Gilets Jaunes historiques versus Gilets Jaune devant Marron derrière

diablesse-suit-pas-gauchistesIl y a Gilets Jaunes et Gilets Jaune devant et Marron derrière, comme auraient pu  rigoler les Inconnus, ceux qui parlaient lorsque l’on pouvait encore dire quelque chose et qu’il existait encore les slips Bandalez blancs d’origine, lavés une fois par semaine dans le meilleur des cas (pas de bégaiement, s’il vous plaît !).

Mais trèfle de plaisanterie, comme dirait le Lièvre de Mars dans un champ de luzerne : en ce jour, « on » fête le premier anniversaire de la révolte officielle des GJ. Souvenons-nous : ce jour-là, notre Camorra ressentait un immense espoir. Enfin, le Peuple, celui que les énergumènes politicards parquent dans ce qu’ils appellent la « France périphérique » et qu’ils méprisent du haut de leur orgueilleuse vacuité, osait dire « non » à pas mal de sagouineries concoctées par la clique macronique : taxe carbone, impôts confiscatoires, et un peu plus tard appelait au Référendum d’Initiative Civique, la clef d’un retour à la souveraineté du Peuple.

Il est sûr que les macroniques et les petits bourges ayant voté pour elle ont couru la venelle comme des rats devant un chat sauvage. Mais on connaît la suite : répression féroce et sanglante -rien à voir avec la passivité dont le pouvoir fait preuve face aux racailles meurtrières des banlieues de la charia-, infiltration dans les manifs de nazillons « antifas » et « blackblocks », grand barnum de pseudo-concertation avec choix des questions -pas le droit de parler d’immigration- et en vedette le pitre bavard de l’Élysée. Cela n’est qu’un côté du miroir. L’autre, c’est la récupération du mouvement par l’extrême-gauche en mal de clientèle.

En fait, connaissant la porosité osmotique entre les ramassis staliniens et les nazillons cités ci-dessus, et sachant que les nazillons opèrent en parfaite harmonie avec le gang de Beauvau -les casseurs sont connus, fichés et surveillés, donc Beauvau et la Préfecture les introduit volontairement dans les manifs- on peut supposer qu’une barbouzière macronique a bel et bien favorisé l’opération récup’ du mouvement par les islamo-gauchistes. Bref : les Nicolle, Drouet, Rodrigues… ont drainé une partie des GJ vers les rouges. Les macroniques en sont bien aises ! Ce qui a écœuré les GJ sincères, qui ne veulent pas être récupérés.  Preuve indirecte de l’écœurement : le taux de participation aux Européennes (50,5% des inscrits) en hausse nette par rapport aux mêmes élections depuis vingt ans et un score lamentable des sbires de Méchantcon Mélanchon (6,3%, remarquez que les bourges de LR n’ont fait que 8,48%, ça leur apprendra !).

Cette fraction gauchiste des GJ est à présent cajolée par les syndicats résiduels qui, il y a un an, considéraient le mouvement comme inspiré par l’extrêêêême drwââââte. Ces fumelards sont opportunistes, décidément, mais nous le savions. Aussi la gauche dhimmi-collabo appelle-t-elle à une « convergence des luttes » en décembre prochain, avec la participation des GJ. Eh bien ! Avec tous les GJ « canal historique », restés indépendants (et c’est eux la majorité), nous conseillons à ces rastakouères d’aller se faire voir chez les Grecs. Pas question d’aller défendre des intérêts catégoriels -encore qu’il existe des revendications que l’on peut défendre, telles celles des personnels hospitaliers. Les GJ « historiques » combattent pour le Peuple tout entier, en matière d’économie comme de souveraineté et d’identité.

Il n’est pas question de suivre des islamo-collabos qui ont soutenu le honteux rassemblement des islamistes, le 10 novembre, et y ont participé. La CGT avec son Martinez y était, ainsi que les pseudo-insoumis de Merluchon Mélanchon, le NPA (Ne Pas Avaler), et tout le gratin de l’islamo-gauchisme. Tout ce vilain monde a fait chorus avec Messaoudaine, Pougetoux (la désaxée musulmane de l’UNEF), Bassine Pelle à Tarte Yacine Bellatar,  Marwan Muhammad (qui fit hurler « allahou snack-bar !), Taha Bouffarde Bouhafs, M’Jid El Guerrab (l’énergumène au casque cogneur), le frère Amar Lasfar, bref, la vermine du salafisme et des frères musulmans. On y a vu l’illogique féministe De Haas, l’indigéniste Bouteldja, le vicieux trotskyste Plenel, et… Rodrigues qui se déclare ennemi d’Éric Zemmour. Et l’on voudrait que nous suivions toute cette racaille sur les traces des « insoumis » et des punaises vertes escrolos ? NON !

Nous, les vrais GJ « canal historique » ne suivons pas ces ennemis de notre pays. Nos revendications contre la prédation d’État -faussement justifiée par des mensonges et dont le butin est détourné-, contre la confiscation du pouvoir par une caste mondialiste, contre l’invasion dite « migratoire », pour le retour à la souveraineté du Peuple et de la Nation, nos revendications donc n’ont pas varié d’un iota. Nous ne sommes pas visibles, mais nous sommes là, toujours, les autres ont beau hurler « on est là ! », ils sont à La Mecque, ces mecs ! Les souffrances du peuple s’aggravent, et à leur mesure sa colère, qui explosera quelque jour. Avec les moyens appropriés.

Donc aujourd’hui, tout s’est déroulé comme d’habitude : les Gilets Jaune devant Marron derrière se sont fait casser la gueule après infiltration téléguidée des vermines « antifas » et « blackblocks » et dévastations concomitantes. Les perdreaux ont coxé les trublions Place d’Italie. À cette heure, je n’en sais pas plus. Le piège habituel et, du côté des médias de propagande, le sempiternel amalgame entre vandales et GJ historiques légitimement en colère. Mais les citoyens ne se laissent plus guère abuser, heureusement.

Pour finir, demain (17 novembre) aura lieu une manif contre l’islamisation de la France à l’initiative des Identitaires. Les médias du Propaganda Staffel n’en disent nib, mais risquent d’en jacter demain, car il est à prévoir que la vermine « antifas » et « blackblocks », bien bénigne avec les mazislamiques le 10 novembre, sera encore infiltrée avec ordre de casser -de casser du mobilier urbain et du patriote- afin de fournir un prétexte aux Beauvidés de cogner sur l’extrêêêêême drwââââte et d’arrêter des patriotes. Soyons sûrs que si par malheur ce scénario se déroulait, les médias de propagande en feraient les gorges chaudes. Méfiance, amis ! Cette manif est légitime, DONC elle est très menacée.

Raymond

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.