Invasion : une opération juteuse pour les monopoles

ImpressionNous nous tuons à répéter, avec juste raison et arguments raisonnables à l’appui, que l’invasion est voulue et planifiée par les forces obscures des monopoles mondialistes occidentaux. Un journal Irlandais, The Independant, vient de révéler le pot-aux-roses. Naturellement, silence total de la presse collabo au service de Mégalo-le-Suprême. Le lièvre est soulevé par Dreuz.info. Voici :

The Independent.ie a publié des révélations intéressantes sur l’immigration, que la presse n’a pas reprises. MSN en anglais a publié l’article intégralement. Pourquoi pas MSN en français ?

©Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info

Il n’arrive « pas assez de migrants pour pouvoir maintenir les salaires à un bas niveau – selon la Banque centrale », voilà une information qui contredit le message officiel selon lequel l’immigration est une bonne chose. Bonne pour les grandes entreprises peut-être, certainement pas pour les personnes les plus modestes.

Extraits :

Le nombre de personnes prêtes à venir travailler ici ne va pas atteindre les niveaux observés lors du dernier boom et ne maintiendra pas les salaires à un bas niveau, prévoient les économistes de la Banque centrale.

Le ministère des Finances [britannique] s’attend à ce que 50 000 autres emplois s’ajoutent cette année, à moins d’un Brexit difficile, et prévoit que les salaires moyens augmenteront de 3 % en 2019, 3,2 % en 2020 et 3,3 % l’année suivante.

Bien que ce message soit une mauvaise nouvelle pour les employeurs qui tentent de remédier aux pénuries dans des secteurs clés, il s’agit d’une bonne nouvelle pour ceux qui travaillent, car il implique que les salaires continueront à augmenter.

Avec un nombre record de 2,32 millions de personnes en activité et des données récentes montrant que seulement 110 000 sont classées au chômage, les salaires ont commencé à augmenter.

Selon les économistes de la Banque centrale Stephen Byrne et Tara McIndoe-Calder, les gains salariaux ont atteint en moyenne 2,8 pce en 2018, contre seulement 0,8 % en 2017.

Dans le passé, les migrants en provenance de l’UE auraient comblé les déficits de compétences de l’économie comme ils l’ont fait pendant les années de prospérité où, en 2007, le solde migratoire a dépassé 100 000 personnes. En revanche, alors que le marché du travail s’est resserré jusqu’en 2018, le solde migratoire n’était que de 34.000, ont écrit les économistes dans une analyse publiée hier.

L’augmentation des possibilités d’emploi et des salaires en Europe de l’Est signifie que les migrants sont moins tentés de venir en Irlande, sauf si l’écart de rémunération est très important.

« En tant que tel, attirer des migrants ne peut se produire qu’avec des écarts de salaires plus élevés, à l’avenir, qu’au cours de la période 2004-2007 qui a coïncidé avec l’adhésion des pays de l’UE au pool des migrants disponibles dans l’UE à des salaires relativement bas », ont écrit M. Byrne et Mme McIndoe-Calder.

« Cela implique que l’effet d’amortissement des salaires de la migration intérieure nette peut être atténué par rapport à la période d’avant la crise « , ont-ils déclaré.

L’augmentation du nombre de travailleurs qui viennent s’installer ici risque également d’accroître la pression sur les infrastructures, en particulier dans le secteur du logement, qui est en pénurie dans les régions en plein essor du pays.

Le groupe d’entreprises Ibec a souligné le risque que les pénuries de main-d’œuvre posent aux entreprises locales, ce qui donne à penser qu’elles sont devenues un facteur dans l’industrie de la construction.

Moins d’immigration = meilleurs salaires. Plus d’immigration = bas-salaires

Reprenons les trois points clés de l’article :

  • Le nombre de personnes prêtes à venir travailler ne va pas atteindre les niveaux observés lors du dernier boom, et ne maintiendra pas les salaires à un bas niveau, selon les économistes de la Banque centrale.
  • Les salaires moyens augmenteront de 3 % en 2019, 3,2 % en 2020 et 3,3 % l’année suivante, [ce qui est] une mauvaise nouvelle pour les employeurs qui tentent de remédier aux pénuries dans des secteurs clés,
  • La baisse de l’immigration est une bonne nouvelle pour ceux qui travaillent, car il implique que les salaires continueront d’augmenter.

