heurts, avec naturellement les chiens galeux des organisations Sorros, type « no-borders » et « black-block ». Que ces guenilles intellectuelles le sachent : si leurs protégés nous pourrissent la vie, c’est d’abord à leurs protecteurs-agitateurs que nous nous en prendrons. À bon entendeur, salut.

Les solutions sont connues, et récemment nous avons entendu parler du Grand Réembarquement. Fermer les frontières, tirer le bon grain réfugié de l’ivraie invasive, mettre au pas les musulmans, et organiser la grande réexpédition des écornifleurs, le grand retour à l’envoyeur. Pour cela, il ne faut pas de lopettes tyranniques au gouvernement. Il faut -pour un temps- une dictature populaire, le temps de dire « merde » à l’europe des européâstres, aux otaniens, et « adieu » aux envahisseurs. Autrement dit, le temps de retrouver souveraineté et indépendance.

Donc le mot d’ordre est : que partout l’envahisseur se sente malvenu. Que partout ceux qui brament « refugees welcome » reçoivent la dure correction qu’ils méritent. Ne pas se faire d’illusions en songeant au ridicule barnum des présidentielles de 2017, il n’en sortira rien de bon. Il faut libérer ce qu’on aime, soi-même, soi-même, soi-même ! Mort aux vaches, mort aux lois socialistes, vive la démocratie (la vraie !) !

Raymond

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Quand les carottes sont cuites….

Emblèmes piétinéesNous n’avons guère écrit au cours de cet été beau par le temps mais sanglant par le climat politique. Inutile de rappeler les méfaits des islamistes, ni leurs provocations. Saluons cependant la salutaire réaction des Corses à la provocation musulmane de Sisco, en regrettant qu’il n’en aille pas partout de même.

Comme d’habitude, les chiens galeux de la caste politique, côté gauche, se sont lancés à corps perdu dans la chasse au « racisme », et le conseil d’état (pas de majuscules, il n’en est pas digne) a montré ce qu’il était : une magistrature couchée, même pas légitime parce que non élue. La vermine des « zassocs » prétendument anti-racistes, mais réellement racistes anti-blancs, se lance à la curée à la suite de l’infect trotskyste Tubiana, attaquant tous les maires ayant interdit l’exhibition d’un accoutrement musulman évidemment provocateur. La racaille rejoint en cela la musulmane Belkacem, qui a introduit à l’école l’intoxication des enfants par le baragouin chamelier vecteur de charia. Cette pétasse prétend apprendre aux enfants à « penser ». On saisit tout de suite ce qu’elle a dans son cerveau à courants d’air, celle-là.

Un peuple de citoyens aurait déjà chassé la canaille des traîtres et envahisseurs, à tout le moins aurait déjà constitué des maquis et engagé des actions offensives contre elle. Ouiche ! À quelques brillantes exceptions près, le peuple est un ramassis de lopettes hédonistes, il ne bouge pas, il ne bougera pas, quitte à se rallier à la dernière minute, comme en juin 1944, pour voler au secours de la victoire. On aura beau lui montrer l’extrême danger qu’il courre en laissant les « gouvernants » installer l’envahisseur musulman, les islamistes auront beau tuer et tuer encore, l’apeuré troupeau ne fera rien pour se défendre.

J’ai la nausée lorsque je vois que l’on peut encore, en majorité, se laisser duper par le ridicule barnum électoral qui vient de commencer. Dans l’Herpès (LR-PS), c’est à qui pose sa candidature, en espérant quoi ? Il n’y a rien de plus imbécile que les « primaires », c’est une fausse compétition de primitifs, sauf que les compétiteurs sont tous, sans exception, des traîtres, islamophiles européâstres, atlantistes, inféodés au IVe Reich de Merkel, aux monopoles de Wall-Street et aux wahhabites. Du monde pourri, miteux, organisant l’invasion. Du monde prêt à tout pour se servir et refusant de servir. En des temps plus raisonnables, ce vilain monde serait en prison pour concussion, prévarication, haute trahison, et traîné un matin devant le peloton d’exécution.

C’est cette soupe infâme que vous servent les médias de propagandes, sondant à qui mieux mieux une population indécise, floue, afin de pousser en avant qui l’Ali Jupé contre le Sarkopithèque, qui Hollandouille contre Macron, Montebourg ou Méchancon. Un jeu télévisuel ridicule, inconvenant, dont le niveau intellectuel est à peu près celui de l’émission de propagande perverse « plus belle la vie ». Et les Ducon de se repaître de ce brouet avarié ! N’y aurait-il personne pour faire sauter les tours de la télévision numérique ?

