Nous sommes dans un sale BAIN !

hiboux025Mon dernier article m’a valu d’être traité de « complotiste »… par de véritables complotistes. Je n’en ai cure, car il suffit d’être opiniâtre dans l’enquête, en recherchant patiemment l’info et en la recoupant, pour se faire une idée du complot mondialiste et de sa mise en œuvre à l’occasion de l’épidémie. Car il y a bel et bien un complot mondialiste.

Le public ne connaît que quelques figures emblématiques du mondialisme : Bill Gates (Guillaume Des Grilles), Soros, Attali, Macron, Gretâne… Mais ces gens-là, détestables, sont soutenus par une multitude d’entités démoniaques, telles les grandes banques du capital financier, la coterie du Bielderberg, la bande de Davos, la Trilatérale, l’OMC, l’ONU et son OMS, etc., et une myriade de diablotins anonymes. Le mondialisme a deux composantes : une camarilla de grands gangsters internationaux, multimilliardaires apatrides, dont les noms sont connus, les photos publiées, les plateaux de TV par eux envahis, et des millions d’imbéciles intoxiqués d’idéologie. Ceux-là ont leurs idiots utiles, les petites mains, les seconds couteaux à cervelle en beurre de cacahuète : « progressistes », escrologistes, internationalistes, incapables de s’apercevoir que leur idéologie perverse fait le jeu des premiers. Bref : des gauchistes de tout poil, des « démocrates » clintoniques aux antispécistes en passant par toute une myriade d’idéologies toutes plus nocives les unes que les autres.

  Pour en revenir à l’exploitation de l’épidémie, remontons quelques mois en arrière. Sans le vouloir, le Nouille Orque T’Aime (1) a dévoilé le pot aux roses.  Voulant, avec sa malhonnêteté coutumière, déconsidérer Trump, la feuille pro-démocrate a fait mention d’un exercice tenu de janvier à août 2019 dont le thème était… une pandémie de méchante grippe (« influenza pandemic »). Curieux, non ? Quelqu’un savait que quelque chose allait arriver. Je confondrais « allait » et « pourrait » ? Allons donc ! Quand on sait qui a financé le labo P4 de Wuhan, on peut au moins avoir de très gros doutes. De plus, un certain Center For Strategic and International Studies (CSIS) dont l’un des membres est Henri Kissinger, a simulé une pandémie globale de … Covid en octobre 2019 : conséquences économiques désastreuses et que « le problème principal quant à la réponse serait la confiance du public dans les autorités ». Donc on savait. Le tout était, tactiquement, de susciter une vague de frousse dans des peuples avachis et abrutis de consommation, ayant oublié que la Mort fait partie du cours naturel de la Vie.

Pour cela, quoi de mieux que de faire appel à un modèle mathématique ad-hoc, programmé pour effrayer les imbéciles ? Un malade en contamine trois, qui chacun en contamine 3, la progression se fait donc selon une puissance de trois : 1, 3, 9, 27… On atteint ainsi un nombre faramineux de cas. Si un malade 0 contamine 3 personnes, au bout de 266 jours on obtient plus de 1,16 milliards de cas. La ficelle serait un peu trop grosse, aussi doit-on faire entrer des biais dans le calcul, comme on le fait chez la camarilla du GIEC pour obtenir des chiffres « vraisemblables » ( !!! ) mais tout de même assez angoissants quant au « réchauffement d’origine anthropique. Donc on fixe un « biais de trouille », par exemple on se débrouille pour annoncer 500.000 cas en France, 2 millions aux États-Unis etc… On a donc fait appel à un énergumène dénommé Ferguson dont le « modèle » (modèle de mensonge !) prédisait 2 milliards de morts si les tyranneaux ne stipulaient pas l’interdiction stricte de se déplacer. Avantages : a) on camouflait l’impréparation (manque de tests, de masques, de lits d’hôpitaux, d’appareils de réanimation), b) on prenait prétexte de l’enfermement « prophylactique » pour faire cesser toute velléité d’opposition politique, c) on pouvait effectuer cette fameuse « destruction créatrice » de l’économie théorisée par Schumpeter afin de sauver les banques de la menace des « bulles » financières, d) on pouvait, en s’appuyant sur l’OMS, faire avancer l’idée du « gouvernement mondial ». Vérifiez, s’il vous plaît !

