De la nécessaire indépendance d’esprit du chercheur

cheveche-athena-smallCe qui se concocte dans les officines institutionnelles, les combinazioni politicardes, les délires fous des « progressistes », ne m’intéresse que par les conséquences funestes qui en découlent pour les enfants survivants d’une France morte le 24 avril dernier. Ces survivants-là sont ceux constituant la Dissidence, et non les décervelés accrochés à leurs téléviseurs, Iphones, smartphones et autres encolpions ridicules.

courbe-reelleUne civilisation se meurt à l’ouest de l’occident. Mais l’Histoire ne s’arrête pas là. Une fois consommé l’effondrement final, une autre civilisation prend forme. Elle conserve les acquis de la défunte, parfois sous forme d’un courant souterrain qui cherche une résurgence. Et finit par la trouver, ce n’est qu’une question de temps. La science, par exemple, née en Europe, a fini par gagner presque la totalité du monde, elle se transformera mais ne mourra pas. C’est ainsi que feue notre civilisation a gardé celle des Antiques tels Archimède, Pythagore, Euclide, Thalès, Ératosthène, Hippocrate, Ktésibios… Donc la future civilisation d’un nouvel Occident aura besoin de savants qui pourront bénéficier de l’héritage des nôtres comme de l’enseignement des savants d’autres civilisations contemporaines.

Il me semble qu’alors un principe d’indépendance d’esprit du chercheur, une désobéissance aux oukases d’État, une indépendance vis-à-vis des commanditaires économiques tels notre « big-pharma » devront refaire surface. L’abominable gestion des épidémies covidesques en ce début de siècle a montré combien la recherche a pâti d’être dirigée par des « obéissants » !

L’excellent Professeur Didier Raoult nous invite à réfléchir à cela :

Certes, le Professeur Raoult parle pour « maintenant », mais ce qu’il explique vaut pour l’avenir, pour une nouvelle civilisation. Je n’ajouterai ni ne retrancherai rien à ce qu’il nous dit car c’est la sagesse même.

Sacha

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.