Les gens sensés -il n’y en a que très peu- savent qu’aucun de ces énergumènes prétendant à la présidence n’en est digne. Aucun d’eux. C’est du gibier de potence, ni plus ni moins. Plus que jamais le vieux slogan des anarchistes, « élection piège à cons » est plein de vérité. On aurait pu penser que Mme Le Pen Marine, la seule candidate ne jouant pas le stupide jeu américain de la « primaire », ouvrirait la porte vers plus de dignité. Mais l’attitude de son front national, emphilippoté à outrance, laisse planer plus qu’un doute sur la solidité de sa politique et sur le pertinence d’un contrat social que par ailleurs elle ne propose même pas. Faute de clarté, et à cause de son esprit sectaire qui lui fait refuser l’ouverture vers la droite patriotique hors-fn, Marine n’a aucune chance de réussir.

Donc les jeux sont faits, les carottes sont cuites : PS ou LR, la même politique de trahison nationale se poursuivra après l’élection, le pire étant sans doute la reconduction de l’andouille élyséenne actuelle. L’ennemi a des raisons de se réjouir et nous de rager. De rager aussi parce que des imprudents ont déclaré que nous avions gagné la « bataille des idées ». Fausse nouvelle : un peuple d’esclaves hédonistes ne songe même pas à examiner les idées perverses que lui instillent tous les Sorros, les Junker, les Merkel, les socialistes, les faux gaullistes, à grands renforts de propagande médiatique. Il avale tout cru les couleuvres, ce peuple minable !

En toute franchise, je voterai probablement pour Mme Le Pen au premier tour, non par conviction -j’ai dit ce que je pense de sa politique- mais pour barrer la route à Hollande ou à un candidat socialiste. Au second tour, le « front républicain », cet attrape-nigaud, jouera à plein. Plutôt que de m’abstenir, je déposerai un bulletin apportant mon suffrage à Monseigneur Louis de Bourbon, Duc d’Anjou et légitimement Louis XX. Et j’invite le lecteur à lire ce que le descendant de nos Rois a écrit à l’occasion de la fête de Saint-Louis le 25 août. Il nous faut quelqu’un qui représente vraiment la Nation, et non un de ces tristes pitres que voudrait nous fourguer la caste politique.

D’ailleurs, j’en ai marre de la république, de cette gueuse, de cette « femme sans tête » comme l’appelait Maurras. Je constate qu’il fallut mille cinq cents ans à nos rois dont les corps reposent aujourd’hui en terre ennemie, hélas, pour construire la France, et deux siècles aux républiques successives pour la détruire. La république n’a pas de valeurs, elle n’est porteuse que de décadence et de destruction nationale. De toute manière, ce n’est pas une question de délégation de pouvoir qu’il s’agit (kratos), mais de principe de repérage social (archê) ; un minable gredin peut toujours squatter l’Élysée, il ne représente nullement la Nation. Les Anglais, l’un des peuples les plus pragmatiques de la Terre, l’ont bien compris, qui ont conservé la royauté tout en établissant la démocratie. Il faut être ridiculement bête comme un républicain pour penser le contraire.

Et puis, nous devons cogner sur tous les abrutis qui se laissent aller à l’auto-flagellation, en assumant tranquillement les appellations dont nous affublent les racistes anti-blancs, les pervers, les islamophiles : oui, soyons « racistes », « homophobes », « islamophobes », avec courage et fierté. Osons dire : « je suis Français, homme Blanc, hétérosexuel, miso-islamique, et je vous emmerde ! » Cela ne servira plus à grand-chose, mais au moins à sauver l’honneur. Et ne soyons pas dupés par les « droits de l’homme », doctrine perverse et sanglante. Le recto-humanisme, c’est pour les mauviettes qui préfèrent offrir leur rectum à l’ennemi plutôt que de lui envoyer un magistral bourre-pif.

Voilà « J’ai à la vérité de terribles nouvelles. Les temps seront mauvais » annonçait le file Fechertne dans Le Dialogue des Deux Sages (Book of Leinster, XIIe siècle). Je souhaite ne pas avoir à vivre si longtemps que je dusse proférer encore, comme Morrigan, la déesse celtique des batailles : « Je verrai un monde qui ne me plaira pas » (Cath Maighe Tuireadh, ou Seconde Bataille de Mag Tured).

Sacha

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

LUTTE CONTRE LE DJIHADISME : POKÉMON GO HOME !

Il n’est pas besoin de présenter ce jeu idiot ! Lorsque mon fiston était petit, après avoir suivi les séries Dragon Ball lesquelles, malgré leurs délires, avaient un vague air d’épopée, il s’enticha des Pokémons. J’étais consterné, car l’imbécillité du jeu m’apparaissait comme une nette régression intellectuelle.

Re-belote : les avides ont relancé la série, avec leur « Pokémon Go », jeu particulièrement stupide et qui fait l’objet de critiques acerbes chez les gens sensés, dans la mesure où il peut entraîner des abus dont la violation de propriété. Ce n’est en tous cas pas fait pour exercer les facultés mentales.

Pokékons

Nous sommes en guerre. Par conséquent, nous attendons de nos énergumènes de la caste politique qu’ils se consacrent à lutter contre l’islamo-salafisme tueur. Seulement voilà : ces oligophrènes sont retombés en enfance -l’ont-ils jamais quittée, du reste ? – et se mettent à chasser le pokémon. C’est effectivement moins dangereux que de chasser le djihadiste, de plus cela correspond bien à leur niveau intellectuel (proche du zéro absolu) et moral (la couardise).

