Aux chef de tribus qui se déclarent patriotes

Oh maisJe m’adresse aux dirigeants des partis se réclamant de « droite » et se proclamant « patriotes », « souverainistes ». Je m’adresse à eux, écœuré de constater qu’à huit mois d’une élection cruciale pour notre avenir, ils veulent nous conduire en ordre dispersé à la bataille contre l’Anti-France. Telle est la stratégie désastreuse qui si elle est poursuivie aboutira inéluctablement au succès de nos ennemis, Macron et sa bande de flibustiers euro-mondialistes.

Quoi ! N’avez-vous pas compris, chefs indignes de partis, que de l’issue de cette bataille déterminera l’avenir non seulement de la France, mais de tous les pays d’Europe opposés à la politique de l’axe Bruxelles-Berlin-Paris ?

Vous avez pourtant eu dix-huit mois durant maints exemples de la félonie du béjaune installé par le coup d’État politique, juridique et médiatique. Il ne cesse de brader ce qu’il restait de notre capital industriel stratégique, vous connaissez la liste des entreprises concernées. Il se déclare partisan actif de la politique d’invasion inaugurée par la chancelière Allemande. Il n’a aucun souci de notre sécurité intérieure. Il méprise notre Histoire de France. Écoutez-le à l’ONU dire que nous avons accompli de mauvaises actions ! Voyez comment il sabote la commémoration de l’Armistice, refuse de parler des Maréchaux qui nous ont conduits à la victoire parce que parmi eux figurait Philippe Pétain et pour ne pas déplaire à sa suzeraine et complice Merkel. Entendez-le proférer que le meilleur moyen de promouvoir la francophonie est encore d’apprendre l’Anglais.

Cet énergumène rêve d’une Europe fédérale dans laquelle les pays ne seraient que des provinces soumises à un pouvoir central totalitaire. Il envisage de fusionner les Parlements de France et d’Allemagne. Il offre de partager avec l’Allemagne notre siège au Conseil de Sécurité de l’ONU. Bientôt, il partagera avec elle notre ultima ratio, l’arme nucléaire. À un degré suprême, cet homme représente mieux que ses prédécesseurs pourtant européastres convaincus, l’esprit d’abandon. Il inaugure le stade ultime de la destruction de la France. Une destruction par soumission aux monopoles financiers internationaux dont il n’est que l’exécutant, soumission à l’OTAN, soumission à Berlin, soumission à l’islam. Macron hait la France !

Il ne sait pas exercer les rôles régaliens : défense, sûreté, diplomatie. À vrai dire, il n’en a cure. Et pour financer sa politique de destruction nationale, il écrase le Peuple sous les impôts, au point que les Français travaillent majoritairement à ce complot ourdi contre eux-mêmes. Contre ce peuple qu’il méprise, ne manquant aucune occasion de le lui faire sentir. Voilà la ligne de conduite d’un sujet au cerveau plus ébranlé encore que celui de Deschanel. Voilà l’usurpateur qu’il faut défaire. C’est urgent, sinon nous périrons en tant que nation libre.

Mais, chef de partis, vous n’ignorez pas cela. Le peuple attend de vous que vous agissiez en conséquence. Héla ! Hélas ! Hélas ! Vous ne savez que vous excommunier les uns les autres, en multipliant de vaines périodes oratoires tonitruantes qui sont autant d’alibis à l’inaction. Chacun défend de manière partisane son pré-carré, chacun ne pense qu’en termes de parti et d’ambitions personnelles. C’est vrai pour toi, Wauquiez dont le parti ressemble à une pétaudière où s’affrontent des européistes, des immigrophiles, de faux bonapartistes. Nous interdisons à ces Républicains de se réclamer du Général De Gaulle, car leur politique est exactement celle qu’exécrait le Général. C’est vrai pour toi, Marine Le Pen, qui t’entêtes à vouloir vassaliser les autres partis de droite et aller seule à la bataille, avec des projets politiques contradictoires et sans grande consistance. C’est vrai pour toi, Dupont-Aignan, à qui j’adresse les mêmes reproches. C’est vrai pour vous autres, Asselineau, Philippot et bien d’autres chefs de groupuscules.

Vous êtes tous obnubilés par vos ambitions partisanes : le Parti et Moi, plutôt que la France ! Le Général avait raison de considérer le régime des partis comme le principal facteur d’impuissance qui mène au désastre. Sachez-le : vous pratiquez une autre forme de trahison qui mènera fatalement la France au néant où veut la conduire Macron. Si vous persistez dans cette politique néfaste, les historiens de l’avenir ne manqueront pas de flétrir votre responsabilité dans la catastrophe qui nous guette.

Si vous n’êtes pas d’accord avec ce diagnostic, alors prouvez-nous que vous aimez la France et son Peuple, cessez vos guerres tribales indignes. Souvenez-vous que notre adversaire a su tirer avantage de la lassitude d’une relative majorité après des lustres de politique partisane. Manifestement, vous n’avez pas compris cela, puisque vous vous entêtez à reproduire les mêmes causes qui ont provoqué la confiscation du pouvoir par une bande de pistoleros issus de Davos, du Bielderberg, de la Trilatérale. Ce que voyant, Macron et sa nichée de hors-la-loi ricanent.

Sacrebleu ! Cessez de vous comporter comme des abrutis de la IIIe république ! Ces idioties nous ont coûté assez cher dans le passé ! La condition sine qua non de la victoire pour une France libre, souveraine et indépendante, est de rassembler l’ensemble des citoyens patriotes sous la seule bannière de Notre-Dame La France et non sous l’enseigne de telle ou telle de vos épiceries, bande de mercantis ! Si vous ne le faites pas, certes nous souffrirons, mais, croyez-moi, nous vous le ferons payer. Chèrement.

Sacha

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.