Qui sont aujourd’hui les barbares ?

cheveche-athena-smallL’on dira ce que l’on voudra, mais ce que nous subodorions tous quant à ce qu’il est encore convenu d’appeler (à tort) la « diplomatie » française (et, partant, européâstre) est réél : c’est devenu un pandémonium d’imbéciles wokes. Quand on est débile au point de croire que des pays non-occidentaux vont gentiment agréer les délires LGBTq-machin-chose qui sont la honte de l’Occident décadent, l’on se ramasse un retour de bâton poli, donc très diplomatique, dans les gencives. Et ce n’est que justice.

Figurez-vous que quelques imbéciles du Quai, probablement « inspirés » par des gougnafiers élyséens, voire des commissaires politiques bruxellois, ont imaginé d’envoyer au Cameroun un « ambassadeur des LGBT ». La proposition fut transmise au Gouvernement du Cameroun via notre Ambassade à Yaoundé. Lequel Gouvernement, fort poliment et très diplomatiquement a répondu « Allez vous faire foutre bande d’enc… ! »

002233221100-pan-dans-le-gueule

« Le Ministère des Affaires extérieures de la République du Cameroun présente ses compliments à l’Ambassade de France au Cameroun, et en accusant réception de sa note verbale N°2023-0252487 du 05 juin 2023, relative à la visite au Cameroun de Monsieur Jean-Marc Berthon, Ambassadeur pour les droits des personnes LGBT+, du mardi 27 juin 2023 au samedi 1er juillet 2023.

A l’honneur de lui signifier son opposition pour toutes activités initiées et programmées par Monsieur Jean-Marc Berthon, au Cameroun, à ce sujet, pour la période du 27 juin au premier juillet 2023.

En conséquence, le Ministère des Relations Extérieures saurait gré à l’Ambassade de France de bien vouloir se conformer à cette position du Gouvernement Camerounais.

Le Ministère des Relations Extérieures de la République du Cameroun saisit cette occasion pour renouveler à l’Ambassade de France au Cameroun les assurances de sa haute considération. »

Au fond, c’est du même acabit que la délirante prétention de Caligula Minus d’assister comme observateur à la prochaine réunion des Brics. Du haut de leur tabouret, les gougnafiers tyrannisant la France s’imaginent encore que les pays non-euro-atlantistes sont des zones de barbarie attendant avec impatience d’être instruits dans le Bien par les auto-proclamés « sachants » élus pour une « destinée manifeste ».

Ces crétins de « tsiplomates » (j’ai travaillé 18 ans avec le Quai, j’en ai observé quelque chose) sont pratiquement noyautés par des coteries de pervers. Ils ne sont même pas capables de voir que les perversions ouest-occidentales font très normalement horreur non seulement aux Africains, mais à tous les pays raisonnables du monde ? Allons plus loin : quelle légitimité aurait un gougnafier bombardé « ambassadeur des droits des personnes LGBT+ » ? Ambassadeur de quoi, bordel ? D’une ultra-minorité de déjantés tapageurs ayant l’oreille de politicards pervertis et du Propaganda Staffel Médiatique ? Soyons sérieux. Ce que ne sauraient être les gougnafiers qui nous tyrannisent.

La ferme réponse du Gouvernement Camerounais s’imposait, et j’espère qu’une foule de pays Africains opposeront la même fin de non-recevoir à cette prétention satanique de la bande à Macron. Je rappelle que la Russie, en sa sagesse ancestrale, a défini le mariage comme unissant un homme et une femme, et non pas comme l’appariement de deux pervers de même sexe. Il n’y a qu’en ouest-occident que les perversions sont érigées au niveau mythique de « droits ». Et d’où les sortent-ils, des « droits », cette bande d’andouilles ? Pas du Ciel, qui en rougirait de colère.

Que nos amis d’Afrique me pardonnent la crudité de la citation qui va suivre : un jour que, gamin, je prétendais chanter une chanson de Brassens (que, bien entendu, nous autres petits cons prononcions « Brassènsss ») en faisant mine de pincer d’une guitare très fictive, mon père, furieux de ce comportement crétin explosa : « un jour, ce sont les Nègres qui vous montreront la voie ! » Paroles prophétiques ! Lors de l’arnaque Covidesque, l’Afrique a su utiliser les médicaments qui soignent plutôt que de confiner et d’injecter à tour de bras. Maintenant, elle nous montre la voie en matière de dignité des mœurs et d’indépendance vis-à-vis de l’emporium euro-atlantiste. Aujourd’hui, qui sont les « barbares », dites-moi ?

Sacha

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.