Au palmarès (provisoire, hélas) :

Duflot : « La puissance rassurante de l’esprit d’enfance de la chasse au trésor J . » Ah ! Que ne fait-on un jeu de regressus ad uterum, ce serait si bien !

Le Maire : « + de 400 déplacements depuis 2015 & bcp d’autres à venir. Autant de chances d’en croiser quelques-uns ; » Au fait, l’énergumène n’est-il pas candidat à la primaire des primates de l’Herpès ? On frémit qu’un président puisse troquer le code de la force nucléaire contre un jeu de cartes Pokémon.

Rossignol (ministre en exercice) : « Chic ! Un nouveau jeu pour favoriser les échanges, la curiosité et l’attention à l’autre. » Les Pokémon au service des Bisounours débiles !

Arrêtons-là ! On comprend que l’islam, salafiste ou non, a de l’avenir dans un pays sans élites où les gens établis (financièrement et médiatiquement) exerçant ou voulant exercer des responsabilités en délégation de pouvoir sont attardés mentaux. Pincez-moi, réveillez-moi, c’est un cauchemar !

La Russie, elle, a un président joueur d’échecs : c’est tout de même d’un autre calibre ! Il est à des années-lumière de ces crétins !

Sacha

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Allons-nous vers une interdiction de la vente et de la détention de lardons ?

citadelle (small)Allons-nous vers une interdiction de la vente et de la détention de lardons ? LesObservateurs.ch signalent une situation où le procureur de la  dhimmie « république » Française évoque de la prison ferme pour des lardons.

Les faits : « Mardi, au soir de l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, (un) homme de 38 ans a déposé des lardons dans la boîte aux lettres de la mosquée de Tomblaine. » « Il ne faut pas suréagir à ces tentatives de déstabilisation ourdies par Daech qui veut semer la discorde, rompre l’unité nationale, monter les communautés les unes contre les autres », avance le procureur. « Tous les responsables de notre pays ont indiqué qu’il était hors de question de donner un caractère religieux à ce meurtre, qu’il ne fallait surtout pas entrer dans une guerre de religion. Ce serait faire le jeu de Daech » a ajouté l’Inquisiteur Général.

« Bien évidemment, le Président du Tribunal se fait le relais de la propagande du gouvernement en interdisant d’évoquer le caractère religieux de… l’état islamique. » Pire : la défense se retourne contre son client : « On n’évitera pas l’inversion de l’avocate de la défense qui présente les mensonges étatiques comme étant de la « sagesse ». » Si même les avocats de la défense s’y mettent, il n’y a plus de justice du tout. Plus besoin de procès, des lettres de cachet feront l’affaire. « Selon ce gouvernement, commente l’auteur de l’article, la raison serait d’accepter un dogme qui présente le non musulman comme un être inférieur, dont la religion peut être souillée, ses représentants décapités en pleine célébration : un blasphème qu’aucun musulman au monde ne tolérerait si la situation était inversée ! »

«  « Un geste plus que bête. Dangereux », dixit le président du tribunal. » « Tous les responsables de notre pays ont indiqué qu’il était hors de question de donner un caractère religieux à ce meurtre, qu’il ne fallait surtout pas entrer dans une guerre de religion. Ce serait faire le jeu de Daech ». Ouais, le meurtre rituel de Saint-Étienne du Rouvray est certainement dû à des Mormons ou des Bouddhistes, ou des athées, pas à des musulmans, oh ! Non !

Six mois avec sursis. Ben mon Collomb ! « Combien de temps la France peut-elle tenir face au déni ? » En effet : les (ir)responsable du pays protègent l’islam tant qu’ils peuvent. Quant à parler de « l’unité nationale », c’est de la pure foutaise : les gens se rendent bien compte, il n’y a plus besoin de leur faire un dessin, qu’il existe une colonisation islamique salafiste dont les terroristes sont le bras armé et que désormais nous sommes en guerre ouverte contre elle. S’il se refait une unité un jour, ce sera contre la caste LR-PS (Herpès), pour virer tous ces sagouins de traîtres dhimmis à la poubelle de l’Histoire.

AK47 aux lardonsD’ailleurs, dans sa grande, son immense sagesse dhimmie, le gouvernement prépare un projet de loi interdisant la vente de tout produit dérivé de la viande porcine, spécialement les lardons, depuis qu’une perquisition effectuée au domicile d’un membre du Front de Libération du Petit Salé aux Lentilles a permis de découvrir un véritable arsenal : plusieurs fusils automatiques  AK47 modifiés pour tirer des lardons en rafale contre les mosquées (voir photo). Terrible arme de « stigmatisation » !

Bande de cons !

Raymond

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Œil pour œil, dent pour dent !

