Lueurs, incendies et gaz

diablesse2-smallIl y a des lueurs à l’Est ; sans doute pas aussi vives que nous autres patriotes irrédentistes le souhaiterions, mais tout de même ! Au sud, c’est le désarroi ; les Italiens, faute d’avoir poussé, l’épée dans le dos, les chefs des partis victorieux aux élections, sont en passe de se faire voler leur victoire : les cinq étoiles n’arrivent pas à s’entendre avec la Lega et menacent de s’acoquiner avec les socialistes. S’il en est ainsi, l’envahisseur pourra continuer l’invasion et le peuple Italien, avec lui tous les autres d’Europe, d’en souffrir.

A l’est, le Fidesz, parti de Viktor Orbán, remporte une belle victoire : dans le cadre d’une participation de 70% (en hausse), avec 48,8% de votes favorables, le Fidesz aura la majorité des 2/3 du Parlement. « C’est une victoire historique qui nous offre la possibilité de continuer à nous défendre et de défendre la Hongrie » a commenté V. Orbán. Oui, défendre la Hongrie, qui est le poste avancé de la Résistance européenne à la honteuse politique d’invasion de l’Europe des monopoles. Et en défendant la Hongrie, le peuple Hongrois défend également tous les autres peuples d’Europe contre la vague barbare appelée par Merkel et les européâstres. Tous les peuples, y compris ceux, abêtis, avachis, en pleine déréliction, qui ne font rien pour se défendre et même déroulent le tapis rouge à l’ennemi.

Naturellement, cela ne plaît pas aux voyous & traîtres patentés de la « bien-pensance » européâstre. Certains clabauderont que le mode d’élection hongrois, avec une dose de proportionnelle, favoriserait le Fidesz. Ils voient la paille dans l’œil Hongrois, mais pas la poutre dans l’œil Français, car en matière de confiscation de la volonté populaire, notre système électoral se pose un peu là ! Majorité absolue aux chèvres macroniques avec 24% des voix au premier tour, c’est tout de même loin des 48,8% du Fidesz, non ? Mais le Propaganda-Staffel macronique ne cessera pas pour autant de déverser mensonges, tromperies et idéologie fielleuse sur la Hongrie.

Pour nous, la Hongrie et les pays de Visegrád constituent l’exemple et le salut. C’est pourquoi nous devons pousser, mitraillette dans le dos, les partis et groupuscules de Droite à s’unir sur un projet commun dès les « européennes » puis aux « municipales » pour faire obstacle aux funestes projets macroniques et en découdre avec un islam toujours plus arrogant, conquérant, meurtrier.

Macron, je l’ai montré, n’est pas si fort qu’il veut le faire croire. Il peut toujours bousculer une bande de pouilleux gauchistes à Notre-Dame-des-Landes, ce n’est pas une preuve de force. On ne fait rien pour Mayotte, et on veut jouer les gros bras à la SNCF, on veut faire le gandin contre la Syrie, mais cela n’est que gesticulation de pupazzo de pacotille. Macron peut être démasqué, battu. Il doit l’être. Venu au pouvoir par la manipulation et la propagande, il n’a pas à demeurer.

Regardez comment le cuistre entend combattre les dérives musulmanes dans les fameux « territoires perdus de la république ». C’est le printemps, il époussette Borloo-le-Clown que les sociétaires des Grosses Têtes (lorsqu’elles étaient animées par Bouvard !) célébraient ainsi :

« Ouvrez, ouvrez la cave au Borloo,
Regardez-le s’enivrer c’est beau,
Les enfants si vous voyez
Le pôv’ Borloo assoifé,
Ouvrez-lui la cave pour se désaltérer. »

Borloo-le-Clown, sollicité par Jupinet, donc, a pondu un rapport conseillant de gaspiller 48 milliards dans la « politique de la ville » ! Il fallait oser l’écrire ! Cette imbécillité de « politique de la ville » -on ne connaît plus l’adjectif « urbain », tout comme on a oublié « civique » – dure depuis quarante ans. Des milliards y ont été engloutis en équipements, prétendus « biens culturels » et surtout subventions. Résultat ? Nib de nib. Ou plutôt des saccages, des détournements de fonds, un islam féroce. Beau résultat ! En fait, c’est une manière honteuse, preuve de pleutrerie, de tenter d’acheter une « paix sociale » définitivement compromise. Par exemple, il suffit à un énergumène quelconque de fonder une assoc’ bidon pour, disons, apprendre aux djeunes à la débine à fabriquer des colliers de nouilles, et vlan ! Le contribuable affure par le biais de « services » pas regardants du tout. C’est comme ça que la famille du tristement célèbre « Théo » s’est fait des grelots en or, et ce n’est qu’un cas parmi des milliers.

Alors si les imbéciles qui veulent nous « gouverner » espèrent de cette manière en finir avec la délinquance et le terrorisme, c’est plié d’avance ! D’une manière ou d’une autre, l’argent aboutit dans le trésor de guerre des djihadistes. La « politique de la ville » a fait la preuve de son inefficacité et de sa nuisance. Eh bien ! comme pour l’Europe, les cuistres couinent : « si ça ne marche pas, c’est qu’il n’y en a pas assez ! » Et on continue ! Nous sommes vraiment gouvernés par des crétins encadrés par des margoulins.

Terminons sur l’inquiétude. C’est clair : le lobby militaro-industriel Yankee veut la guerre. Il plairait aux « faucons » -et aux vrais- de parachever le chaos au Proche-Orient. Les manipulations d’opinion pour y parvenir sont tellement banales qu’on ne prend même plus la peine de les dénoncer. Là, on nous ressert les « armes chimiques », sur la foi de mensonges distillés par les « casques blancs », organisation para-terroriste, et par « l’observatoire des drwâââ de l’Haume » représenté essentiellement par un arnaqueur. On oublie que les musulmans djihadistes ont des stocks de gaz de combat (on dit que certains leur ont été fournis par les Yankees) et que de toute façon ils savent en fabriquer.

Naturellement, le Propaganda-Staffel entonne le même péan que lorsqu’il s’agissait de détruire l’Irak de Saddam, sous prétexte de détention d’armes de destruction de masse. On veut la peau de Bachar pour y installer les fanatiques. Toujours le pétrole. C’est l’occasion pour Macron d’essayer d’aboyer comme un roquet et de menacer, de conserve, malheureusement, avec un Onc’ Donald bien obligé de ménager son Pentagone, la Syrie légale de punition militaire. Hé, oh ! Macron : combien de divisions ? Il est évident que V. Poutine ne laisserait pas les occidentaux faire ce qu’ils veulent. Le risque de guerre mondiale est bien plus grand que du temps de la Guerre Froide. Car avec la Russie, il y a l’immense et puissante Chine. Le mieux serait que les boutefeux Yankees cessent leurs manigances, mais ce n’est pas du tout l’intérêt des monopoles de Wall-Street.

Tout de même ! Il faut une sacrée dose d’imbécillité pour mentir sur de soi-disant attaques chimiques venues de Damas, alors qu’en Angleterre (enfin, dans ce qu’il en reste !) l’affaire de l’empoisonnement par un vilain gaz Russe fait pssschiiiiit ! Et, Macron, pour se raccrocher à de telles planches pourries.

Sacha

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.