Scandaleuse impunité

Citons Le Figaro :

« La plus grande partie de la gauche sénatoriale – socialistes (PS), communistes (CRC) et radicaux (RDSE) – a voté pour l’article 1 (de la loi scélérate du « mariage pour tous », NDR). Nicolas Alfonsi, Jean-Pierre Chevènement, Pierre-Yves Collombat, François Vendasi, tous issus du groupe RDSE, se sont cependant abstenus. Mais les défections les plus remarquées viennent du groupe UMP, où cinq sénateurs ont voté pour (Christian Cointat, Jacqueline Ferreyrol, François Grosdidier, Fabienne Keller, Alain Milon). Deux autres élus UMP se sont abstenus (Christophe-André Frassa, Yann Gaillard). Quant au vice-président de l’UMP Roger Karoutchi, il n’a pas pris part au vote. Chez les centristes, Chantal Jouanno a voté pour, conformément à son engagement. Vincent Capo-Canellas, Muguette Dini, Pierre Jarlier, Valérie Létard se sont abstenus. »

Nous avons donc le nom des traîtres qui ont voté la dégradation de la famille, ou qui se sont couardement abstenus en dépit des protestations populaires. La preuve est administrée (mais en était-il besoin ?) de la convergence idéologique entre les facho-gauchistes et la droite d’appareil.

Le problème est que ces hurluberlus sont pratiquement assurés de l’impunité : le système est fondé sur l’irresponsabilité des vauriens qui siègent au parlement. Aussi peuvent-ils voter n’importe quoi, personne ne leur demandera des comptes.

A moins qu’un jour ils aient à en rendre compte devant les citoyens. Hypothèse, somme toute, fort invraisemblable. Qu’ils crèvent !

Raymond.

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.