La farce tragique

clown-elyseenVoyez-vous, nous sommes sous une telle tyrannie macronique « politiquement correct » qu’il est impossible de dire à une conne qu’elle est conne -ce serait de l’anti-féminisme « primaire »- et a fortiori à une conne noire qu’elle est conne. Nadine Morano ne mâche pas ses mots : elle dit de Si Bête, porte-mensonge de Jupiter-Atlas-Le-Petit (dit Mégalo Le Suprême), qu’elle s’habille en tenue de cirque, ce qui est très « factuel », comme on dit maintenant. En effet, se présenter ès qualités de « porte-parole » d’un chef d’État, même apocryphe, accoutrée d’un pyjama digne de Bonne Nuit les Petits sans se faire tancer par son maître en dit long sur la dégradation de ce pouvoir de Commedia d’El Arte. Naturellement, dire une vérité première suscite les réflexes pavloviens de toute la bien-pensance, inquisiteurs patentés du Propaganda Staffel en première ligne. Déjà que Nadine Morano avait péché en rappelant l’aphorisme du Grand Charles quant à l’identité de la France, et voilà qu’elle s’en prend à une vache sacrée des Marcheurs vers le Très Incertain Avenir Radieux. Racîîîîste, va !

Il faut dire que l’idole en bois d’ébène n’est pas piquée des cussous ! (1). Elle a d’elle-même avoué accepter de mentir pour protéger son maître. Gentil chien-chien ! Et puisque Mégalo le Suprême tient les discours de sa Haute Pensée, vacuités abyssales, il est naturel en somme que Si Bête raisonne résonne comme un tambour crevé et accumule les loufoqueries que seuls les imbéciles prennent pour parole d’Évangile -forcément, puisque ça vient de l’Élysée. Le 17 juillet, à l’occasion du départ de Rongis Rugy, elle a claironné : « Tout le monde ne mange pas du homard, on mange plutôt du kebab. » Ah ! Certes, cela fonde peut-être la cuisine des Chances, mais enfin toute la France n’est pas le bourbier putride des banlieues occupées ; chez nous, on mange sainement, et même, voyez, du cochon ! Si Bête ne voit pas plus loin que le bout de sa communauté.

Re-belote à propos des malfaisances des algériens à l’occasion de la stupide coupe africaine de foutreballe. Si Bête : « Est-ce qu’on a eu des débordements de la nature de ce qu’on a connu avec les Gilets Jaunes où on a eu des centres-villes mis à sac ? » La voix de son maître, vous dis-je, c’est beau comme du Griveaux ! Sauf que les casseurs « blackblocks » ont été volontairement infiltrés dans les manifs des Gilets Jaunes pour semer le chaos et déconsidérer le mouvement. Sur ce point, les images fidèles de RT-France ne laissent aucun doute, les argousins laissaient les petits-bourges nazillons, « antifas » et « blackblocks » se mettre en place à leur nez et à leur barbe sans réagir : les ordres sont les ordres. Et cela semble avoir réussi -en apparence seulement, les Gilets Jaunes ne manifestent plus guère, mais existent toujours et, je te le dis, Si Bête, la colère et la haine contre Mégalo-Le-Suprême montent à vue d’œil. Gare à l’explosion !

Mais, bon, tels sont les ordres des Marcheurs vers le Néant : minimiser tant et plus les exactions des fellaghas. Les carpettes médiatiques ont merveilleusement exécuté cet ordre, et Si Bête donne le « la ». Néanmoins, allez faire un petit tour chez Polémos, article « Finale de la CAN : la liste des violences « bon enfant » pour avoir une idée des exactions perpétrées par les énergumènes importés et soigneusement cachées par le tyran et sa clique. Les nazillon « antifas » n’ont pas fait mieux !

si-vous-naimez-pas-la-france-smallUn site (je ne sais plus lequel) a publié une jacassinade (2) reproduite ci-contre. Le fellagha nommé Karim Durif s’y croit déjà : la France serait désormais le pays des fellouzes, les peuplades qui y vivent seraient en majorité de religion chamelière, et les souchiens « fachos » n’ont qu’à la quitter s’ils ne s’y plaisent pas. Trou du cul, va ! Sale petite vermine islamique ! Dois-je te rappeler, crétin de l’Atlas ou du Rif, que la France est encore peuplée de citoyens de race Blanche, de culture héritée de l’Antiquité gréco-latine et du christianisme, même s’il y a une majorité d’athées ? Nous avons là un exemple de l’arrogance de ces minorités musulmanes dont l’objectif est de nous éliminer par une fécondité de rongeurs. Écoute-moi bien, Karim-de-mes-deux, nous sommes de plus en plus nombreux à avoir ras le bol de vos saloperies et décidés à vous mettre sur la tronche. Vous n’avez pas votre place sur la terre de nos ancêtres et nous vous flanquerons à la porte. Mégalo-Le-Suprême, ton protecteur et toute sa bande de gibiers de potence n’y pourront rien.

Voilà le résultat de décennies de politique de lopettes. Un béjaune immature a été introduit par effraction dans le système politique français (3). Cet énergumène aux discours creux d’évangéliste américain a réussi à subjuguer une petite minorité et s’empara du pouvoir sans légitimité aucune. Il s’emploie à vendre du vent en même temps qu’il parachève l’asservissement de la France aux forces cosmopolites. C’est un escroc, et le Parquet Financier voit s’accumuler des dossiers sur les malversations, concussions, prévarications qui ont permis son « élection ». Naturellement, ledit Parquet va regarder ailleurs, nous sommes « en démocratie », n’est-ce pas ? Une « démocratie » où une autre vache sacrée d’ébène, à la dent dure si l’on en croit la déposition d’un pauvre chauffeur de taxi agressé, a fait voter une « loi » (peut-on parler de loi dans ce cas ?) destinée à juguler toute forme d’expression contraire au Bien selon Mégalo-Le-Suprême. Peut-on parler de « démocratie » dans un pays où une majorité de faux « représentants », abrutis illettrés, se fait prêcher la Voie climatolâtre par une gamine autiste de seize ans ? Foutaise ! La Si Bête et le Karim illustrent à merveille la pétaudière macronique.

Qu’ils pètent de trouille, ces scélérats, la haine et la colère montent, montent au sein du Peuple. De toute façon, la tension s’accroît en Europe, Mateo Salvini tape du poing sur la table de l’axe Bruxelles-Berlin-Paris à propos de l’invasion, et il a parfaitement raison, une gigantesque banqueroute est près d’éclater à l’échelle occidentale, l’Onc’ Donald botte les culs européâstres : nous allons en baver, mais ce sera peut-être l’occasion de balayer toute cette vermine qui nous tyrannise.

Sacha

PS : j’emmerde les argousins de Mégalo-Le-Suprême, ses chats-fourrés de la magistrature couchée, sa « loi » de l’Avia déplumée. On ne peut que désobéir à un régime si corrompu.

(1) Le « cussou » est ce petit insecte qui creuse des galeries dans le bois et vous rétame une charpente moderne en deux coups de cuillère à pot.

(2) Tweeter étant pour l’ami Vautrin « Le Jacassin », nous en concluons qu’une « jacassinade » est un tweet. (NdR)

(3) Je recommande à ce propos la lecture d’un pamphlet, Le Vague tonitruant » d’un certain Radu Portocala, aux éditions Kryos (9,50 €). Les gens avisés n’y apprendront rien de neuf, mais tout y est écrit d’un style plaisant qui manque trop généralement à nos analyses politiques ordinaires.

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.