Implant-party : le néofascisme à l’œuvre avec l’accord des idiots

rfid nazieSavez-vous ce qu’est une « implant-party » ? Déjà, l’appellation vous met (si je puis dire) la puce à l’oreille, car l’utilisation du pidgin (en Français : sabir) suggère qu’il s’agit une fois de plus d’une invention à la con. En fait, nous en avons parlé il y a longtemps (en juin 2011 !), soulignant les dangers potentiels de cette désastreuse invention.

Mais les imbéciles, ça existe, c’est même le genre de rombiers capables d’élire un Macron. Donc il y a des crétins pour aimer être traités comme des clebs ou des chats, des veaux ou des porcs que l’on « puce ». Mais le pire, et c’est bien dans l’esprit désaxé du temps, c’est que cela devient carrément un évènement festif. L’idée, dit-on, vient de Suède. Rien d’étonnant, après des lustres de « sociale démocratie » et de bien-pensance, ce pays est probablement le plus décadent donc le plus colonisé par l’envahisseur. Tenez, en ce moment, une pauvre vieille septuagénaire est traînée devant les chats-fourrés suédois pour avoir osé écrire la vérité, à savoir que les envahisseurs ne se gênent pas pour poser culotte en pleine rue. Ah là, patrrrron, c’est de la démocrassouille ou je ne m’y connais pas ! Naturellement, on nous réserve en France le même sort que celui de la pauvre Mémé si nous osons dire la vérité sur l’envahisseur.

Bref : la connerie en groupe, venue de Suède (Stockholm, paraît-il) après avoir contaminé Mexico, Copenhague, Miami, Londres (la ville dont le maire est musulman), a tout naturellement gagné Paris, la ville de la señora Hija de Nada, papesse de la bobêtitude et fanatique de tout ce qui est idiot et nuisible. Il paraît que dans le monde déjà 5000 débiles sont « implantés ». En fait, ce sont probablement des déracinés, de ces sous-humains « en l’air » sans cervelle. Et de sombres fainéants : «Ouvrir une porte, déverrouiller son smartphone, prendre les transports en commun ou encore montrer sa carte de visite d’un « revers de la main » sont quelques actions annoncées possibles avec la technologie NFC », nous raconte Sciencepost.fr.

Ces abrutis ne savent pas que l’engouement des abrutis donne des idées… à ceux qui en ont déjà et rêvent d’asservir totalement des gens ci-devant citoyens et devenus sujets. Car rien n’est plus facile que de tracer un Bozo pucé, la saleté jouant le rôle de transpondeur. Sans parler des informations d’autre sorte que peut procurer cette machine infernale à des Big Brothers hélas très réels. Des substances agissant à dose infinitésimale, répandues sur commande dans l’organisme, pourraient provoquer bien des tracas. Oh ! Ne rions pas : c’est du domaine non seulement du possible mais de l’expérimental.

« Mon objectif, c’est de remplacer tout ce que vous avez dans votre poche par quelque chose que vous ne perdrez plus jamais [la puce RFID, ndlr] » déclarait alors Hannes Sjoblad pour le reportage de France Info du 15 mai 2015. Ce personnage est un expert en sécurité informatique et fondateur d’un groupe de biohackers suédois baptisé Bionyfiken. » Pardi ! Vous voyez le topo : comme il n’y a plus AUCUNE garantie de confidentialité concernant les données privées, une banque pourra toujours interroger la « puce » pour savoir si votre organisme est en état ou non de fonctionner, donc de vous accorder ou refuser un emprunt. Et ce n’est qu’un exemple.

Voilà très évidemment des dangers graves, auxquels ne pensent pas les cervelles de colibris : « « J’aime l’idée d’être optimisé et ce type d’implants va se développer à l’avenir avec de nouveaux services qui l’accompagneront dont la limite sera notre imagination » poursuit Hannes Sjoblad en ajoutant : « Dans quelques années, prédit-il, vous pourrez payer le restaurant avec votre puce, avoir des infos sur votre état de santé, sur vos battements cardiaques et votre taux de sucre dans le sang. » Ben voyons ! VOUS et d’AUTRES ! Alors, ça suffit ! La Personne n’a pas à être transparente, elle a tout au contraire besoin d’une opacité qui garantit et sa vie et son autonomie. Être optimisé, comme si la Nature n’avait pas déjà optimisé notre fonctionnement ! On voit se profiler sans masque le fascisme inhérent à cette période décadente de l’Occident.

Pascal, notre tire-gâchette, m’a rappelé ce passage de l’Apocalypse de Saint-Jean : 13 : «16-Et elle [la Bête de l’Apocalypse] fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front,

17- et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. »

Nous y sommes. Il est évident que des ordures espèrent bien « pucer » pour contrôler tout le monde sous couvert de rendre service. Tel est le degré actuel de décadence. Il n’y a que des idiots pour se réjouir : « Appelez-moi cyborg » « Je me sens tellement mieux, maintenant, je suis au top, je suis plongé dans le futur. » « Je suis un alien. » « Je suis optimisé, j’ai l’impression d’être Superman. » Pauvres cloches, pauvres imbéciles ! Pauvres fous ! Ça vote Macron, cette sous-humanité ! Pour le coup, ces crétins sont vraiment « branchés » !

S’il y a un droit de la Personne, c’est bien justement d’user de son libre-arbitre et de refuser violemment ce genre de saloperie. Avis aux fascistes qui veulent asservir l’humanité en la transformant selon leurs plans.

Raymond

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.