Coincés par le système

Djihadou chanteuse burqa finishJe grince des dents en lisant les âneries proférées par le sieur Valls selon qui les malheureux musulmans seraient victimes d’apartheid et deviendraient djihadistes du même coup. Une ânerie de ce calibre a été proférée en Suisse par une Sommaruga, présidente en exercice de la Confédération, parlant, elle, de discrimination. Les sites de réinformation ont remis les choses d’aplomb : les terroristes Kouachi frères et Coulibaly ont bénéficié de la mansuétude des « services sociaux » et du laxisme discriminatoire positif de la « justice » de dame Bitaura. Il faut ajouter à cela tout ce que l’on sait des conduites de l’administration, les quelque cent milliards gaspillés en politique de la ville au seul bénéfice des cités perdues de la République, l’explosion des dépenses de l’assistance médicale aux étrangers etc… Sans compter la discrimination positive installée dans les concours, à Sciences-pô et ainsi de suite.

S’il y a discrimination et apartheid, c’est bel et bien au détriment des Français autochtones, et non pas à celui des musulmans à qui, de surcroît, des municipalités paient des mosquées avec l’argent des contribuables, en violation de la loi. Cela n’empêche pas les socialistes de tout poil et de toute nationalité de tenir le même langage mensonger. Ils ont été nourris à la même idéologie, certes, et cela me rappelle une remarque de Paul-Otto Schmidt, dans « Sur la scène internationale avec Hitler » : les caciques nazis répétaient les propos de leur maître comme perroquets. « J’eus maintes fois l’impression qu’il s’agissait d’un disque de phonographe où la voix et l’accent avaient seuls changé» (page 95).

Cependant, jamais un socialiste ne pourra admettre ce qui crève les yeux : l’islam interdit l’assimilation d’un musulman à une société non-musulmane ; cette religion raisonne en termes strictement inverses : conquête et conversion des peuples conquis. C’est cela, l’assimilation à la mode islamique. Tant qu’ils ne peuvent pas réussir, ils pratiquent d’eux-mêmes une politique d’apartheid (on appelle cela pudiquement « communautarisme ») et se livrent à des actes terroristes. Ce n’est vraiment pas difficile à comprendre, mais pour un socialiste, c’est un vrai blasphème que de le dire.

L’idéologie socialiste est, décidément, une véritable plaie pour cette Europe qui subit l’invasion : elle détruit nos défenses, elle nous entraîne à la soumission et au sous-développement consécutif.

Cette idéologie n’intoxique pas les encartés du seul PS, elle est très largement répandue dans l’UMP (sur ce point, Le Pen Marine a raison de parler d’UMPS). Ce sont deux partis frères, ennemis en apparence, en réalité totalement en symbiose. Nous en aurons sans doute une preuve dimanche 1er février (pour nous autres, fête d’Imbolc) lors de la législative partielle de Besançon. Le FN a obtenu dans le Doubs un excellent résultat aux élections européennes, et il n’est pas exclu que le candidat FN arrive en tête de l’élection partielle dimanche. Naturellement, dans la foulée de la manipulation du 11 janvier, le « front républicain » (comprenez : la collusion des deux autres partis fascistes) va jouer à plein. Le candidat UMP l’a déjà annoncé. Pire : ce connard a tranquillement tenu des propos racistes anti-blancs : «Moi je vous dis, c’est les bons petits blonds qui m’emmerdent, c’est pas les gens de l’immigration ».  J’espère que les électeurs du Doubs vont lui botter le cul.

Etonnamment, alors que l’on pouvait s’attendre à une baisse de popularité de Le Pen Marine, nous apprenons que selon un sondage IFOP pour Marianne, si la présidentielle avait lieu dimanche, la candidate de la troisième composante du système arriverait en tête au premier tour avec 29 à 31% des voix, les autres systémistes –Morfalou, Valls, Juppé- étant à 23% et Pleurnichard à 21%. Curieux. Ce n’est évidemment qu’un sondage, mais qui ne cadre pas du tout avec celui qui remontait la cote de popularité du malfaiteur de l’Élysée. Bizarre, bizarre. « Dans les duels de second tour face à Marine Le Pen, François Hollande l’emporterait (55% contre 45%), tandis que la victoire de Manuel Valls (61% contre 39%) ou de Nicolas Sarkozy (60% contre 40%) serait encore plus large. Alain Juppé n’est pas testé en duel face à la candidate FN», raconte Le Parisien.

Donc Flamby est toujours dévalué, ce qui est normal : passé le délire du 11 janvier, les gens se rendent compte qu’il n’a rien fait de spécial au moment des attentats et que n’importe qui aurait fait mieux que lui. Mais ce que j’en conclus, c’est que ce démoniaque « front républicain » demeure et que le choléra est en position pour bloquer la peste. C’est-à-dire que de toute façon, le fascisme horizontal, apatride, se maintiendra contre le fascisme vertical, plus patriote. Le système étatiste est bien rôdé, et le libéralisme responsable n’est pas à l’ordre du jour. Les musulmans peuvent dormir sur leurs deux oreilles et fourbir leurs armes : la sanctuarisation leur est acquise.

Pour notre plus grand malheur.

Raymond

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.