Quand ZIneb El Rhazaoui rapporte la pensée du peuple

MG42bisMme ZIneb El Rhazoui est une citoyenne selon mon cœur. De confession musulmane, certes, mais en tous point opposée aux torchonnées en niqab et aux barbus en djellaba. Elle ne mâche pas ses mots contre les dérives meurtrières des islamiques.
J’apprends que sur CNews, elle aurait rapporté les propos de certains de nos concitoyens tenus sur les mal-nommés « réseaux sociaux » : « Sur les guet-apens [tendus à la police], j’ai vu ce que les gens disent sur les réseaux sociaux, les gens de tous horizons étaient unanimes : il faut que la police tire à balles réelles dans ces cas-là. Vous avez un guet-apens tendu par cent barbares, il faut que la police puisse tirer. »

Houlà ! Là ! La gueule des tartes molles sur le plateau, à l’énoncé de cette mesure souhaitée et, somme toute, normale ! L’extrait que j’ai vu est assez croquignol. Horrifiés qu’ils étaient, les drwââ-de-l’Haumistes ! Ça les suffocait, leur tortillait le corgnolon. Ils  ont dû faire des traces de freinage dans leur caleçon ! Vous pensez, tirer sur de pôôôvres racailles qui balancent projectiles et cocktails Molotov sur la Police dans le but évident de blesser et de tuer, ce serait un crîîîme… contre quoi, au fait ? Allons donc !

Je suppose que Zineb El Rhazaoui va être déférée devant le tribunal de la charia bien-pensante et harcelée pour présenter de plates excuses. Qu’elle s’en garde ! Elle n’a fait que rapporter tout haut ce que les gens écrivent en pensent tout bas. Dernièrement, je vous relatais les réactions populaires à la suite de l’incident de la mosquée attaquée par un Vieux. Eh bien, concernant les émeutes insurrectionnelles de la racaille, les gens pensent effectivement qu’un État dirigé par des hommes ayant des couilles n’hésiterait pas à tirer dans le tas quand la menace devient trop pressante.

Allons plus loin. La masse critique étant atteinte, il est inévitable qu’à un moment ou à un autre la racaille déferlera sur le centre des métropoles et tuera du flic. Dès lors, si le gouvernement ne fait pas appel à des forces anti-insurrectionnelles ripostant à balles réelles, ce sera terminé non seulement pour la république (ce qui ne serait pas trop grave) mais surtout pour la France et son Peuple.

Réflexion entendue : « Si on en fauchait deux-trois cents, peut-être que ça les calmerait !« . Peut-être. Ou pas, mais en tous cas les choses seraient claires et les gens sauraient qui est l’ennemi. Bien sûr, les européâstres bieurleraient comme des putois qu’on égorge, on nous sanctionnerait, on nous enverrait l’OTAN (mais contre notre puissance nucléaire, il faudrait qu’ils réfléchissent à deux fois !). Mais du charivari des cons et des traîtres, on s’en fout !Nous en avons marre des racailles, marre !

La France est en péril mortel; nous savons à qui la faute doit en être imputée : aux salauds qui ont ouvert les portes à l’invasion et aux imbéciles qui ont élu les salauds. C’est normalement à l’État que revient le rôle régalien d’assurer la sûreté intérieure. Il a le monopoles de la violence et n’hésite pas à s’en servir illégitimement contre le Peuple. Mais avec les couilles molles pétries d’idéologie « progressiste », nous pouvons toujours nous brosser quant à être protégés légitimement des racailles. Alors qu’on nous extorque 58% du PIB en impôts, on ne nous protège pas, on ne le fera pas. C’est de la haute trahison.

Faites gaffe, forbans, aux milices qui apparaîtront d’un côté comme de l’autre, du nôtre comme du leur, car ce sera la guerre, terrible conséquence de votre lâche inconséquence.
Zineb El Rhazoui, Madame, vous allez connaître les heurts et malheurs que vous réserve la meute déchaînée de la pensée unique et cosmopolite alliée aux islamo-gauchistes. Tenez bon ! Nous sommes avec vous !

Raymond

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.