Alerte !

On annonce qu’une « liste » dite « des Gilets Jaunes » serait en voie de se composer pour concourir aux élections européennes du 26 mai. Cette liste, ainsi qu’en témoigne la réaction du désolant et horripilant Griveaux  qui trouve « intéressante » la nouvelle, est un coin de plus enfoncé dans le mouvement, après la récupération d’une partie du mouvement par l’extrême-gauche, . Il n’est pas besoin de longues explications pour mesurer les conséquences de l’affaire, si elle arrive à son terme, il suffit de regarder la caricature publiée par Ignace sur TVLibertés :

liste-de-faux-gilets-jaunes

Pour moi, c’est clair : c’est l’aboutissement de tractations et de manipulations opérées par les macroniques afin d’affaiblir -et dans quelles proportions !- les Patriotes qui s’opposent aux euro-mondialistes. Ce n’est certainement pas un hasard si la donzelle qui semble piloter cette manigance a été pressentie par BFM-TV pour travailler dans son officine (elle a refusé… jusqu’au 27 mai ?). Il ne s’agit nullement d’une liste émanant des « Gilets Jaunes », c’est le cheval de Troie de Macron. Timeo Macronos et dona ferrentes !

D’ailleurs, il faut se poser la question : QUI financerait le coût énorme d’une campagne électorale ? Dans leur immense majorité, les GJ sont pauvres.Une cagnotte constituée par appel aux GJ n’en donnerait pas le centième. C’est donc que les infiltrés ayant concocté cette idée de « liste » sont pratiquement assurés d’un financement occulte, savamment déguisé pour qu’une Commission chargée de contrôler les dépenses de campagne regarde ailleurs, comme elle l’a fait pour le putsch de Macron. Fonds secrets de l’Élysée ? Aide des mêmes milliardaires qui ont subventionné Macron ? Intervention des européâstres ? Et même, l’hypothèse est possible, l’Open Society de l’abominable Soros. Cette histoire pue l’entourloupe !

Politique, émanation du politique, le mouvement n’a pas vocation de faire de la politique politicienne. C’est pourquoi, amis, camarades, compagnons, nous devons faire obstacle, fermement, à toute tentative de récupération, de quelque parti qu’elle vienne. Or cette « liste » n’a rien à voir avec le mouvement. Il faut le faire savoir haut et fort, et prendre des dispositions en conséquence.

L’homme du coup d’État politique, judiciaire et médiatique, semble en passe de reprendre la main, en usant de subterfuges honteux. Il ne doit pas réussir ! Si nous manquons au rendez-vous de l’Histoire, c’en est fait de nous, de notre pays, de notre avenir. Battons-nous !

Sacha

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.