2016, la nouvelle bataille de Verdun

Flag2La grosse artillerie du Propaganda Staffel donne à fond contre le FN. Logique : l’ennemi, pour le régime, est l’ensemble des patriotes adversaires de la caste, et en aucune façon l’ « état » islamique. Des sommets d’infamie sont atteints lorsque des oligophrènes logorrhéiques osent assimiler le défenseur -le FN- avec l’ennemi – l’ « état » islamique. En fait, la caste et ses aboyeurs ne voient pas que le FN n’est pas seul à avancer des idées souverainistes et identitaires, un refus de l’européâstrie et de l’atlantisme. Pourtant, ils ont eu le 6 décembre, au premier tour des élections régionales, l’occasion de contempler un sondage en vraie grandeur et sans appel : une très forte proportion, majoritaire, de citoyens rejette la caste et sa politique méphitique. Et le 13 décembre, les citoyens ont eu la preuve de la collusion entre les socialistes et les prétendus « républicains », collusion rendue possible par un système de scrutin concocté pour favoriser la combinazione (d’aucuns écriraient « les magouilles ») entre les deux partis de la caste, complices comme larrons en foire.

Tout de même, la caste a très peur, et voilà qui explique, dans le prolongement des évènements, la suggestion faite par certains, dont le sieur Raffarin, de constituer un bloc gauche corrompue – droite très molle – centre marécageux pour gouverner ensemble. Comprenons : pour battre les patriotes. Car ces bougres de la caste, largement responsables de tous les aspects catastrophiques de la situation actuelle, ne pourraient pas mener une autre politique que celle qu’ils ont menée jusqu’ici : asservissement européo-atlantiste, invasion forcenée, protection de l’islam, fiscalité vertigineuse, gaspillage étatique, asphyxie des entreprises, chômage concomitant, destruction de l’instruction publique, loi visant à instaurer des mœurs perverses. Donc : constituer un bloc fasciste contre les patriotes pour que rien ne change. Espérons toutefois que les appétits sordides, la soif de pouvoir et la corruption de chacune des deux composantes de la caste empêcheront la réalisation de ce « front républicain » qui assassinerait une France déjà très mal en point.

Le but est de saigner à blanc les Patriotes. Jusqu’à la veille du second tour de 2017, ceux-ci vont être soumis à un feu roulant, combinant mensonges, fourberies, voire mesures judiciaires d’ordre totalitaire et autres abominations. Une vraie propagande fasciste avec l’appui total des médiastres grassement payés par leurs victimes sous forme de redevance audiovisuelle et de subventions à une certaine presse aux ordres, n’est-ce pas madame Pèlerin ? La bataille de Verdun commença le 21 février 2016, et dura jusqu’au 19 décembre de cette même année. Nous autres, Patriotes, allons connaître notre Verdun politique face aux Falkenhayn de la caste. Nous devons résister avec détermination, en réalisant un front patriotique de tous les citoyens, nationaux-libéraux, bonapartistes, gaullistes réels, frontistes, bleu-marine. Nous partageons entièrement les idées de Robert Ménard sur cette question. Il ne s’agit pas, comme le prétendent à la fois nos ennemis et les imbéciles, de remplacer la république par le fascisme, mais au contraire de sortir du fascisme bien réel dont nous souffrons.

Parmi les munitions de l’ennemi, outre les fusils d’assaut Kalachnikov, il y a les « sondages ». Il ne se passera pas une semaine sans qu’une officine ne publie son petit lot de mensonges, par exemple la cote de popularité d’un squatter de l’Élysée et de son rival. Le patriote avisé ne manquera pas de noter les contradictions d’un sondage à l’autre. Une raison en est que malgré les tripatouillages effectués par les statisticiens, un échantillon de 1500 ou 2000 personnes questionnées ne peut en aucun cas produire des réponses extrapolables à l’ensemble de la population civique. Les vrais sondages sont les premiers tours d’élections, comme nous l’avons vu, et les référendums comme nous ne le verrons plus avant longtemps. L’autre raison est que ces sondages sont commandés par des personnages douteux, et que les questions « fermées » sont des pièges contraignant les personnes sondées à répondre dans le cadre strict des attentes du commanditaire. Un sondage est donc par définition mensonger.

Il suffit de considérer les contradictions d’un sondage à l’autre. La semaine dernière, l’un plaçait le malfaiteur de l’Élysée en seconde position, au premier tour de 2017, devant le Lapin-Tambour et derrière Mme Le Pen. Et la gauche de se réjouir, car avec le « front républicain », c’était la victoire assurée pour le sire de Tulle. Mais voilà qu’un autre sondage, paru hier et réalisé par OpinionWay pour le compte d’Axys Consultants, Le Figaro et BFM Business, dit tout autre chose. Selon ce sondage, les Français ne croient pas au Père Noël Hollandien, à ses promesses fallacieuses, à ses objectifs fumeux pour l’an 2016. Exemples : la clique prévoir 15% de croissance du PIB ; 67% des sondés n’y croient pas, mis à part les imbéciles de gauche qui à 48% y croient, et même 11% de malades mentaux qui s’imaginent que ce sera encore mieux que prévu (il faut le faire !). 87% ne croient pas à des baisses d’impôts (personnellement, je suis même sûr qu’ils augmenteront encore !). 48% pensent que le chômage va augmenter ou, au moins mal, qu’il va stagner (37%). Soit 85% de citoyens ne croyant pas à la promesse d’une baisse du chômage en 2016. Il est vrai que le maintien de cap avec un naufrageur à la barre n’incite pas à l’optimisme. Quant au déficit public, 85% savent qu’il ne baissera pas. Pas étonnant, dans un contexte d’accueil forcené des envahisseurs.

Constatant tant de contradictions, on voudrait nous faire croire que les Français placeraient le scootériste élyséen en seconde place derrière MLP en 2017 ? C’est tout simplement de l’intoxication. Il est vrai que la Lapin-Tambour s’est constitué une image de marque complètement déplorable et qu’il s’obstine dans son refus antipatriotiques. Leur but, à tous ces misérables, est de décourager les Patriotes, qu’ils demeurent séparés, qu’ils ne constituent pas un puissant front patriotique pour éradiquer la caste, toiletter la constitution, recouvrer la souveraineté, redonner la parole au référendum populaire. Nous ne nous laisserons pas décourager, et d’autant moins que durant les dix-sept mois qu’il reste, malgré les lois fascistes que l’on prépare contre la libre-expression populaire, nous allons travailler au rassemblement de toutes les droites nationales. C’est indispensable, car notre Pays et notre Peuple sont en danger de mort.

Courage ! Tenons ! On les aura !

 Sacha

Tremblez, tyrans et vous perfides
L’opprobre de tous les partis
Tremblez! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix!
Tout est soldat pour vous combattre
S’ils tombent, nos jeunes héros
La France en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre.

(La Marseillaise)

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.