Flag219 mai 1940. « Les forces armées du Nord [Nos meilleures troupes imprudemment envoyées en Belgique, NDLR] sont en danger imminent d’être irrémédiablement coupées du gros des armées françaises dans le Sud », écrit Lord Gort, car un puissant corps blindé Allemand a traversé les Ardennes, passé la Meuse et fonce vers la mer. On peut dire que la France a perdu la guerre ; échec et mat en dix jours ! Pas de divisions cuirassées pour contre-attaquer, pas d’aviation pour soutenir les troupes. La dégringolade de la IIIe République est en route.

Que fait alors le gouvernement Raynaud ? Il réunit un conseil des ministres remanié, puis, écrit Benoist-Méchin : « À l’issue du Conseil, le gouvernement se rend en corps à Notre-Dame où une cérémonie religieuse a été organisée afin de prier Dieu pour qu’il accorde la victoire à la France. Le défilé est lugubre. (…) D’une façon générale le public parisien est surpris de voir tant de gens connus pour leur laïcisme militant se placer spontanément sous la protection du Sacré-Cœur. « Il faut vraiment que les choses aillent mal, dit-on sur le passage du cortège, pour qu’ils en soient arrivés là. ». »

27 juillet 2016 : déjà plus de 250 morts causés par les attentats islamiques depuis janvier 2015. Chaque ville, chaque village de France est désormais sous la menace des assassins musulmans, mis en place depuis des années dans les « territoires perdus de la république ». Le gouvernement persiste à refuser de promulguer les lois nécessaires à la contre-offensive et à appliquer celles, bien minimes, déjà votées avec « l’état d’urgence ». Il protège les musulmans en criant à cor et à cris qu’il ne faut pas faire d’amalgame.

Le gouvernement se rend en corps à Notre-Dame, prétendument pour honorer la mémoire du vieux prêtre massacré à Saint-Étienne du Rouvray. Soyons sûrs que ces gens-là ne demandent pas la protection du Sacré-Cœur, ils veulent seulement éviter que les chrétiens ne se mettent en colère. Le défilé est tout aussi lugubre que celui du 19 mai 1940. Et il est tout aussi vain : faute de réarmement technique et moral, la France est en danger de perdre la bataille séculaire contre l’islam. « Il faut vraiment que les choses aillent mal pour qu’ils en soient arrivés là. »

Après les simagrées de 1940 à Notre-Dame, il faudra trente-cinq jours avant que le gouvernement ne dépose les armes. Combien faudra-t-il de temps avant que le pays soit complètement submergé par l’ennemi civilisationnel après les simagrées de 2016 ?

Des bougies, des nounours, des fleurs, des marches blanches, des messes ! Et, selon l’excellente expression d’un député d’opposition, des safaris gouvernementaux sur les lieux des massacres, alors que la place de ces messieurs est à leurs postes pour diriger avec détermination la répression du terrorisme. Voilà tout ce que peut faire un gouvernement de rencontre, quand il faut des mitrailleuses et des chevaux de frise pour isoler les Molembeeks français et des opérations de guerre comparables à celles de la 10e DP à Alger en 1956 ? L’idéologie mortifère, ce millénarisme des « droits-de-l’homme » a pourri le pays jusqu’aux racines.

Puisque le gouvernement ne fait rien de sérieux, puisque les autres prétendants aux ors de la république (les « républicains ») ne valent guère mieux, c’est au Peuple de se réveiller et d’organiser lui-même sa défense. Dussé-je encourir les foudres de la police politique et des juges rouges, je tiens à dire que l’exemple vient de nous être donné par le FNLC. Suivant le génie irrédentiste du peuple Corse, cette organisation a prévenu les salafistes que tout attentat perpétré sur l’Ile de Beauté serait suivi d’une riposte vigoureuse. Soyons sûrs que ce n’est pas une rodomontade. Nous devons en prendre de la graine et rendre la mâchoire pour une dent, les deux yeux pour un œil, « terroriser les terroristes », selon l’expression de Charles Pasqua. C’est au gouvernement d’agir et de donner les ordres pour qu’il en aille ainsi. Faute de quoi, nous le ferons nous-mêmes et chasserons les politiques interlopes.

Ah ! Comme il est regrettable que nous n’ayions pas un premier ministre Corse !

Raymond

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

LA SAGA DES FÉLONS.

TOUCHE PAS Á MON ISLAM (4)Massacre + massacre = guerre. Ce n’est pas une question d’arithmétique : cent trente, quatre-vingt-quatre ou deux, le crime musulman demeure le crime musulman. On aura beau clabauder qu’à Nice il y eut aussi des victimes musulmanes (en très petit nombre, mais bénéficiant de l’attention orientée des médias du Propaganda Staffel), à Saint-Étienne du Rouvray, ce sont encore des musulmans qui ont ignominieusement égorgé des chrétiens. Le djihad musulman frappe désormais où il veut, et quand il veut. Ceci malgré les rodomontades, mensonges, manipulations de ce que l’on ne peut pas appeler sérieusement un « gouvernement ».

