Feuilletons télé et réalité pas télé

veran-reptilien-mj-smallVous allez vous demander où je veux en venir, mais patience !

Je regardais hier (mardi 13 octobre) l’émission « Passé-Présent » sur TVLibertés. Hormis les trop fréquentes interruptions que l’entreviseur (1) (par ailleurs homme fort érudit) impose aux invités, l’émission est rarement inintéressante, elle incite à lire les ouvrages d’historiens honnêtes DONC honnis des universitaires(2). Bernard Lugan, spécialiste de l’Afrique, était invité à parler de son dernier ouvrage Esclavage, l’Histoire à l’endroit (3). Ayant vécu des années en Afrique, je connais assez bien les problèmes ethniques, anciens historiquement et dont les guerres du Sahel sont les résurgences aggravées par la décision de conserver le découpage consenti par les puissances coloniales lors de la conférence de Berlin (1884) qui laissait dans le même panier des peuples anciennement dominateurs (par exemple Tutsi, Touareg, Kalendjin…) et des peuples anciennement dominés (Hutu, Peuls, Kikouyou), l’affaire étant rendue tragique par l’idéologie de la « démocratie » qui, selon le principe de la majorité lors des votes, a donné le pouvoir aux anciens esclaves. D’où les guerres, le djihad n’étant qu’un épiphénomène. Bernard Lugan le rappelle très bien, et il ne manque pas, en bon historien, de montrer que la traite fut d’abord interafricaine, puis en même temps arabo-musulmane, puis toujours en même temps, mais sur seulement deux siècles, occidentale.

Rappeler ces faits connus en Europe dès la fin du XIXe Siècle, dont la connaissance, étayée par une documentation solide, confirmée par maints historiens Africains, ne devrait pas poser de problèmes à des gens raisonnables et civilisés. Mais nous sommes dans un siècle insane ! Avec les BLM et les Traoréphiles, avec toute la clique des gauchistes « progressistes » et loxodoxes(4), dire simplement la réalité devient rapidement un crime. Il suffit de lire les réactions des « décolonialistes » et autres butors (voir sur youtube).Ces oligophrènes-là, n’ayant aucun argument d’historien à opposer au discours de Bernard Lugan ont recours à l’insulte. Il n’y a rien à faire, pussions-nous leur faire remonter le temps à l’aide d’une machine, pussent-ils contempler la réalité, ils continueraient à nier. Tels des schizophrènes ou des paranoïaques, la seule réalité pour eux est celle de leurs délires.

Le temps, dehors, n’étant pas favorable aux travaux horticoles et le puissant ordinateur dont j’ai besoin pour coder les logiciels anti-IA(5) n’étant pas encore livré, il me plaît de regarder d’anciens feuilletons télévisuels (6) d’avant 1998, date de la destruction rageuse de mon ultime téléviseur. Ce sont essentiellement X-Files et Stargate, disponibles vous devinez comment. Je n’aime guère les fictions extra-terrestres, d’ordinaire, parce que même s’il existe des formes d’intelligence dans l’infini du cosmos, si nous sommes bien le produit du hasard et de la nécessité, il n’y a qu’une infime probabilité pour qu’elles soient anthropomorphiques. Point de bipèdes à grosse tête et pouvoirs extra-sensoriels. Cependant, mis à part le charme désormais désuet des héroïnes (Dana, Samantha, et l’adorable petite toubib Janet de Stargate) et le courage un peu bourrin mais aussi suranné (hélas !) des héros (Mulder, O’Neal, Daniel, Teal’k), ces feuilletons offrent à qui les regarde avec l’œil du philosophe qui sait ce que signifient les épopées, même à la sauce d’Hollywood, des leçons.

Il se trouve que les aventures en question ont traversé le millénaire et que les nouvelles versions du XXIe contrastent en de très nombreux points avec celles tournées au XXe Siècle. Les obsessions et délires de ce siècle-ci peuvent s’y lire -à condition d’être un Blanc de plus de cinquante ans ! Je ne parle pas de l’ethnocentrisme Américain se croyant le parangon de toute civilisation, présent dans les deux périodes, mais bien des reflets des us soros-smallet coutumes délirants dont souffre l’Occident contemporain. Regardez par exemple l’épisode 16 de la quatrième saison de Stargate : les Aschens exportent le vaccin anti-vieillissement. Tout commence dans un monde déshumanisé au sens figuré (horreurs de verre et d’acier surveillées par des dispositifs) comme au sens propre (le « vaccin » a pour effet voulu mais caché de réduire de 92% la fécondité des populations humaines) et les héros n’ont d’autre solution, pour sauver l’humanité, que de revenir à rebours du temps afin de ne jamais s’aventurer sur la planète de ces faux amis que sont les ethnocidaires Aschens.

Tout est dit ! Le sage ne peut s’empêcher de songer aux projets des mondialistes, que l’on devine facilement en analysant les ahurissantes manipulations opérées par certains instances -gouvernements, banques, « fondations »- à l’encontre des peuples de cette planète. Ces énergumènes malfaisants transforment leurs délires en réalité ! Par exemple, il est clair que Guillaume des Grilles(7) et son complice OMS entendentbill-gates-very-small « vacciner » toute l’humanité. Au-delà des profits pécuniaires démesurés qu’on en espère, il s’agit de marquer contrôler la totalité du cheptel humain. Il circule bien des vidéos sur le brevet Microsoft et ses nanoparticules, et le fait que tous les butors des médias de propagande hurlent au bobard avec obstination laisse penser qu’il pourrait bien y avoir anguille sous roche. Affaire à suivre, mais saurons-nous la vérité, et ne sera-t-il pas trop tard si nous la savons un jour ? La « santé » (concept on ne peut plus flou !) entre les mains des puissances financières mondialistes ressemble fort à une étape cruciale vers le gouvernement mondial ; c’est le virus que l’on introduirait sous les dehors bénins d’un pseudo-vaccin (ceci n’est qu’une métaphore !).

macron-very-smallÀ l’heure où notre gouvernement d’apprentis despotesveran-very-small (n’oublions pas que Varan (pardon : Véran) est membre du réseau d’influence France-Chine avec le grade de « Young Leader ») s’apprête, en dépit de toute raison, à imposer une seconde fois « l’état d’urgence », il faut être décidément décérébré pour ne pas voir les Goa’uld totalitaristes mondialistes à l’œuvre. Ils auront beau hurler au complot, souvenons-nous que « la plus belle des ruses du Diable est de vous persuader qu’il n’existe pas ! »(8) ; ils ont inventé le péché de « complotisme » pour cacher leurs manigances. Il est urgent de se rebeller comme le fait Teal’k contre ces tyrans et de revenir en arrière.  À ce qu’il reste de citoyens : aux armes !

Sacha.

PS : si vous voulez les masques jaunes, c’est ici.

(1) En globish, « intervieweur »

(2) Écrire « universitaires gauchistes eût fait pléonasme, dans 99% des cas.

(3) Esclavage : l’Histoire à l’Endroit, disponible ici.

(4) Loxodoxe, de loxo- signifiant la courbe, et doxa, la doctrine ou les idées reçues. Donc une loxodoxie est tout simplement une idéologie tordue.

(5) IA pour « intelligence artificielle » (chez les naïfs) ou « inférence automatique » (pour les savants). Sont visés par l’anti-IA tous les populicides, espions et escrocs, notamment les GAFA.

(6) En globish : « series ».

(7) Bill Gates. (NdlR)

(8) Attribué à Baudelaire, mais très probablement

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.