Des gnons qui se perdent… mais qui se retrouveront !

220px-dionysos_mask_louvre_myr347L’imbécillité et l’ignorance sont définitivement installées au panthéon de la Sorbonne. Je fais évidemment allusion à la scandaleuse « interdiction » de la représentation de la pièce d’Eschyle, Les Suppliantes, au prétexte inouï que, selon les islamo-gauchistes de l’UNEF, les acteurs masqués de noir auraient exécuté une mise en scène « racialiste« . Les minus habens intellectuels de l’UNEF auraient même contacté les crétins patentés du Cran (de piaf), vous savez, ce furoncle raciste anti-Blanc qui prétend protéger les Noirs et nous faire payer et l’esclavage et le colonialisme. Réponse ô combien pertinente de la bande d’abrutis : voui, voui, c’est du « blackface ». En bon français, ce serait selon ces rebuts dont l’Afrique s’est débarrassée parce qu’ils lui faisaient honte, une manière de se moquer des nègres en se teignant le visage en noir.

L’homme demeuré sage ne peut pas manquer d’être stupéfait par tant de connerie -il faut dire le mot. Mais les sorbonagres, qui ont décidément ce que les psys appellent pompeusement une « dissonance cognitive » -comprenez qu’ils sont lâches et idiots- n’ont même pas cherché à défendre la pièce, le metteur en scène et les acteurs : non, au contraire ils ont obéi passivement à l’oukase d’une bande d’énergumènes incultes, stupides, dirigés par une islamiste bâchée.  L’affaire a occasionné -c’était bien la moindre des choses- une réaction du ministère de la culture qui a « condamné fermement cette atteinte sans précédent à la liberté d’expression et de création dans l’espace universitaire » tout en rajoutant en même temps comme dit MacNéron, que « Les Suppliantes’ est une œuvre qui porte en son cœur la notion de dépassement des conflits. En ayant empêché cette pièce d’être jouée au nom d’une idéologie militante, ces perturbateurs font le jeu de la discrimination et de l’exclusion qu’ils prétendent combattre« . Fermez le ban !

J’aime mieux cette mise au point d’un ancien communiste, Pierre Jourde : « Idiot, totalitaire, analphabète et obscurantiste, c’est ce qu’est devenu l’UNEF, dans la plus prestigieuse université française, la Sorbonne.
Idiot parce que raisonnant comme une savate. « Tout humain est un être vivant. Donc, tout être vivant est un humain. » C’est à peu près le niveau logique de ces braves syndicalistes étudiants. « Tout blackface consiste à se déguiser en Noir. Donc, tout déguisement en Noir est un blackface. » Donc raciste. Voilà comment raisonne l’UNEF de la Sorbonne. »  Plus loin : « Obscurantisme de l’UNEF, qui parvient à faire interdire par la force une pièce d’Eschyle à la Sorbonne, sans la moindre raison sérieuse. Bel exploit ! La guerre contre la culture, c’est un beau combat étudiant. Qui rappelle plus le nazisme ou les gardes rouges (lesquels faisaient interdire les pièces pas assez révolutionnaires) que les idéaux démocratiques. C’est donc ça, l’avenir du militantisme étudiant : je ne connais pas la pièce, ni l’auteur, ni le metteur en scène, ni rien, mais bon, ça ne me plaît pas, ça a l’air louche, allez, on censure. »

Ben oui, nous en sommes là. L’UNEF a toujours été, avec la MNEF, un bouillon d’inculture d’où sont sortis nombres de cadres des partis de gauche, spécialement du PS. Mais tout de même, elle avait encore, lorsque j’étais jeune, une certaine tenue. Tout est balayé aujourd’hui, la stupidité règne en maître. Un symptôme parmi d’autres : ces illettrés emploient bien évidemment, l’écrÉTINure, cette aberration lesbo-féministe qu’ils appellent « écriture inclusive ». La censure style Gardes Rouges sévit partout, les groupuscules bigarrés genre LGBT-Machinchose (le sigle ne cesse de croître en longueur à la faveur de la multiplication des perversions déclarées), Ultra-féministes, anti-racistes (mais réellement racistes anti-Blancs), musulmans, islamo-gauchistes rongent peu à peu le tissu social, culturel, historique du pays. On censure ou mutile des livres vénérables, œuvres d’auteurs talentueux, au prétexte d’incorrection politique ou tout simplement parce qu’ils étaient mâles, Blancs et âgés. Mais attendez :