 Rappelons que constitutionnellement, un gouvernement doit faire en sorte que l’État remplisse ses devoirs régaliens : défense du territoire, sécurité intérieure, diplomatie. Tout le reste ou presque de l’action d’État n’étant que littérature et abus de pouvoir. Eh bien ! La bande d’énergumènes sidaïques mentaux qui plastronne stupidement à l’Élysée, Matignon, place Beauvau, est parfaitement incapable de faire autre chose que de distribuer des prébendes inouïes, notamment aux oisifs, fainéants et envahisseurs, tandis qu’elle empêche l’État d’accomplir ses tâches régaliennes. Pourtant, nous sommes écrasés d’impôts (directs et indirects, car les taxes sont bel et bien des impôts), les Français productifs n’ont commencé à travailler pour eux seuls qu’hier, 27 juillet, après avoir trimé 207 jours pour l’État. Et pour rien, puisqu’on égorge !

Vol, mensonge, impuissance, telle est la devise de la « république » socialiste. Mais il y a pire : les malfaiteurs de Paris retiennent leurs coups contre l’ennemi et, craignant une (hélas) bien improbable fureur vengeresse du Peuple, ils protègent les musulmans.

Témoin ce « tweet » d’un énergumène particulièrement représentatif de la caste politico-boboïque, le dénommé Klugman, avocat des perverses fémen et comme par hasard « adjoint à la mairie de Paris, « en charge » (ah ! les anglicismes !) et de la francophonie ». Cet oligophrène ose même prendre pour devise une ânerie du vieil hypocrite pompeux Hugo : « le genre humain a des droits sur Paris ». Bref : le débile intégral, pourri d’idéologie droits-de-l’hommiste, le type même de courtisan de l’Hidalgo. Ce zoïle cagot (j’ai lu Hugo, moi aussi !) de la religion laïque des « droits-de-l’homme » ose écrire : « ils peuvent profaner nos églises et égorger nos prêtres, nous combattrons le terrorisme en protégeant (les) musulmans, car telle est la République ». Alors là, bravo ! Plus fort que le Padamalgam et le Sépaçalislam !

Klugman

Vous avez bien lu : « ils » (les musulmans) peuvent profaner nos églises et égorger nos prêtres, nous combattrons le terrorisme en protégeant les musulmans. Autrement dit : nous protégerons les assassins. Nous : les socialistes et toutes les sectes antinationales et idolâtres des guerriers bédouins. Il est clair qu’une telle profession de foi est digne d’un Doriot ou d’un Darnand. En d’autres époques moins pourries, avec l’état de guerre, cela vaudrait à l’énergumène de finir devant un peloton d’exécution au fort de Châtillon. Ou au moins perpète. Ouiche ! Ce bacille continuera à prospérer et à sécréter ses toxines à Paris et ailleurs. Si c’est ça, la république (femme sans tête, disait Maurras), alors : « à bas la république ! »

Du côté non des Chrétiens -il y a des patriotes parmi eux- mais de l’épiscopat Français, ce n’est pas mieux. Il est vrai que l’exemple vient du monsieur tout blanc, du jésuite étrangement élevé au pontificat presque par acclamation en remplacement du clairvoyant Benoît XVI poussé à la démission par on ne sait quel complot de chapelle. Le jésuite fait les gros yeux à la Pologne qui ne veut pas de « réfugiés » musulmans sur son territoire, et il favorise (au nom de la stupide idéologie de l’œcuménisme, peut-être) sans cesse ces musulmans, oubliant que depuis des siècles l’islam est l’ennemi mortel de la chrétienté.

Donc, on égorge un prêtre et un paroissien au milieu de l’office qui pour un Chrétien est sacré. Mais « padamalgam », hurlent les curaillons mitrés. Pontier, archevêque de Marseille (Alger-la-Neuve, Bouches-du-Rhône) : « un drame impensable ». Ah oui ? N’était-il pas au contraire complètement supputable au vu des crimes des musulmans salafistes au Moyen-Orient ?  Ah, on parle bien de « terrorisme », comme Vingt-Trois, mais on évite surtout de nommer la religion qui sécrète ce terrorisme. Le pompon appartient peut-être à Lebrun, la tête mitrée mais pas chercheuse de Rouen : « cette attaque a fait trois victimes, le prêtre (…), et les auteurs de l’assassinat ». Ben mon colon ! À Rouen, on dirait qu’il y a une vieille tradition épiscopale de collaboration avec l’envahisseur ! Les musulmans salafistes descendus par les forces d’intervention, des victimes ? Mais il est honteux de tenir un tel propos ! Des gredins terroristes se mettent hors du genre humain, ce sont des sous-hommes, ils ne méritent aucune compassion. Les terroristes ont eu ce qu’ils méritaient : la mort. Il faut être curé détraqué pour en faire des victimes.

