Dégageons tous ces cuistres ethnocidaires

le ver dans le fruitL’ethnocide voulu par les monopoles mondialisants, soutenu par certains gouvernements d’Europe, par la gauche occidentale dans son ensemble, ne peut que servir les visées des tueurs musulmans. Ainsi deux jeunes femmes périrent-elles atrocement à Marseille sous le couteau d’une vermine hurlant le péan musulman : « allahu akbar ». Heureusement pour les dieux, ils n’existent que dans les fantasmagories pathologiques des croyants, sinon les idoles monothéistes auraient de sérieux comptes à rendre à leurs créatures, l’allah  tout le premier.

Le vrai scandale est l’apathie des gouvernants, qui se mue en complicité objective, et les prises de positions insupportables de tous les bobos, gauchos, féministes enragées qui refusent de condamner ce qu’ils condamnent (selon eux !) chez les Blancs, sexisme, homophobie, tyrannie, au prétexte qu’il ne faudrait pas « stigmatiser » les gentils musulmans. Ainsi une petite ordure du nom de Nour appelle « martyr » le fumier qui a massacré les deux jeunes femmes. C’est un acte de haute trahison que d’oser écrire cela. Et pour régler la question, une autre fleur de nave ( normal, elle se dit « chercheuse » à l’IRIS, preuve que ce n’est pas une tête chercheuse, mais peut-on chercher, avec une cervelle de colibri ?) affirme que «  »Il faut utiliser les sciences sociales, utiliser les études de genre pour questionner le rapport que ces hommes ont par rapport patriarcat, par rapport à la masculinité hégémonique (…). Il y a un problème avec le domaine de la virilité dominante.«  Autrement dit : ce n’est pas le fait des islamistes, rien n’est affirmé dans le coran au sujet de l’infériorité de la femme, c’est un phénomène de machisme universel. Fermez le ban : il n’y a pas de moyen plus empoisonné pour dédouaner les tueurs. Les « sciences sociales » ! Laissez-moi rire ! Il n’y a pas un atome de scientificité dans ces prétendues « sciences », et les seuls universitaires qui essaient de faire de la vraie science sont marginalisés par l’établissement. Nous en connaissons quelques-uns. Quant aux études généristes, issues du cerveau dérangé d’une perverse américaine, c’est de la connerie en branches.

Tous les moyens sont bons, décidément, aux ethnocidaires pour protéger les tueurs musulmans. Au nom de quoi ? de l’ortho-humanisme (ou recto-humanisme, car le rectum est souvent concerné !), cette boue idéologique qui sert les intérêts des monopoles et favorise l’ethnocide des populations Blanches. Il y en a ras la casquette, et il est plus que temps de rendre pour un œil les deux yeux, pour une dent la mâchoire.

Ivan Rioufol dans « l’Expression », au Figaro, met les choses au point :

« La banalisation de la barbarie est le risque qui se profile en France. Au prétexte de ne pas stigmatiser les musulmans, nombreux sont les donneurs de leçons qui ferment les yeux sur l’intolérable. Lors de la première flambée antisémite observée en 2000 chez des jeunes des banlieues, les mouvements antiracistes avaient regardé ailleurs. Lors de la tuerie de Mérah, Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy furent d’abord désignés comme responsables. Les excuses sociales, psychologiques ou psychiatriques sont régulièrement avancées pour amoindrir les actes les plus abjects. Le clientélisme politique est une autre raison. Elle pousse l’extrême gauche à une odieuse bienveillance avec l’islamisme, comme le dénonce Manuel Valls avec pertinence. La prétendue France insoumise de Jean-Luc Mélenchon collabore en fait avec cette idéologie totalitaire. Elle a des points communs avec le communisme et le nazisme. Bref, la barbarie islamiste est aussi répugnante que ceux qui la protègent, aux noms de bons sentiments dévoyés. Ceux-là sont même plus dangereux encore pour la cohésion nationale que ces terroristes minables, qu’un Etat normalement constitué aurait déjà vaincus. Ces faux antiracistes, fausses féministes, faux humanistes sont de vrais imposteurs. Ce n’est, certes, pas une découverte. Mais il est temps qu’ils dégagent à leur tour.”

Bien dit !

Mais pour dégager ces gens-là, il n’y a pas de solution « démocratique ». La démocratie n’existe plus (ou pas) dans un monde dominé par les monopoles qui asservissent les peuples à la consommation, les condamnent à la dette, à la précarité et à l’obéissance passive. Donc ce n’est pas avec des votes qu’on les ficher dehors : un coup d’État politico-médiatique a porté Macron au rang de chef d’agence des monopoles pour la France, et l’on commence à voir les résultats (je ne parle pas de la « loi travail ») des votes imbéciles. Au contraire, le traitement curatif minimum, dolosif certes, c’est la bastonnade pour les cuistres, et si cela ne suffit pas… Vous voyez ce que je veux dire !

Oui, j’appelle ouvertement à la désobéissance et à la rébellion violente, pour en finir avec ces bougres ! En les jetant à la poubelle de l’Histoire, nous pourrons prendre des mesures efficaces contre les tueurs islamiques. Et protéger notre race !

Raymond

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.