Il pleut il mouille…

RVB de base« J’aimerais avoir été marin, proférait le roi allongé sur le divan dans le cabinet du Dr Alonzo Tromondada, ou mieux : homme-grenouille ! » « Mmm ! Dites-m ’en plus… » lui suggéra le psy. « Oui : j’adore l’eau. J’ai loupé le brevet de maître-nageur, mais je suis sûr que j’aurais fait un excellent homme-grenouille. » « Qu’est-ce qui vous fait penser ça ? » demanda Alonzo. « Ben, au fond, au fond il n’y a pas besoin de ramer pour rester en surface… » Á ce point de l’enregistrement, La Conscience ricana : « Ouaip ! Il aime bien les eaux troubles et la vase du fond. » « C’est vrai qu’il peine à surnager », dis-je. Mais bientôt Soliveau enchaîna :

« Oui, oui ! Cela me ferait un titre superbe, d’être président-grenouille… Batracien Premier…. Mais écrit à l’ancienne, hein ! » « Comment ça ? » dit Tromondada. « B-a-t-r-a-s-s-y-e-n, Batrassyen Premier. C’est mieux que Soliveau ou même Pleurnichard Premier. Batrassyen … Batrassyen… Je nage, je plonge, je palme académique, je fais la pirouette sur un nénuphar. » Alonzo eut l’air consterné. « Ça ne s’arrange pas ! nous dit-il lors d’un arrêt sur image où le monarque imitait le coassement de la Rana Gigantea, dite « grenouille à grande bouche », Mais voyons la suite. »

« Vous vous rappelez ? demanda Soliveau,  ma balade aux Champs-Élysée lors de mon intronisation en 2012 ? Il pleuvait à verse ! Signe d’heureux avènement ! Eh bien, hier, à l’Ile de Sein, je suis demeuré stoïque et impérial sous le déluge. Oui, oui ! Je suis Batrassyen Premier ». « Mais, risqua le psy,  ne craignez-vous pas d’avoir pris un mauvais rhume ? Ou une fluxion de poitrine ? » « Que nenni ! Je suis inoxydable ! », se rengorgea le Roi. « D’ailleurs, vous avez dû remarquer avec quel calme batracien… heu… olympique… non, olympien j’ai accompli mon nouveau mandat. » « Un nouveau mandat ?  s’enquit Tromondada, quel est-il ? »

Le monarque s’agita, visiblement mécontent. « Mais… Je commémore, dépose des gerbes aux monuments, prononce des discours édifiants ! » « Bref, railla La Conscience, il inaugure les chrysanthèmes. » « Ah ! fit Alonzo, vous n’êtes donc pas troublé par l’agitation ministérielle ? » « Non point ! Il y a Valls pour ça. C’est à lui de faire  valser les trublions. » « Et qui sont ces trublions ? » « Ben Montambour, Marcel Amont … heu… Truc Hamon, je veux dire ! Tenez : pas plus tard que dimanche ces deux drôles faisaient la fête en disant plein de méchanteries sur ma politique. Eh ben paf ! Virés ! Le Montambour va pouvoir revenir à la pétoire ! » Le psy cogita un instant « Vous voulez dire : au prétoire ? Il est avocat, je crois ? » « Ouais ! »

Cependant Tromondada souhaitait en connaître davantage : « Et qui d’autre ? » « Ah ben Philippétasse, qui n’a pas su mater les incontinents du spectacle… » « Et puis … ? » « Ben… Oh mais cela me désolerait de voir partir Bitaura. Elle a si fière allure sur sa bicyclette, depuis qu’elle a abandonné son baldaquin et ses porteurs ! » « Carmen Cru place Vendôme ! » railla La Conscience. « C’est que Bitaura est une fidèle exécuteuse de Ma politique, celle qui m’aide à accomplir Ma mission de rédemption des Français ! » « Nous y revoilà, commenta Alonzo, vous voulez parler, je suppose, de la mission divine qui vous est échue ? » « Naturellement ! asséna Batrassyen péremptoire, créer des Hommes Nouveaux tous socialistes et sans distinction de genre ! » « Des unisex ? » « Voui ! Ya pas d’raison qu’y ait des mâles et des femelles ! C’est inégalitaire ! » « Donc, reprit le psy, Bitaura a joué un rôle primordial dans cette re-création ? » « Exactement ! Et d’abord en mariant les tar… heu les péd… heu les zhomos, voilà, je l’ai dit ! » Tromondada hocha pensivement la tête puis : « L’inverti, en effet, invertit les valeurs. Dans cette inversion, il est logique, alors, que la victime devienne coupable et le coupable innocent ? » « Voilà ! C’est le sens de la nouvelle loi pénale ! » jubila Soliveau qui ajouta in petto : « Virer Bitaura serait une trop grande perte dans l’accomplissement de Mes Desseins. Mais ce sagouin de Valls est si étransigeant… » « Vous voulez dire : intransigeant ? » « Voui ! Bon, on verra. J’espère au moins qu’il conservera Belkacem ! »

Alonzo arrêta un instant l’enregistrement pour commenter : « Vous voyez, il est obnubilé par son idée fixe de la mission divine, symptôme évident de paraphrénie. Cependant il se rend compte que le pays résiste : donc il revêt l’habit d’un président de la IIIe république. Ainsi il croit prendre moins de coups, car un Lebrun, c’est somme toute bénin. Et il laisse le soin à son premier ministre de braver l’impopularité. Par contre, il craint de perdre ses deux âmes damnées : Bitaura et Belkacem. » « J’admets que ces deux harpies sont dans sa ligne politique, dis-je, mais n’y a-t-il pas autre chose ? » « Oh si ! Comme par hasard, ce sont deux dominatrices. La troisième étant, évidemment Ségolène. Le Roi craint que dans son zèle, Valls ne le prive de sa trinité tutélaire ! »

L’enregistrement redémarra. « L’important, reprit le monarque, c’est de poursuivre envers et contre tout le Grand Dessein. Tous égaux, tous de même genre, et Moi le Grand Financier prédateur et dispensateur de prébendes. Mon Dieu… Que ce sera beau ! » « Mais n’est-ce pas aussi le délire… pardon, le but de Méchancon, Montambour, l’aile gauche des socialistes ? » hasarda Tromondada. « Ah mais ! Comme il n’est d’autre dieu que Dieu, il n’est d’autre Missionnaire que Moi, le Bien-Aimé. » « Heu… De Qui êtes-vous bien-aimé ? » « Mais… De Mon Père de Jarnac, ignorant infidèle ! Ces sagouins de Français ne m’aiment pô ! Ils se moquent de moi, et même… Même Merkel ! » Á ces mots, il sortit de sa poche une poupée vaudou à l’effigie de la Chancelière et, écumant de rage, entreprit de l’écraser. Puis il tomba dans une espèce de torpeur en chantonnant : « Il pleut il mouille, c’est la fête à la grenouille… »

« J’ai dû lui prescrire le traitement habituel : Halopéridol, expliqua le psy, il n’était pas besoin de l’envoyer à la douche : l’expérience de l’île de Sein a montré que c’est devenu inefficace. On ne peut guère faire mieux que des soins palliatifs ! » « Oui, dit La Conscience, et il n’y a personne, en face, qui soit en ordre de marche pour le remplacer. » « Enfin, conclut Alonzo, il sera au moins occupé à soigner le rhume carabiné qu’il a attrapé hier en jouant au batracien. Car, voyez-vous, il est loin d’être inoxydable ! » « Heureusement ! » m’exclamai-je.

Alfred

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.