Il est vrai qu’une partie du clergé a réagi de manière plus acceptable. Il n’empêche ! Si l’on fait le bilan : le « gouvernement » et ses soutiens socialistes et autres bobos, les médiastres, une importante fraction du clergé épiscopal protègent la religion meurtrière : l’islam. Cela s’appelle « trahison », « félonie », et mérite sanction, puisque nous sommes en état de guerre ouverte. C’en est assez ! Nous devons débarrasser le pays de cette racaille que l’on appelle « classe politique » par euphémisme. Écoutant Marion dans une capture d’interview sur la chaîne de propagande BFM, j’entends que notre blonde passionaria dit des choses extrêmement sensées et sait éviter les pièges tendus par la venimeuse interrogatrice du Propaganda Staffel (ne fréquentant pas les médias, je ne sais qui c’est). Marion nous dit que la solution est d’ordre politique. J’en suis d’accord.

Toutefois, je doute qu’une solution politique puisse se faire jour dans l’imbroglio suscité par un système qui n’a rien de démocratique. Tout est conçu ubuesquement pour que la France soit en proie à un Hollande II (Pas Doué, le Retour !) ou un Sarko II (Iago, le Retour !) ou un Ali Juppé (grand Mamamouchi de l’islam). Et quand bien même par extraordinaire un parti patriote l’emporterait au premier tour en position de gagner au second, comme l’a annoncé le sieur Valls, « nous annulerions l’élection ». C’est-à-dire que la caste a manifestement un coup d’État tout prêt dans ses cartons : peut-être pas militaire, mais par une manœuvre juridique en violation de la Constitution. Ce n’est pas de la politique-fiction, on le sait : en Suède, pays lui aussi rongé par l’envahisseur, on a tout simplement annulé les élections jusqu’en 2022  sans que les européâstres hurlent à la dictature. Tant il est vrai que les castes européâstres se soutiennent entre elles et craignent infiniment plus la colère des peuples que l’ennemi musulman.

S’il n’y a pas de solution politique, force sera de recourir à l’insurrection, voire à la guerre civile. Cela peut paraître absurde, mais hélas ce n’est pas une impossibilité : nous devons nous y préparer. Avec détermination, et activement.

Sacha

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Un sondage intéressant

PewResearch Global publie une enquête : « Est-ce que vous (approuvez/désapprouvez) la manière dont l’Union Européenne gère le problème des réfugiés ».

La réponse est claire : « Une écrasante majorité mécontente ». Même en Allemagne et en France où, pourtant, le Propaganda Staffel se démène pour faire accepter l’invasion.

Désapprobation de la politique européenne des réfugiés

Voilà qui inquiète les européastres, brigands ayant peur des peuples.

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Les socialistes refusent que l’État accomplisse son rôle régalien de protection des citoyens !

DjahidouTVIl est patent que le pouvoir socialiste ment et trahit. Ce n’est pas nouveau. Les récents massacres font l’objet d’enquêtes, c’est la moindre des choses, mais à cette occasion le citoyen réinformé peut mesurer la duplicité criminelle des margoulins de l’Élysée, Matignon et Beauvau.

Il est, notamment, fait état sur la réinfosphère, de plusieurs tentatives de camouflage. Prenons par exemple la tuerie du Bataclan. La commission d’enquête parlementaire présidée par le député Fenech a entendu la déposition d’un policier faisant état de tortures et mutilations sur les victimes (voir ici). On essaie d’occulter en hurlant à l’intox par l’extrême-droite. Mais alors… Pourquoi avoir interdit la publication de photos du carnage ? Autre exemple récent : « Une réquisition judiciaire, datée du 20 juillet et émanant des magistrats chargés de l’enquête sur l’attentat perpétré à Nice le soir du 14 juillet donne l’ordre au centre de supervision urbain niçois de « procéder à l’effacement complet des enregistrements de vidéosurveillance de l’ensemble des caméras desservant la promenade des Anglais filmant pour la plupart d’entre-elles l’action terroriste.« (Nice-Matin). La Mairie ne s’en laisse pas conter et demande à un procureur de faire placer ses images sous séquestre. S’il se trouve un procureur assez courageux pour résister aux pressions et menaces de sa hiérarchie et de la police politique, il sera fait droit à cette demande ; mais, allez savoir pourquoi ? J’en doute !

Le prétexte est ridicule : ne pas donner d’idées à d’autres terroristes, comme si ces énergumènes n’étaient pas capables de concocter tout seuls de vilaines idées salopardes ! La vérité est que le sieur Cazeneuve, loin de présenter sa démission comme l’exige l’honneur, cherche à se protéger et à protéger ses complices du gouvernement. À protéger, surtout, les musulmans contre « l’amalgame », car, la chose est impossible à cacher, même en invoquant stupidement la démence supposée des criminels, les terroristes sont musulmans. Il y a derrière cette manœuvre indigne d’une part l’idéologie millénariste des « droits de l’homme », selon laquelle nous devons oublier notre identité, notre culture, nos mœurs, voire notre sexuation et notre altérité pour ne plus nous différencier de « l’autre »  allochtone. Cet « autre » par ailleurs inassimilable et malfaisant. D’autre part, c’est aussi une mesure clientéliste, préconisée par Terra Nova, officine fasciste : n’oublions pas que Hollande a été élu grâce à l’apport d’une immense majorité de musulmans ayant écouté les prêches de sept-cents imams dans autant de mosquées. Les bougres savaient où était leur intérêt en votant Hollande !

