De la virilité, morbleu !

autruche.mahometSelon Dreuz Info, dans un article (ironique) de Jean Patrick Grumberg, l’Union des Étudiants Britanniques (NUS) vient de refuser de condamner les islamonazis de l’ISIS (Daech ou IS, comme on voudra appeler cette horde barbare) au prétexte que ce serait « islamophobe ».

Cela me rappelle un fait signalé par le Dr RV Jones, dans son livre Most Secret War. En 1933, quelques semaines après l’arrivée d’Hitler au pouvoir, L’Oxford Union Society fit alors sa plus célèbre déclaration : « En aucune circonstance cette Maison ne combattra pour le Roi et le Pays » (under no circumstances will this house fight for king and Country). Toujours selon R.V. Jones, Churchill dans The Gathering Storm , indiquait que Lord Lloyd rapportait la réaction de Mussolini à cette déclaration et notait : « En Allemagne, en Russie, en Italie, au Japon, l’idée d’une Grande-Bretagne décadente et dégénérée prit profondément racine et suscita beaucoup de calculs. »

Manifestement l’état d’esprit n’a pas changé : face à l’islamonazisme, certains étudiants n’ont pas conscience du danger et dédouanent volontiers l’islam, ce djihad au repos, en essayant de le distinguer du djihad, l’islam en mouvement. Mais hélas ils ne sont pas les seuls. En Europe, c’est l’attitude de tous les lemmings de la caste politique et des médias qui rêvent de précipiter les peuples dans la sujétion. Certains ont cru le nazisme, puis le communisme, comme l’horizon indépassable : on dirait bien que ceux de maintenant font de même pour l’islam.

Cela nous prépare du sang, de la sueur et des larmes, pour rappeler Churchill. Sans certitude de sortir vainqueurs, cette fois. Car malgré la naïveté, malgré les calculs politicards, malgré l’impréparation, malgré le pacifisme bêlant, malgré Dunkerque, les démocraties ont fini par se lever  pour terrasser le monstre nazi. Mais aujourd’hui, une lente et patiente propagande vicieuse a intoxiqué les esprits. Les défenses culturelles sont tellement affaiblies, l’idéologie des « droits de l’homme » a tellement perverti les consciences, que les barbares criminels ont beau jeu de subvertir l’Occident. Le courage, la virilité, l’esprit de sacrifice ont disparu de nos peuples féminisés. Nous sommes devenus des sous-hommes incapables de résister à la violence djihadiste par une violence égale ou supérieure. Sans un formidable afflux de testostérone, aussi urgent que miraculeux, nous serions perdus. La virilité existe encore chez les peuples non corrompus : Russie, Chine, Israël, Suisse. Qu’elle advienne chez nous, morbleu !

Sacha.

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.