au-pou-qui-traite(Ndlr : une fois n’étant pas coutume, nous nous sommes laissés corrompre par un restau clandestin qui nous a payé une somme considérable pour insérer sa publicité

Cela dit, laissons Vautrin nous raconter une histoire  très édifiante.)

 

Estelle : -Mon petit Dominique est curieux, il pose toujours des questions. Mais parfois, je ne comprends pas bien ce qu’il demande, il a un défaut de prononciation. »

L’école étant fermée, Estelle, la maman de Dominique, devant télé-travailler, me demanda de garder son rejeton durant l’après-midi, ce que j’acceptai ne pouvant résister au sourire de la jeune femme. Tout se passait bien, Dominique étant un bon petit, bien élevé. Il feuilletait Valeurs Actuelles, lorsqu’il m’interrogea :

- M’sieur Sacha, c’est quoi, un chalançon ?

Ah ! Il a vraiment un défaut de prononciation ! Afin de m’assurer d’être bien compris, je répondis :

- C’est un petit insecte qui dévole les halicots en glains.

- Ben alors poulquoi il a un lestaurant clandestin avec plein de ministles et de joulnalistes ?

Bon sang, mais c’est bien sûr ! Il suffit d’être attentif : la vérité sort de la bouche des enfants. Les castes diligentes dirigeantes appartiennent au monde scruté par les entomologistes. Elles n’incluent certes pas les insectes utiles, telles les abeilles voire les coccinelles prédatrices de vermines. En revanche elles recrutent parmi les charançons, cancrelats, cloportes, blattes et autres nuisibles. J’expliquai cela à Dominique.

- Oh ben ! C’est thon !

Ah ! voilà qu’il confondait aussi [k] avec [t] ! Je pris note de donner à Estelle l’adresse d’un bon orthophoniste membre de notre Camorra, dont je ne doutai pas qu’il sût corriger ces petits défauts.

Je réfléchis au devenir de tous les petits Dominique nés dans ces temps de peste, de casseroles (« wokes »), de pervers libertaires, de délirants mondialistes. Le gamin m’avait expliqué : « je rêve d’être aviateur quand je serai grand » (traduction simultanée). Voici un rêve détesté par l’escrolo Moncond’huy-bouchée, tout comme ailleurs on refuse le sapin de Noël et ailleurs encore l’on produit des budgets municipaux « genrés ». Contre cloportes, punaises vertes, pommeaux de douche non-genrés, nous devrions d’urgence vaporiser un insecticide puissant. Afin de donner aux minots un monde où leurs rêves pourraient devenir réalité à force de travail.

 Progressistes, je vous hais !

Sacha

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.