Tout cela -le millénarisme, l’islamophilie impudemment exhibée, le clientélisme- explique que ce gouvernement de rencontre n’a aucune volonté de lutter réellement contre le terrorisme musulman. On épuise les forces de Police, de Gendarmerie, on fait patrouiller des Soldats pour faire illusion, mais ce n’est que de la frime. Il suffit de constater la pétaudière qu’est devenue le Renseignement pour s’en convaincre. On en sera encore mieux informé si l’on se réfère au réquisitoire du député LR Yves Nicolin, énonçant les mesures certes minimales, mais utiles tout de même, refusées par les socialistes :

1-Refus d’autoriser le contrôle d’identité par les polices municipales.
2-Refus de permettre aux policiers municipaux de disposer des mêmes armements que la Police Nationale.
3-Refus de mettre en place des centres de détention pour les fichés « S ».
4-Refus d’expulser les étrangers condamnés.
5-Refus de supprimer les prestations sociales aux terroristes et à leurs familles.
6-Refus d’autoriser la fouille des véhicules suspects sans autorisation préalable.
7-Refus d’interdire le financement des mosquées par des puissances étrangères (Arabie, Qatar, au hasard).
8-Refus de revoir la loi sur la légitime défense des policiers et gendarmes.
9-Refus de fermer les mosquées salafistes et/ou prêchant la haine.
10-Refus d’allonger la durée d’assignation à résidence.
11-Refus d’interdire le retour sur le territoire de djihadistes partis en guerre à l’étranger.
12-Refus de supprimer l’automaticité de la réduction de peine pour les terroristes.
13-Refus de réorienter notre politique étrangère pour lutter aux côtés de la Russie contre l’« état » islamique.

Voilà donc une belle brochette de refus, témoignant de la volonté des socialistes de NE PAS mettre en œuvre des mesures somme toute assez bénignes, mais adoptées par d’autres pays réputés « démocratiques », et constituant le minimum du minimum de l’action contre le terrorisme musulman. Une autre preuve indirecte de cette trahison est donnée par le sieur Valls nous répétant que nous devrions nous habituer au terrorisme pour longtemps. Autrement dit : « laissez-vous tuer, nous ne ferons rien pour empêcher le terrorisme ». En attendant, on va désigner « l’extrême-droite » comme l’ennemi !

Ce gouvernement multiplie les forfaitures, et je n’admettrais pas qu’Hollande et sa clique soient, par voie de manipulation du genre « front républicain », reconduits en 2017. Ils doivent être jugés pour haute trahison. Pour en revenir à des mesures efficaces, disons qu’il faut rompre avec l’idéologie mortifère des « droits de l’homme », qui se retourne contre les peuples, et consentir à commettre des injustices, voire des violences. « Quand les blés sont sous la grêle, fou est celui qui fait le délicat. » Notamment, consentir à :

1-Fermer les frontières, réinstaurer des contrôles sévères, donc abandonner le désastreux traité de Schengen.
2-Stopper immédiatement toute immigration d’origine musulmane.
3-Instituer l’îlotage dans les « territoires perdus », avec quadrillage de ces lieux par des patrouilles et implantation de réseaux de renseignement.
4-Instituer des gardes armées composées de volontaires, comme le voulait R. Ménard à Béziers.
5-Encadrer sévèrement la pratique de l’islam et interdire le prosélytisme.
6-Organiser l’expulsion d’individus convaincus de complicité active ou passive avec le terrorisme islamique.
7- À terme, organiser une remigration massive vers les pays d’origine.

Les « droits de l’homme » à la manière millénariste, on s’en fout, notre peuple a le droit de se défendre et de vivre !

Sacha

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés

Pour les socialistes, l’ennemi ce sont les Patriotes

citadelle (small)LUTTE CONTRE LE TERRORISME ISLAMIQUE :

LE FASCISTE COLLOMB FAIT EMBASTILLER DEUX MILITANTS IDENTITAIRES.

L’énergumène Gérard Collomb, vous connaissez ? Si vous n’êtes pas du Dauphiné, il y a des chances pour que son nom vous échappe. Voilà : c’est le maire socialiste de Lyon, DONC dhimmi et collabo, rêvant sans doute de remplacer la primature des Gaules par un califat des Frangaouis. Entre autres hauts faits, signalons qu’il a nourri en son sérail le pire des ministres de l’éducation que nous ayions eus (et Dieu sait combien nous en eûmes d’abominables !) : Belkassine. Mais ce n’est pas de cela qu’il s’agit ici.