Il est intéressant de noter que le « Professor Lockdown » (2), qui, lui, savait que l’embastillement était une foutaise puisqu’il l’a tourné afin d’aller jouer la bête à deux dos avec sa copine, a soufflé un alibi en béton à tous les margoulins politiques, Macron le premier, qui ont imposé l’embastillement de leur peuple tout en œuvrant pour que l’épidémie fasse un maximum de victimes. Mais aussi, le Fergusson a un mécène, Guillaume Des Grilles, qui l’a aidé (enfin, avec ses sbires) à peaufiner le « modèle ». Il a aussi des accointances avec l’OMS, et il a placé sa cocue de femme à travailler dans une organisation réputée pour son antisémitisme, son extrême-gauchisme, son fanatisme climatolâtre, et financée par… Soros ! Quand je vous disais que le monde des emplumés est petit, petit !

La politique mondialiste s’appuie donc sur des mathémanticiens (4), des augures de pacotille, des geais parés des plumes de paons « scientifiques », des « scientifiques » à la petite semaine dont les oracles servent d’alibi. Les vrais matheux s’interrogent sur ce « modèle » qualifié de « code de merde » (3), concocté en 2005 pour simuler une épidémie de grippe en Thaïlande et dont le Ferguson se refuse à publier le programme informatique. Un qui profite de cette arnaque pseudo-mathématique, c’est le vaccinateur fanatique Guillaume des Grilles, qui, on l’apprend, a dépensé beaucoup de dollars en « dons » afin de faire avaler son projet vaccinaire grâce à la propagande, par exemple : 2.537 294 $ au journal Der Spiegel, 2. 126 790 $ au champion du « Déconnex », l’Immonde (5) soi-même. De leur côté, les Teutons profitent de la pagaille économique, financière, sanitaire, pour mener une Blitzkrieg afin de prendre le contrôle de l’économie européenne et forcer les pays prisonniers volontaires de l’UE à se conformer à l’orthodoxie budgétaire de la Hanse. Voilà à quoi aboutit l’européâstrie issue de la traîtrise des Monet et Schumann appuyés par les services secrets US.

Mais enfin, même si cela leur profite, les tyranneaux ne peuvent pas tenir leurs sujets en geôle ad vitam æternam, donc on « déconfine » en prenant soin de répandre des nouvelles alarmantes à propos d’un authentique « rebond » épidémique. Pour que tout le monde se tienne tranquille, rien ne vaut l’habituelle propagande consistant à susciter la culpabilité : « si ça repart, ce sera votre faute, vous n’avez qu’à pas désobéir aux consignes ». Et quelles consignes ! Jusqu’à ne pas se toucher le visage ! Cependant, un fait mérite d’être signalé. Nous sommes désormais habitués (mais pas résignés !) à voir des cabinets privés (d’études, de conseils et autres arnaques) se substituer peu à peu à l’action de l’État dans divers domaines, le plus grave étant lorsque ces entités reçoivent des pouvoirs régaliens en délégation… du gouvernement.

Là, Macron et sa clique de gangsters ont fait fort : la gestion du « déconfinement » a été déléguée -moyennant grasse rétribution- à une grosse entreprise de « conseil » (et d’investissements !) Américaine, BAIN & COMPANY. C’est à croire que tous les employés de la haute administration, polytechniciens, énarques, gens issus de la Préfectorale etc. sont décidément incapables de réussir cette tâche nationale. BAIN, qui se fait payer en millions de dollars, est spécialiste notamment des licenciements en masse -par exemple chez IBM-, elle fouine partout et escroque les gouvernements -par exemple l’administration du trésor en Afrique du Sud. En outre, BAIN s’efforce d’extorquer des contrats de longue durée, sinon pérennes, à ses clients devenus ses captifs, selon Fortune Magazine ; nous ne sommes donc pas près d’en être débarrassés.

