Un virus ? Reset !

virus-reset-smallLes menteurs professionnels de la bien-pensance sanitairement correcte vont encore couiner au « complotisme », mais une publication avance une théorie intéressante, qui mérite d’être examinée sérieusement avant de lui appliquer aveuglément le « Græcum est, non legitur » ou plutôt « Conjuratus est, non legitur et auditur », cher à nos imbéciles de censeurs. Voici :

Il existe deux possibilités concernant l’origine du SARS-CoV-2 : mutation naturelle ou création en laboratoire. Dans un rapport précédent («  Unusual Features of the SARS-CoV-2 Genome Suggesting Sophisticated Laboratory Modification Rather Than Natural Evolution and Delineation of Its Probable Synthetic Route », l’équipe du Rule of Law Society & Rule of Law Foundation ( Li-Meng Yan, Shu Kang, Jie Guan, Shanchang Hu ) avait infirmé l’hypothèse d’une apparition de SARS-CoV-2 par évolution naturelle, et prouvé qu’au contraire ce virus était le produit de modifications génétiques en laboratoire. Malgré cela, l’hypothèse de la fabrication en laboratoire continue d’être combattue et même négligée. La raison fondamentale en est que la théorie de l’origine naturelle demeure confortée par la publication d’études sur de nouveaux coronavirus après le déclenchement de l’épidémie. Ces virus (RaTG13 et RmYn02 de la chauve-souris, et un coronavirus du pangolin) sont décrits comme partageant de nombreuses séquences homologues avec SARSCoV-2, ce qui suggérerait de manière assez plausible une piste d’évolution naturelle du SARSCoV-2.

Cependant, dans un nouveau rapport intitulé « SARS-CoV-2 Is an Unrestricted Bioweapon: A Truth Revealed through Uncovering a Large-Scale, Organized Scientific Fraud » (voir ici pour téléchargement, 171,506 vues, 95,984 téléchargements) l’équipe susmentionnée a procédé à une analyse approfondie des données et de la littérature disponibles pour prouver que ces nouveaux coronavirus animaux n’existent pas dans la nature et que leurs séquences ARN sont le produit du génie génétique. En sus, ils examinent de manière critique l’hypothèse selon laquelle SARS-CoV-2 aurait pour origine naturelle un coronavirus ayant infecté des ouvriers travaillant dans la mine de Mojiang.

« La révélation du caractère fabriqué de ces virus ruine les fondements de la théorie de l’origine naturelle [du SARS-CoV-2], commentent les auteurs (1). Elle renforce également notre affirmation précédente selon laquelle le SARS-CoV-2 est un produit fabriqué en laboratoire, dont la création ne demande qu’environs six mois à partir d’un virus archétype détenu par l’Armée Populaire de Libération (APL). Le fait que des données fabriquées aient été utilisées pour mieux dissimuler la véritable origine du SARS-CoV-2 implique que la manipulation en laboratoire irait au-delà de la simple recherche d’un gain de fonctionnalité » [par exemple la fabrication d'un vaccin par une nouvelle technique utilisant l'ARN].Nos auteurs considèrent SARS-CoV-2 comme une arme biologique ayant provoqué une pandémie qui ne serait autre qu’une guerre biologique totale.

L’idée d’une arme de guerre biologique semble a priori farfelue, car SARS-CoV-2 semble assez peu létal (50/00, soit 0,05%), toutefois sautant d’un quidam à un autre, il finit par être embêtant et s’il rencontre des maroufles gouvernementaux relayés par des clowns médiatiques pour semer la panique, embastiller les peuples et ruiner les économies, il devient socialement toxique. Une arme biologique peu létale devient facilement, par calcul et imbécillité, un arme de guerre psychologique, Par ailleurs, l’équipe des auteurs de ce rapport n’est pas la seule à publier des études allant dans le sens d’un virus modifié par génie génétique, il existe même une foule d’articles traitant d’études sur le même thème -vous ne les trouverez ni dans le Lancet ni chez Elsevier- et le Pr Montagné avait fait quelques révélations sur cette fabrication virale, Il est vrai que ce qu’a dit le prix Nobel de Médecine, co-découvreur du HIV a été balayé d’un revers de main par les maroufles : « c’est un délire de vieux intellectuellement décrépit », ou à-peu-près. Bref : Armée Populaire de Libération ou non, on ne parle plus du gênant laboratoire P4 de Wuhan ; intrigant, non ? Il y longtemps que je cogite sur la question, que je lis des tas d’articles scientifiques (armé il est vrai d’une base assez solide en biologie moléculaire), et, comme le dirait ma voisine, la sage-femme, mon siège est fait : artifice de génie génétique ou improbable mutation naturelle, SARS-CoV-2 pourrait bien avoir été volontairement lâché dans la population ut serve utilitates sordidos.