Sidi Collomb adore l’islam, et fait preuve de servilité active envers la religion des terroristes. Depuis 2009, il s’entête à fabriquer un gigantesque complexe islamique à grand renfort d’argent public. En juin dernier, ses copains gouvernementaux lui ont octroyé une subvention d’État d’1 million d’euros. La mairie et la métropole de Lyon ont voté deux subventions d’un même montant. Voilà, Citoyens, où passent vos impôts : à édifier des lieux de subversion musulmane pour mieux vous couper la gorge ensuite.

Contrastant avec l’apathie bovine des braves gens, les militants de Génération Identitaire ont tâché d’informer les Lyonnais de ce scandale, vraie trahison, grâce à la diffusion d’un tract dans toute la ville et en publiant des vidéos dénonçant la forfaiture. Le 4 juillet dernier, ils ont interpelé directement le maire collabo à la sortie du conseil municipal, après que celui-ci ait fait voter une subvention d’1 million d’euros. Courageux, mais pas téméraire, l’édile indigne s’est sauvé en voiture. Qu’à cela ne tienne, la semaine suivante les Identitaires récidivent en interrompant bruyamment le conseil de la Métropole du Grand Lyon avec une banderole déployée dans le public et en jetant des tracts dans l’hémicycle. Mais ils n’ont pas pu empêcher la majorité collabo de voter de la deuxième subvention.

Le lendemain, les militants ont déployé une banderole sur le toit d’un immeuble « 2 millions d’euros, pour le Centre Islamique, en marche vers l’islamisation avec Gérard Collomb ». Crime de lèse-socialisme, que dis-je ? Blasphème !  Collomb, qui a comme on s’en doute des accointances avec la police politique du sieur Cazevide, va utiliser tout son réseau mafieux pour faire taire ses opposants. Ne l’oublions pas : pour les collabos, le danger n’est PAS l’islam et le terrorisme qu’il engendre, mais bien « l’extrême-drwââââte » qui n’a commis aucun crime ni attentat. Par conséquent, quelques heures plus tard, deux militants de Génération Identitaire sont arrêtés, perquisitionnés et placés en garde à vue. Ils seront présentés au procureur ce mercredi matin après avoir passé deux nuits derrière les barreaux.

Voilà, Citoyens, comment les socialistes combattent le djihadisme ! On embastille des patriotes. Nul doute que cette pratique, devenue ordinaire sous le règne pouilleux du naufrageur Hollande, rejoint très exactement la ligne politique énoncée par le sieur Valls : nous devons nous habituer au terrorisme ; comprenez : laissez-vous massacrer sans vous défendre, car nous ne ferons rien pour arrêter les assassins musulmans. Le danger est à l’extrême-drwââââte, qu’on vous dit ! Si ce n’est pas de la haute trahison, justifiable du châtiment suprême, qu’est-ce donc ?

Commentaire des Identitaires : « Au lendemain d’un attentat islamiste qui a fait 84 morts, le maire socialiste de Lyon monopolise donc des effectifs de police et de justice pour enquêter, interroger et perquisitionner des citoyens qui dénoncent pacifiquement l’utilisation d’argent public pour le financement d’un centre islamique. Mais ces intimidations ne feront que renforcer notre détermination et celle de tous les opposants au projet ». Collomb-Estrosi, même combat contre la France. Cela va sans dire, nous soutenons à fond les Identitaires.

Maintenant, citoyens, quelles perspectives s’offrent à nous pour nous débarrasser de cette caste politique putride, je veux dire l’LR-PS, l’Herpès ? Si l’on en juge par les déclarations de Mme Le Pen à Valeurs Actuelles (édition du 7 au 13 juillet), il ne faut plus compter sur un Front National emphilippoté, devenu mou sur les questions fondamentales de l’identité, de l’islam, de l’immigration, de la souveraineté, de l’euro, et dont -répétons-le- le programme économique est un ersatz de celui de la gauche et des étatistes. Il n’y a pas à en douter, aujourd’hui : 2017 se jouera entre les deux partis de margoulins du système. Au mieux pourrait-on souhaiter une révolution interne au FN menée par Marion, qui n’a pas oublié les principes fondateurs de son parti. Mme Le Pen Marine s’obstine à vouloir faire cavalier seul, sans tenir compte des propositions faites à Béziers, Dupont-Aignant est pareillement enfermé dans un refus schizophrénique des alliances. La présidentielle ? Ce sera un barnum de sinistres clowns dont la fausse droite (la « droiche ») nous donne un exemple lamentable avec sa ridicule « primaire » entre gens décidément très primaires.

Alors ? Le pays est ensanglanté par l’islam conquérant, l’État, faute d’un gouvernement digne de ce nom pour en actionner les forces, ne joue plus son rôle régalien de protection des biens et des personnes. On emprisonne le patriote, on laisse l’assassin islamique libre de s’esbaudir en liberté jusqu’à son prochain méfait. Le suffrage est du même système que si le Père Ubu l’avait conçu lui-même : il n’y a pas de possibilité de s’en sortir par des votes. Je ne vois qu’une solution : l’insurrection. Pas vous ?

Raymond

Share
Publié dans A la Une | Commentaires fermés