BAIN est chapeauté par un énergumène bien en cour, Mitt Romney. Celui-ci est connu pour être un pseudo-Républicain farouchement anti-Trump (en fait, c’est un crypto-Démocrate), « évêque » de l’église des Mormons, candidat malheureux à la présidence des États-Unis. La société BAIN fonctionne comme une société secrète ou un service secret -on prétend même qu’elle entretient des liens très étroits avec le Mossad Israélien (6). Le PDG de BAIN est une dame Orit Gadiesh, ancien cadre supérieur du Mossad. On dit même -mais je n’ai pu le vérifier- que BAIN serait impliquée dans un trafic d’armes nucléaires US. Bref, en choisissant BAIN pour piloter son « déconfinement »,  le perché déjanté Macron et sa coterie malfaisante obéissent à un réflexe atlantico-mondialiste, exactement comme ils l’ont fait en introduisant le renard Black Rock dans le poulailler des caisses de retraite et le loup JP Morgan dans bergerie où se gère l’or de la Banque de France. On nous a asservis à l’Europe de Maastricht dominée par Berlin et la Hanse, on nous a désindustrialisés, on a ruiné notre agriculture, détruit notre instruction publique,  on a vendu les secteurs stratégiques de l’économie Française à l’étranger, et maintenant on vend tout le peuple à des margoulins comme BAN.

Si personne ne comprend la manœuvre, c’est que personne n’a d’yeux pour voir ni d’oreilles pour entendre ! Depuis la disparition du Général, les gouvernements successifs n’ont eu de cesse d’abaisser notre pays et d’enchaîner notre peuple, de le faire disparaître. Macron suit très exactement ce plan et surpasse encore ses prédécesseurs en matière de trahison. Le pire est que pour le moment, à part quelques plaintes en justice, personne ne songe à prendre les mesures indispensables pour arrêter ces crimes. Les naïfs espèrent qu’à l’épreuve de l’épidémie la caste politico-médiatique a rencontré son chemin de Damas. Faut-il être sot pour le croire ! Ces mêmes naïfs -et bien d’autres- espèrent qu’un vote lointain -en 2022 !- sanctionnera la trahison. Quelle stupidité ! Quiconque a observé ce qu’il advenait des scrutins depuis cinquante ans, à cause de leur organisation magouillarde et de la non-prise en compte de leurs résultats (voir le référendum de 2005 !) voit bien que les castes politiques euro-mondialistes s’arrangent toujours pour gagner : Macron à 18% au premier tour,  et pourtant à 56% (je cite de mémoire) au second tour puis pourvu d’une Chambre Introuvable qui sévit comme une épidémie de peste avec ses Avia, Bergé et consorts !

Le seul moyen, je le crois comme mes camarades, est une révolte insurrectionnelle populaire massive appuyée par un 18 Brumaire, afin de chasser les dragons et coquecigrues euro-mondialistes et rétablir la France dans sa liberté, son indépendance et la dignité des citoyens en ce moment assujettis. Nous sommes pour le moment loin de ce sursaut, hélas. Mais nous sommes bien décidés à « botter des culs », comme dirait l’ami Raymond, pour faire avancer ce troupeau d’avachis et harceler les tyranneaux.

Sacha

(1) Vautrin vise le New-York Times. (NdR)

(2) « Professeur confinement » ou « Professeur boucleur ». (NdR)

(3) « Shit-code ».

(4) Rappel : la mantique est l’art de la divination. La mathémantique est une manipulation des mathématiques pour produire des prédictions délirantes en vue de duper les peuples. (NdA)

(5) Journal Le Monde.

(6) Le Mossad est parfois utile, quand il combat les ennemis musulmans d’Israël, mais il est aussi, et c’est très regrettable, nuisible lorsqu’il s’attaque à des pays en principe alliés avec Israël. (NdA)

Share
Cette entrée a été publiée dans A la Une. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.