Comme le disait mon prof de math : CQFD.

(Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info)

Voici l’original en langue anglaise :

The number of people willing to move here to work is not going to hit levels seen during the last boom and will not keep wages down, economists at the Central Bank are forecasting.

The Department of Finance expects that another 50,000 jobs will be added this year, barring a hard Brexit, and predicts average wages will rise 3pc in 2019, 3.2pc in 2020 and 3.3pc the following year.

While that message spells bad news for employers trying to address shortages in key areas, it is good news for those in work, as it implies that wages will continue to rise.

With a record 2.32 million people now in work and recent data showing that just 110,000 are classified as unemployed, pay has started to rise.

Wage gains averaged 2.8pc in 2018, up from just 0.8pc in 2017, according to Central Bank economists Stephen Byrne and Tara McIndoe-Calder.

In the past, migrants from the EU would have filled skills gaps in the economy as they did in the boom years when, in 2007, net migration here topped 100,000 people. By contrast, as the labour market here tightened through 2018, net migration was just 34,000, the economists wrote in an analysis published yesterday.

Rising job opportunities and wages in eastern Europe mean migrants are less tempted to come to Ireland, unless the pay gap is very big. « As such, attracting migrants may only occur at higher wage differentials, going forward, than seen in the 2004-07 period that coincided with the EU accession countries joining the pool of available EU migrants at relatively low wages, » Mr Byrne and Ms McIndoe-Calder wrote.

« This implies that the wage-dampening effect of net inward migration may be subdued when compared to the pre-crisis period, » they said.

There is also a risk that a rise in the number of workers coming here could put further pressure on infrastructure, especially in housing, which is in short supply in booming parts of the country.

Business group Ibec has highlighted the risk that labour shortages pose to local firms, suggesting they have emerged as a factor in the construction industry. Labour costs typically account for half of businesses’ overall costs, and so they are highly sensitive to changing wage levels.

A separate Central Bank of Ireland research analysis, also published yesterday, highlighted the risks from a lack of housing.

« Ireland is likely to require significant inflows of workers from abroad over the coming years, provided the economy remains on a favourable growth trajectory, » the report said.

« A continued focus on addressing housing supply shortages can help ensure that Ireland remains an attractive location for the migrants who will be needed to fill vacancies in the labour market. »

Voilà, voilà. Les complices de l’invasion sont effectivement complices de la montée du chômage au sein des populations européennes autochtones. On comprend comment ! Et voilà que les bandes ethnocidaires financées par Soros et les monopoles mènent une puissante offensive d’été consistant à importer toujours plus d’envahisseurs venus du tiers-monde. Un exemple : l’association criminelle « sos-méditerranée », spécialisée dans ce commerce de chair humaine, vient de recommencer une campagne de prétendu « sauvetage » des envahisseurs en Méditerranée, avec un rafiot appelé « ocean viking » (les mânes des vikings doivent en hurler de colère !). On sait les collusions, désormais évidentes, entre ces mafias immigrationnistes et les mafias de passeurs nord-africains. Il est clair que ces « sauvetages » sont des scénarios bien rôdés à l’usage des imbéciles européens autochtones que l’on travaille à la pleurnicherie. Bordel ! Où est passée la raison de nos peuples qui ont créé la science positive ???

Tout se tient : l’hystérie climatique et l’invasion organisée, Greta, CETA, PMA et sos-méditerranée, menaces du sultan démoniaque des ottomans. Des opération criminelles bien orchestrées, visant à l’anéantissement des peuples autochtones d’Europe pour le plus grand aise d’une poignée de gangsters monopolistes.

Vive Mateo Salvini, vive Viktor Orbán, vive le groupe de Visegrád ! Gloire à tous ceux qui résistent pour protéger notre civilisation et notre race !

QUAND DONC NOS PEUPLES RÉAGIRONT-ILS AVEC LA VIOLENCE NÉCESSAIRE POUR ARRÊTER CES ENTREPRISES ETHNOCIDAIRES ?

Raymond

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.