Une exposition des pièces trouvées dans la tombe de Toutânkhamon est organisée à La Villette. Les islamo-fémino-gauchards tentent de la faire interdire sous pértexte que ce serait du « racisme ». Mis à part l’interrogation qui est la nôtre, mais n’a rien à voir avec l’affaire, à savoir si l’on a le droit ou non de violer une sépulture même vieille de plusieurs millénaires, je ne vois pas ce que cela peut avoir de choquant ou de condamnable.
Mais ils vont encore plus loin dans la connerie. On sait que la vieille théorie selon laquelle l’Afrique aurait été le berceau de l’humanité (des enthousiastes parlaient de l’Ève Africaine) a été balayées par plusieurs découvertes de fossiles d’hominidés bien plus vieux que ceux de la valé de l’Omo, mais sur d’autres continents. Mince alors ! Cela ne fait pas l’affaire de nos négrophiles. Alors -je cite Julien Michel, dans un article paru sur Atlantico : « Des groupes de complotistes s’autolabellisant “antiracistes” – qualificatif dont on sait désormais qu’il cache souvent un racisme parmi les plus éhontés – fantasment une Égypte noire-africaine et s’offusquent que les organisateurs de la magnifique exposition parisienne qui vient de débuter n’en parlent pas ! » Vous avez compris : Malgré l’étude du statuaire, et même de l’analyse génétique de certaines momies, la civilisation des Pharaons était Noire selon ces abrutis qui vont encore plus loin dans le délire :

L’égyptologue Bénédicte Lhoyer témoigne : « Selon eux, nous nions sciemment la supposée origine africaine de Toutânkhamon. Depuis plusieurs années, un discours africanocentriste s’est développé pour affirmer que le royaume d’Égypte était noir. Pour appuyer leur thèse, ceux qui la propagent assurent par exemple que les égyptologues blancs auraient brisé les nez des statues et des momies pour dissimuler le caractère épaté de ces derniers, preuve de l’origine africaine des Égyptiens. Ce serait notamment, affirment-ils, pour cette raison que le Sphinx fut abîmé à cet endroit stratégique… Cette théorie est évidemment farfelue, car il y avait toutes les variantes de couleurs de peau possibles chez les Égyptiens, mais elle est surtout dangereuse, car elle se répand de façon alarmante dans la communauté noire depuis plusieurs années. »
Toujours selon Bénédicte Lhoyer, « Sur la banderole des manifestants contre l’exposition, on pouvait lire «  votre génome est criminel, hypocrite, menteur  « …
Ils récupèrent des discours nauséabonds, ils nous traitent de racistes, mais ce sont eux qui le sont. Sauf que c’est presque tabou d’en parler. Même avec certains de mes étudiants. Pour eux, le racisme n’est que dans un sens ! Et comme l’émotivité est d’abord convoquée plutôt que la réflexion et le recul, le résultat est assez détonnant.« 

Ben oui, il faut bien essayer de se consoler de provenir d’un continent qui n’a rien inventé, ignorait l’écriture, et d’être à la ramasse dans une Europe décadente, alors on essaie de s’annexer une perstigieuse civilisation disparue. Les preuves scientifiques sont carrément jetées au panier. Nous avons affaire à des fous convulsionnaires tout à fait comparables aux criminels tenants de la « théorie du genre », du « tran- » tout ce que vous pourriez imaginer en matière de perversion dégueulasse. Bref : au crétinisme, à l’inculture, à l’obscurantisme le plus crasse.

Moi, j’en ai marre de ce boxon ! Des pintades friquées font la gloire miteuse des plateaux sur les chaînes des médias de propagande et bavent tant et plus contre notre civilisation contre nos mœurs, contre tout l’héritage de vingt siècles de culture. Et ces pourris sont gavés de subventions quand ce n’est pas Soros-the-Hut ou quelque gouape de sa coterie qui les paie. Je ne veux pas que notre civilisation disparaisse : j’appelle à casser la gueule à toutes ces vermines, sans distinction de « genre », de race, de religion, d’idéologie. Ce n’est que par la violence légitime que nous pourrons assainir l’atmosphère. Et je revendique la responsabilité non seulement de mes propos, mais des actions qu’ils pourront entraîner. L’heure est à l’insurrection !

Raymond

PS : Vautrin qui s’occupe en ce moment des Gilets Jaunes, me prie de signaler une excellente critique de l’imbécillité des politiques à propos du harcèlement. Blog de Solveig Mineo : https://www.solveigmineo.com/en-finir-avec-le-mythe-des-harceleurs-de-rue-blancs-video-solveig-mineo/.

La vidéo:https://www.solveigmineo.com/wp-content/uploads/2019/03/mythe-harceleur-blanc.mp4?_=1. J’ai regardé, écouté, c’est excellent, ce que dit cette jeune femme. Et merde aux harpies ultra-féminisme à cervelles d’amibe !

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.