Rififi à Sciences-Pot (de chambre)

Lièvre de MarsSciensssss-Pô : ramassis de trous-du-cul gauchistes qui se prennent pour une élite. N’oublions pas que c’est dans ce machin que les généristes organisent des « semaines du genre » et surtout que ledit machin en question ne produit que de médiocres débagouleurs. On n’apprend RIEN dans cette officine de dégénérés, surtout rien de ce qui fait de l’humain un homo politicus. Donc ça ne sert à rien qu’à nuire, et surtout ceux qui en sortent ne méritent pas le qualificatif « d’élites politiques ».

 Corollaire : c’est bétonné de tous les côtés par des factions bobo-marxistes, soit genre enragé soit genre bisounours, et qui ne sont que des associations étudiantes de malfaiteurs. Or voici qu’une candidature présentée par un ancien de la faculté d’Assas, David Masson-Weyl, est en passe de semer la panique dans la volière fâchosialiste. Masson-Weyl est membre du FN et, dit-on, proche de sa direction. Son projet : créer une association FN dans l’école.  « Notre objectif est de montrer qu’il n’y a pas de honte, au contraire, il faut être fier d’être jeune, diplômé et électeur du Front national! » Bon, je n’ai aucune sympathie pour le FN emphilippoté, mais pourquoi pas ? La démocratie commande.

 Théoriquement, car illico les fascistes de l’UNEF se mettent à couiner : « Le Front n’a traditionnellement pas sa place dans notre école, les valeurs et le discours qu’il défend vont à l’encontre de ce qui fait l’essence de Sciences-po, son ouverture et l’esprit d’émancipation! ». La coquecigrue auteur de ce propos ultra-démocratique, une certaine  Clotilde Hoppe,  ajoute « Ce serait une normalisation du FN que nous refusons ». Merveilleuse leçon, car nous apprenons d’une part que cette saleté de gauche s’estime propriétaire de l’école (de quel droit ? je vous le demande !) et d’autre part que décidément le machin science-pô de serpent est dans la lignée des Guides et Illuminés qui prétendent fabriquer « l’homme nouveau », fût-ce au prix de quelques holocaustes. Ils appellent cela « esprit d’émancipation » : ce n’est rien d’autre que de la tyrannie. En tous cas, c’est aveuglant : la gôche a une singulière conception de la démocratie !

 En tous cas, les petits stalino-fascistes mouillent la chemise de pétoche, car si le projet était soutenu par 120 voix (sur 10 000 élèves : a-t-on besoin de 10 000  crétins ?), l’association FN serait reconnue, elle pourrait tout comme les autres organiser des « évènements » (on se demande ce qu’est un « évènement » pour les songes-creux) et même, horreur, demander des subventions à l’école. Allons, allons, tout le monde sait qu’une subvention va en priorité à des associations « progressistes » dont la mission est de « transformer » la société (donc de la détruire).  Alors les ayatollahs de « l’esprit Sciences-Pô » (je me demande où il est planqué, leur esprit !) se lamentent : « Nous n’avons pas de moyen de l’empêcher et ce n’est pas notre rôle, en revanche nous nous devons de fournir une grille d’analyse aux étudiants » renchérit la bourrique citée plus haut. Autrement dit : nous allons dire aux étudiants ce qu’il FAUT penser. Édifiant, non ? Ces connards auraient même créé une page sur Fesse-de-Bouc pour faire pression sur la direction (gauchiste !) de l’école, l’incitant à être « vigilante », autrement dit de fermer les yeux sur les turpitudes gauchistes et les ouvrir sur les prétentions FN. La manœuvre des facho-staliniens pourrait d’ailleurs marcher, puisque l’administration, selon Le Parisien, estimerait que l’issue de la demande « dépendrait probablement de l’ampleur de l’émoi suscité. » Ce qui veut dire : foutez un bordel monstre et le FN n’aura qu’à aller se rhabiller.

 Ainsi va le train-train quotidien dans un pays de « république » où la démocratie est singulièrement absente. Mais je crois qu’il est grand temps d’envoyer balader ces pseudo-élites qui prétendent gouverner un jour : nous n’en avons nul besoin ; pire, elles sont pernicieuses. Du balai, les gauchistes !

 Raymond

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.