Peu importe ce que j’en pense,lecteur, fais ton opinion en lisant le document. Certes, il est écrit en sabir d’Anglais comme on le retrouve constamment dans les publications scientifiques – l’impérialisme anglo-saxon a fâcheusement desservi la langue de Shakespeare, c’est un fait – mais il est suffisamment clair pour qu’un bachelier série S (d’avant les études du genre et la Gretathunbergomanie) ayant bien compris les SVT puisse le comprendre. S’il sait faire la liaison entre codons génétiques et séquences de protéines, évidemment, car sans cela il aurait quelques problèmes à lire les tableaux comparant les RBM (motifs de liaison aux récepteurs) de différents virus. Mais il saura saisir l’essentiel de la démonstration.

J’écoutais hier sur Sud-Radio l’invitée d’André Bercoff, Alexandra Henrion-Caude, généticienne, dire des choses intelligentes et sensées. Les femmes intelligentes sont rares sur les plateaux, c’est à signaler, et il faut rendre hommage à A. Bercoff pour le choix de ses invités. La veille ou l’avant-veille, une autre émission avait réuni des sociétaires hurlants n’ayant même pas regardé Hold-Up mais critiquant le film avec la véhémence d’un cochon la queue prise dans une barrière. Bref : Mme Henrion-Caude, qui apparaît dans Hold-Up, exècre le qualificatif de « complotiste » et se refuse à prononcer ce mot grossier : elle a raison. « La plus belle des ruses du Diable est de vous persuader qu’il n’existe pas » (Baudelaire)‌. Serait-il si étonnant, alors, que le comploteur invente le « complotisme » pour camoufler ses manigances ?

Le hourvari contre le film Hold-Up vient toujours des mêmes : pouvoir, médias, faux-savants. J’ai acheté le documentaire, et n’y ai trouvé rien de plus que ce que je savais déjà, car depuis le début de cette affaire, j’ai soupçonné une formidable arnaque. Donc pendant des mois j’ai fouiné, consulté les hackers, lu des centaines d’articles scientifiques, suivi les déclarations de Bill Gates et ses « essais » de vaccination (désastreux) en Afrique, obtenu par des biais que je préfère taire des fuites sur ce qui s’est raconté à Davos, au Bielderg, à la Trilatérale.

C’est suffisant pour ne jamais croire ce qui se raconte dans les médias (et surtout pas les « fuck checkers » et autres « Déconneurs » !), ni ce que racontent les gouvernements, et surtout ne pas avoir confiance en ceux dont « l’agenda » est à-peine camouflé, mais  aurait des conséquences tragiques pour les peuples d’Occident s’il était réalisé. La tromperie est gigantesque !

Quelques « marqueurs » à suivre dans les mois qui viennent :

1- Efficacité/nocivité d’un vaccin (en particulier celui de Pfizer dont l’effet d’annonce fait monter l’action en flèche puis la revente massive d’actions par le PDG : délit d’initié ?)

2- Obligation/non obligation de vaccination (avec liste des contraintes liées)
3- Volume des rachats d’entreprises par les grands monopoles financiers
4- Disparition de la monnaie fiduciaire au profit de la monnaie électronique
5- Mise en place de moyens de traçage des citoyens (l’application Stop-Covid en est un)
6- Sort réservé aux médecins ayant fait passer le serment d’Hippocrate avant les délires du « comité scientifique » et du gouvernement (Raoult assigné devant le conseil de l’Ordre par Tattevin qui a empoché (c’est vérifié) 80 000 euros du Big-Pharma, par exemple).

Enfin : j’ai consulté le prétendu « débunking » du film sur France-Culture : c’est honteux de sournoiserie et de propagande, mais cela ne m’étonne pas de la part d’une chaîne publique de radio, nous payons pour être désinformés.

Cherchons, fouinons, expliquons, entraînons ! Puis foutons claques dans gueules.

Sacha

(1) Traduction libre mais fidèle à l’origine.

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.