Vos gueules, les emplumés !

la-corde-du-penduÇa suffit ! L’arnaque QI-vidienne est devenue tellement kolossale que les gens sensés peinent à croire à l’obéissance moutonnière d’une majorité d’abrutis. L’oxydant-Occident est à la ramasse, comparé à d’autres continents, singulièrement au monde d’Extrême-Orient. Chez nous, c’est le foiridon total, et il est difficile de comprendre comment un peuple qui se revendiquait cartésien, jadis, puisse croire au prêchi-prêcha de ses potentats relayés à longueur d’onde par le Propagandastaffel, BFM-WC en tête.

C’est que voyez-vous, Levirus est intelligent, mutin même puisqu’il ne cesse de muter. Il serait bien capable de se tailler un spike à double clapoteur à valves inversées qui permettrait au moindre éternument de filer la myxomatose ou le phylloxéra d’un coup à cent-mille rombiers ! Et pis d’abord, yaka regarder les plumards de réa : d’après que c’est l’invasion !

Bande de cons ! On fait des conneries à tire-larigot, du con-puter aux con-sultés experts des plateaux pas beaux, et comme au temps de la Guerre du Péloponnèse, des devins émettent des oracles divers que les niais brûlent d’entendre, chacun selon son gré. Et l’on attend avec impatience la baguette magique de la Groβ Apotheke, la grande distribution forcée d’un machin qui n’est pas plus vaccin que Gilead n’est philanthrope. Et on masque, on enferme, mais quant à parler de soin, macache. Ah ! Si ! Ils ont inventé l’oxygène, histoire de requinquer ceux que l’on n’a pas soignés à temps et qui bloblotent des éponges. Avec ça, Sandra, claboter tu pourras, mais guérie seras.

Tu piges le truc ? Ils gueulent « houlà ! Ça sature côté réa ! », sauf qu’ils camouflent deux petits détails : primo, on a continué à ferrailler un tas de lits de réa, en pleine peste ; secundo qu’ils font passer en réa des robustes n’ayant pas besoin de plus que d’une chicha oxygénée dans le blaire. Et après tu crois leurs chiffres, Dunœud ? Ne parlons même pas du boxon dans l’achat de vaxons, pardon : vaccins.

Au fond, ça les arrange, puisque d’une part le pays est obligé de creuser au fond de la mare où il se noie, d’autre part ils tiennent une putain d’occaz pour contrôler à fond la populace, même qu’on va se démerder pour truander les élections à venir. Moi, j’appelle ça un coup d’état chronique. Une sale fumisterie. Purée ! Ça ne peut pas durer, il est temps de se rebiffer, d’atomiser, de sortir en masse avec des fusils, capturer et coller ces vilains gibiers de potence au pilori.

Alors, gredins, votre « covid », on s’en tamponne le coquillard, vous pouvez vous le carrer dans le prosib si ça vous plaît, nous autres avons à nous occuper de choses sérieuses. Et, mon Dieu, ça ne manque pas !

Raoul

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.