Haineux, ces noeuds

Que voulez-vous, le ciel miteux de l’actualité ne donne que nib de soleil. C’est même calamiteux. On régale l’HLM des exploits d’un rombier qui a repassé toute sa famille, des épousailles d’une rombière avec un prince angliche -pour le coup, on vous rebalance la belle-doche de cujus, lady-mousmée qui a fait le mur pour finir en boîte, du réchauffé, mais ça fait vendre-, des fâcheries entre Morfalou et Berlu, histoires de visas pour les envahisseurs passés par Lampassouder. Les raccords de Chienne-Gun, tu parles ! Ou t’encore l’arabian Spring qui n’en finit pas de bédoler.

Tenez, côté connerie, passons pour le moment sur les gesticulations morfalesques destinées moins à emmouscailler le Kadaf’ qu’à installer ces salopes de barbus à Tripe-Au-Lit. Y a de la barraque aux Bahamas là derrière, c’est sûr; quoi kilt en soie, ils veulent lourder La-Fesse-En-Salade de sa turne de Damas. Et connards d’applaudir : un baveux, le Fig’ pour pas le nommer, a demandé à ses ligoteurs s’y fallait oui ou non que les voyous onusiens (« la communauté internationale » : autant dire des truands sans foi ni loi) foutent les pinceaux dans le plat en Syrie ; y a quand-même hafnaf dans les réponses, ce qui veut dire qu’un locdu sur deux veut continuer à foutre le boxon. Viendront renauder, après, que les moricauds leur font péter la tronche dans l’métro avant de les forcer à jouer aux parkings à bécanes. Rien compris, ces nazes !

Devant tant de conneries, si je m’appelais Shlomo, d’une part je materais soigneusement sous mon page avant de me zoner dans les torchons, des fois qu’y aurait planqué quelque malfaisant, d’autre part j’aurais sous l’oreiller un riboustin chargé de questches jusqu’à la gueule, histoire de taper sur les doigts à quelque casseur qui voudrait m’aider à déménager mon argenterie. Au vrai, moi, Raoul, c’est plutôt une miteuse genre MG42 qui ferait ma balle, vu que j’discute plus, j’atomise. Y connaissent pas Raoul, les gueux !

Y a un autre truc qui me chantisque méchant : Vautrin a dégoté un truc louche chez les Amerloques. Dans un article paru le 12 mars 2011 dans le baveux ricain Foreign Policy Journal, voilà t-y- pas qu’un gazier, l’ambassadeur Yankee in Frankreich (Rivkin de son blaze) a rassemblé une bande de glauques pour discuter du meilleur moyen de mettre les Franchecailles échec et mat côté indépendance et chamellerie. Je cite : « La réunion faisait partie d’un vaste programme subversif ayant pour objectif de transformer l’ensemble du caractère de la France, et en particulier la conscience de la jeunesse française, programme comprenant l’utilisation des jeunes musulmans de France dans une stratégie mondialiste typiquement manipulatrice et se cachant derrière l’habituel paravent des « droits de l’homme» et de l’«égalité». » Rien que ça, dis-donc. Pouvez ligoter ces choses édifiantes chez Dé-Francisation.

Y en a des qui vont bieurler que ouais, c’est un site fascisse, qu’y bonnit des craques et qu’y faut pas avaler ces couleuvres. N’empêche, ça recoupe ce que notre Vautrin et son frelot, toujours bien renseignés, reniflent depuis pas mal de temps. En foutant la France, maillon faible, puis toute l’Urope sur le tapis à prières, ça va leur supprimer la concurrence, vu que question développement, la Kabba c’est pas ça. Y aura pus que les bouffeurs de chouine-gomme face aux chinetoques, et alors banco : vont se faire des glaouis en jonc, les Roque-Fellaires. Nouveau Ya-le-Tas en perspective, avec cette fois le père Joseph à Pékin et un Rouste-Welt aux Bahammas.

Alors, hein ! Au lieu d’aller connement aider les ricains à installer les barbes dans les palais, on ferait mieux de faire le ménage. Me déplairait pas une bonne crise de nationalisme, à moi. Capo pour cappi, j’aime encore mieux ceux de notre Camorra.

Raoul.

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.